Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 08:06

minihistoire.jpgRetrouvez Asterix et Obelix dans 9 courtes histoires étonnantes! avec au programme: tout sur la mode, comment parler latin, le dur métier de mascotte, le changement de saisons, les dangers de l'école, comment faire de la bonne soupe, les secrets d'un anniversaire réussi... On lit ces histoires de nos célèbres gaulois avec grand plaisir !

 

Ces petites histoires d'Astérix sont éditées au débit dans des numéros de Pilote avant de devenir un produit promotionnel en cadeau à l'achat de biscottes. Ces histoires sont l'équivalent des gags que vous pouvez retrouver dans les bandes dessinées éditées à l'époque comme Gaston ou Boule et Bill par exemple.

On trouvera donc ces histoires courtes différentes. L'humour est moins conformes à l'humour habituel des aventures d'Astérix. La pagination est aussi différente. Les cases sont plus grosses et la lecture, il faut le reconnaître, est beaucoup plus aisée. Ces mini histoires ont été éditées à nouveau dans l'album Astérix et la rentrée gauloise en 2003.

Ces petites histoires sont un vrai plaisir de lecture, différentes de l'Astérix que nous avons l'habitude de lire. L'aspect promotionnel est très présente ce qui les rend très contemporaine.

Graphiquement, l'atout est la lisibilité de par la plus grande taille des cases. En somme, ces mini-histoires sont un vrai plaisir. Elles vous permettront de retrouver vos héros préférés dans des situations différentes, avec un humour différents.

Repost 0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 08:13

histoiresecrete2.jpgLe Château des Djinns. XIIe siècle. Renaud de Châtillon, prince d'Antioche, est libéré des geôles d'Alep où il croupissait depuis des années. De retour en Terre Sainte, il est sauvé d'une embuscade par l'archonte Aker, détentrice d'une carte d'ivoire qui lui permet d'agir sur le temps et les éléments. Elle va l'entraîner dans une dangereuse quête, celle de l'ivoire jadis récupéré par Moïse, qui a le pouvoir d'engendrer des créatures démoniaques. Chrétien de Troyes, qui les accompagne, voit en cette carte le Graal qui le hante...

 

histoiresecrete02planche.jpgCe deuxième tome se situe plusieurs siècles après le premier opus. Il se déroule dans le milieu de moyen-âge, en pleine période de conquêtes et de guerres religieuses, les croisades.

Bien que nous retrouvons la fratrie qui se querelle à nouveau, les personnages sont différents, éloignant ainsi le lecteur de l'attachement qu'il avait pu se faire avec les personnages du premier tome. Dans cette nouvelle quête, nous suivons Renaud de Chatillon et Chrétien de Troyes à la recherche du Saint Graal, la coupe qui recueillit le sang du Christ.

Le scénario reste assez nébuleux et les personnages sont trop nombreux et finissent par donner le tournis, ne permettant plus de savoir qui est avec qui ou contre qui. Dans cet épisode, quelques détails historiques sont encore, apparemment, le fruit de la conquête de pouvoir par les archontes.

Le graphisme s'est légèrement amélioré par rapport au précédent tome mais les personnages sont toujours bâclés. Les expressions du visage ne sont pas explicites et les visions éloignées sont d'un très mauvais rendu. Heureusement, encore une fois, que les couleurs rehaussent le niveau, sinon, l'album serait largement au dessus de la moyenne.

En somme, cet album est tout juste moyen. En espérant que les prochains albums seront d'une meilleure facture pour nous permettre d'apprécier ces histoires secrètes, autant sur le plan scénaristique que sur le plan graphique.

Repost 0
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 08:22

histoiresecrete1.jpgA l'aube de l'humanité, quatre frères et soeurs se voient confier par leur shaman quatre cartes d'ivoire. Ces amulettes confèrent à leurs possesseurs des pouvoirs surnaturels. Leur maîtrise passe par deux règles simples : les quatre cartes ne doivent pas être utilisées en même temps et chaque frère et soeur ne devra avoir en sa possession qu'une seule carte. En théorie, les rapports fraternels devraient constituer une garantie pour que ces règles soient respectées et un équilibre préservé. Quelques siècles plus tard, ces liens sont rompus. Le goût du pouvoir et le désir de vengeance ont miné et séparé le quatuor.

