Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 août 2014 6 23 /08 /août /2014 09:25

lagrandetraversee.jpgDans le village, c’est l’effervescence. La préparation de la potion magique requiert une certaine quantité de poisson «raisonnablement» frais, et celui-ci vient à manquer. Plutôt que d’attendre un arrivage de Lutèce qui semble bien compromis, Astérix et Obélix s’embarquent sur un petit bateau de pêche et découvrent les difficultés de l’apprentissage d’un nouveau métier.

Pris dans une terrible tempête, ils accostent sur une terre lointaine peuplée d’étranges mercenaires romains à plumes. Dans quel pays ont-ils donc bien pu accoster ?

 

asterix22planche.jpgDans cet album, le voyage vers d'autres contrées les fait traverser l'océan et arriver sur le sol américain. Parti pour rechercher du poisson frais, il découvre le nouveau continent, avant même les vikings. Cet album nous fait découvrir Obélix ayant un certain charme envers les autochtones. Quelques innovations dans la saga d'Astérix sont tentés par les auteurs. On y trouve des cases blanches et des cases noires, mais aussi, une parodie de la statue de la liberté par Astérix, ou le totem en forme d'Obélix.

Il faut reconnaître que depuis quelques albums, Obélix devient plus présent dans les décisions et nous fait découvrir son caractère de manière plus directe. Cet album confirme et nous trouvons donc Obélix plus affirmé que jamais face à son ami Astérix.

Ni le scénario, ni le graphisme n'ont évolué par rapport aux albums précédents. Après avoir écumé l'Europe, il était logique qu'Astérix parte vers d'autres horizons, comme un signe prémonitoire pour le public de Goscinny.

C'est le premier album, après la vingtaine déjà lu, que se ressent une  lassitude créative.

Repost 0
23 août 2014 6 23 /08 /août /2014 07:26

crannibales3.jpgBienvenue chez les Ducroc, une famille à l'appétit dévorant !
Le père, bonne fourchette, résiste rarement aux petits plats cuisinés par Madame, un fin cordon bleu, passée maître dans l'art de vous arranger aux petits oignons.
Chairs de leur chair: Betty, l'aînée, une pulpeuse jeune fille et une future croqueuse d'hommes; Popol, un enfant difficile qui ne finit jamais son assiette; Bébé, qui fait ses dents et, dernier arrivé, Hanka, un réfugié vietnamien, dont la maigreur désole sincèrement sa famille d'adoption.
Ajoutons à cela un chien qui fait disparaître les restes, un voisin suspicieux, un facteur, des prêcheurs, des représentants en aspirateurs et toute une foule de quidams qui ne font que passer (par le four) mais restent quand même à dîner (comme plat principal).
Découvrez les délicieuses aventures au quotidien de cette famille anthropophage en dégustant ce premier recueil de gags bien relevés !

 

crannibales03planche.jpgCe troisième album des Crannibales change un peu des deux albums précédents. Il est plus soigné au niveau du graphisme et de la colorisation. Nous avons même droit à des petits dessins en bas de pages en guise de signature des planches, de petits dessins amusants et en rapport avec le gag.
Dans cet album, les auteurs font la part belle aux représentants qui sont plutôt mal lotis avec cette famille cannibale. Le voisin qui a tout compris tente bien de les empêcher, même en proposant de prendre Hanka sous son aile, mais rien n'y fait, il y a toujours autant de représentants qui viennent taper à leur porte et Hanka se débrouille plutôt bien pour résister à cette famille. Certains gags sortent du lot et il faut reconnaître que l'on apprécie de continuer à suivre cette famille Ducroc et de lire et relire leurs appétits insatiables.
Un très bon album qui ravira bien entendu les habitués et ceux qui découvrent les Crannibales.
Repost 0
19 août 2014 2 19 /08 /août /2014 08:14

barataria2.jpgArtémis Delambre a été forcée de quitter la France précipitamment sous la protection du colosse Roustam. Pendant la traversée de l'Atlantique, leur bateau est pris par des Corsaires, mais au lieu de les tuer ou de les faire prisonniers, ces derniers les hébergent dans leur demeure de la Nouvelle Orléans ! Malgré l'insistance de ses hôtes, les frères Lafitte et la belle Catiche, Artémis parvient à garder le secret de sa fuite. Il devient pourtant de plus en plus lourd à porter, car ses poursuivants la retrouvent partout où elle se cache… Tant qu'à mettre sa vie en danger, la belle Française décide d'y aller à fond et devient membre de l'équipage des Laffite ! Une audace qui n’est pas pour déplaire à Catiche, qui voudrait bien accrocher la blonde et pure Artémis à son tableau de chasse de séductrice…

 