 

planchehistoire1.jpgCe premier tome nous situe à l'époque de Moïse quand quatre frères et soeurs, les archontes, possesseurs d'amulettes en ivoire leur conférant d'immenses pouvoirs. Mais le pouvoir engendre l'envie et la haine, et la fratrie se bat impliquant les hommes dans leur guerre.

Le récit est assez bien construit même si les repaires concernant ces frères et soeurs, leurs relations entre eux, sont assez obscurs au début. Leur pouvoir, rapidement expliqué, leur permet de se rendre aux yeux des hommes de l'époque tels des divinités qu'il faut idôlatrer.

Les liens qu'ils ont va jusqu'à perturber l'histoire de l'humanité. Ainsi, quelques énigmes sont dévoilées au lecteur afin de comprendre quelques détails historiques. Dans cet épisode, par exemple, c'est le pouvoir d'une amulette qui permet à Moïse de fuir, lui et son peuple, mais vous découvrirez pourquoi aussi il a été décidé de transmettre une certaine religion par la mère, énigme enfermée dans une seule phrase.

Au niveau du graphisme, il faut reconnaître que le dessin n'est pas à la hauteur. Les traits des personnages, leurs expressions principalement, sont mal interprétés et quelques cases sont incompréhensibles. Heureusement que les couleurs rattrapent un peu la qualité.

En somme, l'album est d'un niveau moyen à cause du dessin bâclé mais le scénario est intéressant en espérant que dans le prochain album certains défauts soient effacés.

Repost 0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 08:14

ducobu7.jpgL’Élève Ducobu est un gamin sympathique et farceur, mais un cancre notoire. Une «qualité» qui n’est pas de tout repos. C’est qu’il faut être drôlement débrouillard pour réussir à éviter l’humiliant bonnet d’âne ! Bien sûr, il y a sa voisine Léonie qui sait tout sur tout. Mais, cette chipie déteste les copieurs... Alors, les réponses que ses œillades ne lui ont pas apprises, Ducobu les invente !

 

plancheducobu7.jpgDans ce septième tome, Ducobu démontre encore plus son intelligente différente, impossible à s'imbriquer dans le moule de l'école. Il est encore plus astucieux et... humain. Cet album est d'une grande maturité, faisant de certains gags peut-être, de l'humour ne pouvant pas être compris par les enfants.

Cet album change grâce aussi à des gags plus longs, prenant plusieurs pages. Ce tome est réussi pour cette nouvelle construction de l'année scolaire et cet humour renouvelé. Un humour, comme dit plus haut, qui ne vise plus trop les jeunes mais plutôt les adolescents et les adultes.

Certains gags masquent quelques critiques sur le système de l'éducation et ses élèves mis de côté parce que différent alors que finalement cet élève Ducobu n'est peut-être qu'un enfant surdoué, précoce donc, incompris.

Un très bon album, qui fait murir le personnage dans le bon sens.

Repost 0
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 08:02

zombies1.jpgL'être humain ne règne plus au sommet de la chaîne alimentaire. Les zombies lui ont volé sa place et rien ne semble pouvoir les arrêter. Est-ce la fin de l'Humanité ? Pas sûr... pour certains ce n'est qu'un recommencement. Que six milliards d'êtres humains couverts de mouches essaient d'en tuer quelques autres ne change pas grand-chose au sens du mot civilisation. C'est ce que réalise Sam, un homme qui ne doit son salut qu'à Smith & Wesson et à un peu de chance. Il a fui les grandes villes et laissé sa fille derrière lui. Pourtant, maintenant que le silence règne sur les Etats-Unis, il la croit toujours en vie... Et sa conscience, traîtresse jusque-là chloroformée, lui rappelle que rester humain c'est garder espoir. Il doit la retrouver, il ne survivra qu'ainsi. Autant chercher un brin de paille dans une botte d'aiguilles.

 

planchezombies1.jpgCette nouvelle série sur les zombies et notre monde apocalyptique nous lance dans une aventure où le désespoir et la mort sont les maîtres mots de cette histoire. Sam est un homme comme tout le monde qui essaye de survivre en tentant de retrouver sa fille. Alors qu'il visite des bâtisses, il tombe sur une fille et son grand-père. Ces derniers sont à la recherche de médicaments pour le petit frère épileptique.