Planchebarataria2.jpgCe deuxième tome des Pirates de Barataria donne plus d'ampleur aux personnages, leurs travers, leurs défauts et leurs qualités. La jeune française est recherchée par deux agents étrangers. Pourquoi quitte t'elle la France pour rejoindre la Nouvelle-Orléans, pourquoi est-elle recherchée. Ce n'est pas dans cet album que le secret sera dévoilé. En revanche, Catiche et les frères Lafitte sont présents pour la soutenir, toujours plus qu'avant. Il faut reconnaître que le scénario part un peu trop à droite et à gauche ne permettant pas au lecteur de se concentrer sur un seul fil conducteur et quelques ramifications. Il donne l'impression dy avoir que de grosses ramifications, mais ce fil n'est pas facile à discerner. L'intelligence de quelques personnages se fait dans tous les cas réellement appréciée, particulièrement les abordages dangereux de Catiche.
Le graphisme est beau, efficace, même si quelques détails supplémentaires au niveau des personnages auraient été bienvenus. Les scènes sur mer sont magnifiques mais trop rares et il me semble que les scènes de "nus" sont trop longues et n'apportent pas grand chose sauf un peu de glamour sans intérêt.
Un deuxième tome qui ne paraît pas être à la hauteur mais qui laisse présager une suite plus palpitante.
Repost 0
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 08:02

eleveducobu4.jpgL’Élève Ducobu est un gamin sympathique et farceur, mais un cancre notoire. Une «qualité» qui n’est pas de tout repos. C’est qu’il faut être drôlement débrouillard pour réussir à éviter l’humiliant bonnet d’âne ! Bien sûr, il y a sa voisine Léonie qui sait tout sur tout. Mais, cette chipie déteste les copieurs... Alors, les réponses que ses œillades ne lui ont pas apprises, Ducobu les invente !

 

ducobu4planche.jpgDans ce quatrième tome de L'élève Ducobu, nous retrouvons toujours cet humour si poignant de Zidrou. L'album suit une année scolaire complète jusqu'aux vacances d'été où Ducobu ne peut s'empêcher d'acheter le même maillot que son amie Léonie. Le thème récurrent de cet album est le nouvel élève qui arrive en cours d'année. Les gag se succèdent et sont toujours d'un excellent niveau. On notera quand même que Néness apparaît moins souvent et que l'amitié entre Ducobu et Gratin est de plus en plus forte, par rapport aux albums précédents.
Le graphisme est identique aux précédents albums même si nous pouvons noter une amélioration par rapport au premier album.
Un album qui plaira énormément aux enfants et que les adultes liront aussi avec un immense plaisir.
Repost 0
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 08:45

cadeaucesar.jpgCésar, jamais à court d’idées, a décidé d’offrir au pire de ses légionnaires un cadeau empoisonné : le village des Irréductibles Gaulois ! Roméomontaigus, sac à vin notoire, a tôt fait de céder pour quelques rasades de vin son titre de propriété à un aubergiste gaulois, Orthopédix.

Et c’est ainsi que ce dernier s’installe au village, avec femme et enfant. Mieux : Orthopédix se présente au vote des Gaulois pour devenir chef à la place d’Abraracourcix. Le Village se divise, les meilleurs amis se déchirent… Les Romains auraient-ils finalement trouvé l’arme secrète pour vaincre les Gaulois ?

 

asterix21planche.jpgDans cet album d'Astérix, César remet aux valeureux soldats ayant fait vingt ans de service un cadeau, un lot pour pouvoir s'installer et couler une paisible retraite. A l'un des soldats, ivre depuis vingt ans, il remet comme lot le village des gaulois.
L'histoire semble à s'y méprendre à un mélange d'anciens albums où la fidélité et la loyauté des villageois sont encore mises à rude épreuve. Et encore une fois, ils se retrouvent à comploter les uns contre les autres pour savoir qui sera le prochain chef du village, élu par les villageois. Evidemment, seul Astérix et le druide Panoramix gardent la tête sur les épaules afin de faire retrouver la raison à leurs amis.
Ce n'est pas le meilleur des albums, il serait même qualifié de moyen, malgré les quelques jeux de mots et gags qui essayent tant bien que mal de tenir le lecteur en haleine.
En somme, cet album n'est pas à retenir pour sa finesse ni son humour et le caractère des gaulois est franchement parfois agaçant. Un album que malheureusement on n'oubliera vite.
Repost 0
9 août 2014 6 09 /08 /août /2014 08:38

crannibales2.jpgBienvenue chez les Ducroc, une famille à l'appétit dévorant !
Le père, bonne fourchette, résiste rarement aux petits plats cuisinés par Madame, un fin cordon bleu, passée maître dans l'art de vous arranger aux petits oignons.
Chairs de leur chair: Betty, l'aînée, une pulpeuse jeune fille et une future croqueuse d'hommes; Popol, un enfant difficile qui ne finit jamais son assiette; Bébé, qui fait ses dents et, dernier arrivé, Hanka, un réfugié vietnamien, dont la maigreur désole sincèrement sa famille d'adoption.
Ajoutons à cela un chien qui fait disparaître les restes, un voisin suspicieux, un facteur, des prêcheurs, des représentants en aspirateurs et toute une foule de quidams qui ne font que passer (par le four) mais restent quand même à dîner (comme plat principal).
Découvrez les délicieuses aventures au quotidien de cette famille anthropophage en dégustant ce premier recueil de gags bien relevés !

 

crannibales02planche.jpgIl faut présenter les Crannibales comme une bande dessinée au format standard des bandes dessinées humoristiques à gags. L'originalité tient du fait que nous suivons une famille cannibale. La couverture est même croquée donnant à ces albums une dimension particulière auxquels on s'attache vite.
Ce deuxième album prend la suite du premier avec les personnages de la famille ajouté de Hanka, l'enfant adopté qui trouve toujours quelques astuces pour ne pas finir en rôti. Dans cet album, la fille de la famille joue les séductrices pour trouver des proies faciles, elle donne de sa personne pour nourrir sa famille. Le voisin connaît leur secret et tente d'arrêter les malheureux mais sans succès, sauf pour sa belle-mère.
Ce deuxième album est vraiment très réussi et comporte quelques gags qui s'étendent sur plusieurs pages donnant plus de volume et d'ampleur à cette attachante famille.
Un album qui donnera beaucoup de plaisir à tous les lecteurs, à goûter absolument...
Repost 0
7 août 2014 4 07 /08 /août /2014 08:04
gendarmes2.jpgPlus délirants que ceux de Saint-Tropez, plus efficaces que le GIGN, ils vont vous en faire voir de toutes les couleurs ! Gendarmes, maîtres chien, motards, maritimes ou de haute montagne... personne n'est épargné par l'avalanche de gags - inspirés de faits réels ou tout droit sortis de l'imagination débordante des auteurs - qui débaroule au fil des albums.
Ceux qui ont parfois tendance à nous faire trembler vont cette fois nous faire mourir de rire. Alors profitons-en !

Planchegendarmes2.jpgDans ce deuxième tome des Gendarmes, qui date des années 90, le thème principal est le contrôle routier avec quelques gags qui utilisent les clichés de métier. Les gags qui égrènent cet album sont comiques, bien pensés, et bien que certains sont assez légers, l'ensemble est assez convaincant. Beaucoup de clichés sont utilisés pour ces gags et quelques-uns sont vraiment bien traités sans vouloir se moquer mais plutôt pour s'en amuser. La manière dont c'est scénarisé montre un respect des auteurs pour ce métier (comme pour les autres séries de cet éditeur) et un esprit bon enfant.
En revanche, le graphisme me paraît très simple et trop aéré. Certaines cases sont parfois "économiques" dans le crayon et la couleur. Est-ce une volonté de l'éditeur pour réduire le coût ?
En somme, un album sympathique, qui ne casse pas des briques mais qui permettra aux enfants comme aux adultes de passer un moment agréable.
Repost 0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 08:46

cernunnos.jpgUther Pendragon est mort. Ygerne est enceinte et Merlin prend soin d’elle et de sa petite-fille Morgane. Ensemble, ils se réfugient dans le Castel du roi Erin. Mais le père Patricius veut en finir avec le vieux druide. Il engage des mercenaires pictes pour assassiner Merlin et Ygerne. Afin que l’enfant ne vienne pas au monde et que la prophétie d’un nouveau roi ne prenne pas chair. Le castel est assiégé en plein hiver. Les Pictes sont repoussés mais Ygerne meurt, laissant son fils, Arthur, à Merlin qui devant faire un choix, décide d’abandonner Morgane au chef picte qui l’a enlevée. Morgane est emmené dans les Highland. Là, elle grandit, sous l’influence du chef picte qui attise sa haine envers Merlin. Merlin, quant à lui, la cherche désespérément pendant que Viviane s’occupe d’Arthur, à Avalon…