Dans cet univers où la mort est présente à chaque coin de rue, Sam découvre les joies de parler, échanger, rire tout simplement. Mais la vie réelle le rappelle trop souvent et lui permet d'avoir constamment un oeil derrière lui et un doigt sur la gachette.

Cette bande dessinée est nettement inspirée de la série américaine Walking Dead et du roman de Matheson, Je suis une légende. On y retrouve tous les ingrédients de la trame. Un virus qui ramène les morts à la vie, les poussant à chasser les vivants pour les dévorer. Certains de ces zombies sont physiquement différents, moins lents, plus puissants, et quelques-uns gardent leur capacité intellectuelle rappelant ainsi le roman Vivants de Marion. Ce n'est donc pas dans l'originalité que cette bande dessinée vous fera succomber. Son principal atout est dans le graphisme. Les dessins sont bien réalisés et les couleurs vous permettent de rentre dans une dimension pleines de frissons visuels et c'est ce qui manque un peu à la série Walking Dead.

Le récit, bien que basique, est réellement intéressant et vous rapproche d'un personnage touchant et loin d'être le héros du film d'horreur basique. Il doute et fait des erreurs. C'est une série à suivre pour son graphisme mais il faut reconnaître qu'à ce niveau, les éditions Soleil ne nous déçoivent jamais.

Repost 0
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 08:56

oiseautemps2.jpgAprès avoir dérobé de haute lutte la Conque de Ramor à Shan-Tung, Bragon, Pélisse et le Mystérieux Inconnu (un sauveteur providentiel qui refuse d'enlever son masque et de révéler son identité) se rendent dans la Marche des Voiles d'Écume, domaine de la Princesse-sorcière Mara. Cette dernière les attend pour récupérer la conque et leur dire le but de leur prochaine mission : aller lire les runes enfouies au fond du Temple de l'Oubli car elles seules révèlent le nom de la contrée où se trouve l'Oiseau du Temps. Le Temple de l'Oubli, l'endroit le plus dangereux de tout Akbar. Personne n'ose s'y aventurer, pas même les Jaisirs qui en ont la garde. Seul un fou aurait l'audace d'y entrer avec l'espoir d'en sortir vivant. Aux réticences de Bragon s'ajoute le fait qu'il devra supporter durant le voyage la présence de Bodias, prince-sorcier de la Marche des Milles Verts, ancien amant de Mara, et donc également père potentiel de Pélisse. La rivalité entre les deux hommes ne sera qu'un des innombrables obstacles qui parsèmeront la route des compagnons de la Quête. Bulrog, ex-mercenaire au service de Shan-Tung, ancien élève de Bragon, à soif de revanche. Lui et le prince-sorcier Fjel se sont alliés pour contrer les plans de Mara. Et dans les profondeurs mystérieuses du Temple de l'Oubli, les Gardiens affamés attendent avec impatience leurs nouvelles victimes...

 

plancheoiseautemps2.jpgAprès avoir dérobé la conque de Ramor, le groupe constitué de Pelisse, Bragon et le guerrier mystérieux, rencontre Mara qui leur dévoile la suite de leur quête pour retrouver l'Oiseau du Temps. Ils doivent se rendre au temple de l'oubli, accompagné bien sûr. Mais le temple est protégé par d'étranges Gardiens.

Ce deuxième tome de la saga est particulièrement bien réussi. Le scénario est palpitant et emmène les personnages découverts dans le premier épisode dans une nouvelle aventure où vont se révéler d'autres caractéristiques de nos héros. Bien que les personnages peuvent paraître caricatuaux, ils apparaissent finalement beaucoup plus complexe. Le récit arrive  mêler toujours aussi bien charme -de Pelisse, humour et action tout en menant la quête avec un intérêt grandissant.

Au niveau du graphisme, il faut reconnaître une nette amélioration du dessin et des couleurs. Le premier épisode paraissait un peu vieillot et ce second opus est mieux travaillé, même si un travail avec les techniques d'aujourd'hui serait le bienvenu.

Cet album est réussi et présente tous les atouts de la fantasy en bande dessinée sans être dans l'excès. Le personnage de Pelisse est adorable et son chevalier Bragon est arrogant et tendre à la fois. Une belle quête qu'il faut découvrir.

Repost 0
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 08:26

asterix24.jpgAbraracourcix est furibard : César s’est permis de dire que de tous les peuples de la Gaule, les Belges sont les plus braves. Pire, les terribles Gaulois ne font même plus peur aux nouvelles recrues du camp de Laudanum…

Baluchon à l’épaule, le chef, accompagné d’Astérix et Obélix, se rend sur le champ en Belgique. Là, il jette un défi aux Belges : le peuple le plus brave sera celui qui détruira le plus grand nombre de camps romains. Et voilà César désigné arbitre d’un duel historique !

 

asterix24planche.jpgDans cette album, suite à une dispute avec le chef du village, ils se rendent en Belgique pour savoir qui des deux peuples est le plus brave. Pour eux, être brave, c'est raser les camps romains alentours et bien sûr, ce n'est pas du goût de César.

Astérix chez les Belges est le dernier album de Goscinny, puisque malheureusement, il décède en 1977 alors qu'il reste les dernières planches à terminer. Est ce que c'était prémonitoire, mais cet ultime album leur permet de finir le tour du monde entrepris quelques années plus tôt en terminant par la Belgique, grand lecteur de bandes dessinées. On y retrouve aussi quelques caricatures toujours aussi réussies, et c'est sans difficulté que nous reconnaissons Annie Cordie. Dans cet album, les auteurs font un clin d'oeil à l'oeuvre de Hergé en intégrant les Dupond et Dupont, non pas caricaturés cette fois, mais bel et bien représentés. Finalement, la boucle est bouclée, et cet album qui se déroule en Belgique est presque un album d'adieu tant les indices, certainement inconscients, de Goscinny parsèment les planches. Le scénario n'est pas l'un des meilleurs de la saga, mais les clins d'oeil répétés vous feront passer un moment intéressant de lecture et la rivalité entre les peuples est amusante.En somme, loin d'être l'un des meilleurs albums, c'est le fait d'être le dernier album de Goscinny qui devrait vous convaincre de le lire et de l'avoir dans votre bibliothèque.

Repost 0
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 08:39

chroniquesdelalunenoire02.jpgSeuls rescapés de la sanglante bataille de Kendhrir, Wismerhill, Pile-ou-face et Fey s'engagent sur le noir chemin pavé d'embûches qui les conduira à l'Oracle...
Autour d'eux s'agitent des forces néfastes et maléfiques en une terrible lutte pour le pouvoir absolu : Frater Sinister et ses impitoyables chevaliers de la lumière, l'Archimage Haazhel Thorn et le démon urmarcht, l'Empereur de Lhynn et ses sbires omniprésents...
Sur cet échiquier gigantesque, Wismerhill et ses compagnons, tels des pions imprévisibles, s'aventurent là où souffle le vent des dragons...

 

planchechroniques2.jpgCe deuxième tome de la saga poursuit le groupe qui s'est constitué précédemment. Rescapé d'une bataille gigantesque, leur quête les mène à l'Oracle. Poursuivi par des ennemis, le groupe se retrouve face à un combat majestueux, contre un magnifique dragon. Dans cet épisode, il est aisé de ressentir une certaine inspiration liée au Seigneur des Anneaux de Tolkien, avec quelques détails par-ci par-là, mais les auteurs ne font que s'en inspirer pour nous servir une aventure passionnante. Le scénario commence à prendre forme et nous décelons petit à petit ce que le destin réserve à Wismerhill. Ce deuxième tome est beaucoup plus réussi que le précédent à ce niveau, c'est indéniable.

Au niveau du graphisme, le travail réalisé est supérieur au tome précédent et certaines planches sont magnifiques. Là encore, l'inspiration est très proche de l'univers rôliste comme Donjons et Dragons, mais ce n'est pas grave, le plaisir de découvrir un graphisme meilleur que le précédent tome fait qu'on oublie vite. Mais en y regardant de plus près, il suffit de consulter la biographie de Froideval pour comprendre. La couverture est superbe et finalement l'album est très bien réalisé. Cette saga est à suivre pour son côté innovant dans la fantasy.