 

cernunnosplanche.jpgDans ce deuxième album de la saga d'Excalibur, Ygerne, enceinte de Uther met au monde son fils lors d'un siège de Pictes. Merlin se retrouve à choisir entre donner le bébé en échange de Morgane, la grande soeur du bébé, fille d'Ygerne. Dans le même temps, Patricius lance une croisade contre les femmes d'Avalon pour satisfaire son Dieu.
Ce deuxième tome est nettement supérieur au premier épisode au niveau scénaristique. Sur fonds de guerre religieuse entre Avalon et la légende, le mythe, et le christianisme grandissant, les Pictes sous les ordres de Cernunnos enlève Morgane pour en faire une reine. Beaucoup de symboles égrènent cet album au graphisme irréprochable et à l'ambiance celtique, installant dans le même temps un fonds de personnages tels des bubons qui dans les prochains albums seront sans doute amèneront la peste au sein du royaume breton.
Le scénario est soigné et bien travaillé, ne laissant aucun répit au lecteur. Il faut noter aussi un atout intéressant que sont la soixantaine de pages de l'album, une quinzaine de pages de plus que les albums standards. Enfin, le graphisme est beau et les décors empreints d'un calme et d'une sérénité mystiques.
Repost 0
19 juillet 2014 6 19 /07 /juillet /2014 08:13
paladin2.jpg"Pour contrer la maléfique Epée de Sang, Falafel se voit contraint de réveiller les autres Epées contenant les forces, dans l'espoir de pouvoir recréer un Paladin Blanc et stopper les agissements de sa disciple corrompue. Un nouveau récit épique ? C'est à voir, car Lyxo et sa bande de compagnons improbables sont bien décidés à rester dans la course pour sauver le monde avec le vieux mage alcoolique. Poursuivis par Xiara et son champion, porteur de l'Epée de Sang, ils espèrent trouver de l'aide auprès du porteur de l'Epée Terrestre... qui se révèle être un meunier de belle prestance mais au langage plutôt paysan, pour ne pas dire bouseux. Vous cherchiez des héros ? Dommage..."

paladin02planche.jpgDans ce deuxième album de Paladin, nos héros partent à la recherche des épées et découvrent Glovis, un villageois, porteur d'une des épées. Leur mission dans un premier est d'arriver à le convaincre de quitter son village alors qu'il a un succès auprès de toutes les filles du coin.
Ce second opus est toujours aussi humoristique que le précédent album, avec des situations toujours aussi hilarantes. Le seul point négatif de cet album est son scénario un peu léger et presque bâclé. Les personnages sont toujours aussi attachants, et nous apprenons que la méchante de l'histoire n'a été qu'autre l'assistante, jolie d'ailleurs, du vieux mage pervers.
Le graphisme est toujours aussi sympathique mais semble avoir été réalisé plus rapidement, trop de cases avec des fonds peu travaillés.
Cet album est un peu décevant et ne continue pas dans la lancée du premier épisode qui avait été réellement plaisant à tous les niveaux. C'est dommage...
Repost 0
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 08:22

walking12.jpgWashington enfin ! Le voyage aura été long, semé d'embûches et de drames. Avant la conclusion de ce périple, l'un des compagnons de Rick se révélera être autre chose que celui qu'il prétendait être. Une fois la colère passée, l'espoir renaît néanmoins avec l'apparition providentielle d'une communauté visiblement épargnée par le fléau qui ravagea l'humanité voici un an déjà. Une étape décisive !

 

walking12planche.jpgCe douxième épisode est l'un des plus intéressants depuis les quatre ou cinq derniers albums de la saga. Le groupe qui s'est agrandi r écemment tombe sur une nouvelle communauté prête à faire les efforts nécessaires pour les intégrer. Bien sûr, Rick et ses compagnons ont toujours la crainte de découvrir la face cachée de ces villageois, le souvenir du gouverneur étant encore très présent.
Dans cet album, la majeure partie de l'histoire se déroule dans la communauté et l'intégration du groupe de Rick se fait par palier. Bien que nous pouvons comprendre la peur du groupe de découvrir qu'ils font face encore une fois à un gouverneur, Rick et ses amis ont aussi bien changé. Nous sommes loin du gentil flic et du méchant mais plutôt dans un compromis assez gênant. Les dernières pages sont assez déroutantes et même inquiétantes. Cela faisait plusieurs épisodes que s'installait progressivement une sorte de lassitude, et cet album donne un sérieux coup de fouet. Espérons que celui-ci permettra de relancer la série encore plus en avant et non pas comme les quelques derniers rebondissements qui ne rebondissaient malheureusement pas très loin.
Le graphisme quant à lui est assez loin du niveau du scénario. Encore une fois, il y a de quoi être déçu par le dessin, assez bâclé, avec des détails parfois inexistants sur certaines pages. C'est même assez frustrant de découvrir un scénario aussi bien mouvementé agrémenté de dessins aussi... moches.
Un épisode très intéressant qui donne franchement envie de continuer malgré le dessin qui ne semble pas être une priorité pour les auteurs.
Repost 0

Les lectures du moment

Le silence des agneaux
Thomas Harris
lesilencedesagneaux.jpg

Les sites à visiter