Repost 0
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 08:21

eleveducobu06.jpgPour Ducobu, notre irréductible «z'héros» que nombre d'écoliers rêvent d'imiter, mais auquel aucun n'oserait ressembler, la liste des bévues s'allonge. Que les chiffres se multiplient, s'additionnent, se soustraient et se divisent en pagaille aux cours de maths, rien de plus logique. Mais s'il viennent en plus embrouiller l'Histoire, cela provoque immanquablement des histoires ! Surtout lorsque, plus hargneuse que jamais, votre voisine de classe Léonie omet sciemment de vous signaler que l'instit vient de passer d'une matière à l'autre. Alors, forcément, quand un 1515 vous arrive tel un uppercut en pleine sieste, cela surprend plus qu'un coup de massue à la bataille de Marignan... Et cela vous dérègle le compteur !

 

ducobu6planche.jpgCe sixième tome de l'élève Ducobu présente de nouvelles facettes des personnages qui orbitent autour de cet enfant turbulent. Les auteurs prennent le temps de nous faire découvrir des qualités cach ées de Léonie ou du professeur. Ce sixième album est certainement le plus mature et le plus réfléchi de la série. Les gags sont toujours aussi hilarants mais nous sentons une réflexion plus profonde, des chutes plus abouties. Ce sixième tome présente un graphisme plus recherché. En quelques albums, nous pouvons voir une nette amélioration au niveau des couleurs et des détails qui font de cet album un réel plaisir de lecture. On y voit un peu plus d'autres personnages comme le père Ducobu et c'est intéressant de découvrir un entourage mieux construit, plus étoffé, de l'environnement de Ducobu.
Cette série est loin d'être ennuyeuse et se lit toujours avec beaucoup de plaisir.
Repost 0
23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 08:59

lesprofs.jpgApprochez, Mesdames et Messieurs ! Venez découvrir les seuls vrais aventuriers modernes : LES PROFS ! Suivez le prof d'histoire débutant, le prof de gym sur-vitaminé, la prof de français sexy, le prof de philo blasé et la prof d'anglais peau de vache dans leur croisade contre l'ignorance et le poil dans la main ! Plus forts que Zorro, plus courageux qu'Indiana Jones et bien moins payés que James Bond, ils pénètrent dans la jungle étouffante des lycées pour affronter les tribus d'élèves hostiles. Puis, épuisés, ils se réfugient dans leur oasis la salle des profs ! Là, entre la machine à café en panne et les 150 copies à corriger pour demain, ils refont le monde de l'éducation et des plans pour les vacances. Recommandé par le ministre de l'éducation nationale, cet album est pour tout le monde : les profs, les élèves, les parents d'élèves, les parents de profs, les surdoués et les cancres (il y a de jolies images). Et heu... nous demandons aux profs de ne pas noter les auteurs trop sévèrement : ils n'ont pas pu préparer l'interro, leur grand-mère était malade...

 

planchelesprofs7.jpgCe septième tome des Profs est fidèle aux albums déjà lus et dont un billet avait été fait. Cet album traite un peu plus des profs lorsqu'ils sont en vacances. Et d'une idée qui devait être une parodie, des gags traitant avec ironie le métier de profs, il n'en est rien, car malheureusement, nous avons réellement l'impression de lire un constat, une photographie, du métier. Il est vraiment difficile dans cette série de gags de trouver un moment d'ironie ou de parodie du métier, de ces profs râleurs. Chaque personnage devant être une caricature d'un aspect, mais ma carrière d'élève m'a largement démontrée que la vérité est largement à la hauteur des gags se voulant être humoristique. Cette bande dessinée n'est pas plaisante à lire. En revanche, quelques gags concernent le héros Boulard qui quelques années plus tard aura sa propre série, l'élève idéal pour les profs récalcitrant, inspiré franchement de Ducobu, dont cet album en fait référence d'ailleurs.

Le graphisme est fidèle aux autres albums de la série et des éditions Bamboo généralement. Très adapté au genre, et au public visé. Rien à dire à ce sujet. En somme, un album sans surprise.

Repost 0

Les lectures du moment

Le silence des agneaux
Thomas Harris
lesilencedesagneaux.jpg

Les sites à visiter