Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 08:44

lafemmeparfaite.jpgCe livre est LE guide pour toutes les femmes imparfaites (c'est-à-dire grosso-modo pour toutes les femmes*). Vous y apprendrez notamment comment garder votre dignité quand vous êtes complètement bourrée, qui sont ces filles qui ne mangent qu'une salade par jour, les questions qu'il ne faut pas poser à un homme si vous ne voulez pas entendre la réponse, ou ce qu'il faut faire de toute urgence si votre mec veut s'acheter des Crocs.
* Il peut également être lu par les hommes qui n'ont pas peur de découvrir ce que les filles se racontent entre elles dès qu'ils ont le dos tourné...
Jumelles depuis leur naissance à Montpellier en 1981, Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard assument tout : elles ont vu 47 fois Dirty Dancing, elles adorent entamer leur fameuse «choré» sur Dieu m'a donné la foi ou Je te survivrai, et il leur arrive parfois de confondre une branche de basilic avec un brin de muguet.

 

Parce que la femme parfaite n'existe pas, c'est forcément une connasse, mais laquelle d'entre vous peut prétendre n'avoir jamais rencontré un jour la femme parfaite. Ce petit livre est là pour pour vous aider à y faire face, mais ce petit livre peut vous aider aussi à faire surgir de vous cette femme parfaite qui y sommeille. Etant un homme, j'ai mesuré l'importance de lire ce petit ouvrage pour mieux comprendre les craintes et les espérances d'une femme loin d'être parfaite.

Ce livre est un condensé de situations dans lesquelles toutes les femmes se sont retrouvées au moins une fois, ou plusieurs fois, et plus rarement jamais. Vous y trouverez un aperçu de comment la femme parfaire, qui n'existe pas, réagirait, et vous comment vous réagissez habituellement. Les situations sont tantôt loufoques, tantôt très réalistes.

Certains passages sont hilarants au point d'en avoir les larmes aux yeux, mais encore une fois, je suis un homme et ce qui m'a fait rire ne vous fera pas forcément frémir. J'y ai même reconnu ma propre femme, qui n'est pas parfaite bien sûr, sinon elle ne poserait pas les questions dont elle ne veut pas entendre la réponse.

En somme, ce petit livre est un condensé d'humour savamment dosé, à lire impérativement, attention, fous rires garantis.

Repost 0
Published by Skritt - dans Humour
commenter cet article
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 20:12

flémingyteLa flémingyte aiguë se caractérise par une inflammation des synapses sur un sujet végétatif, et/ou un régime totalitaire copiant et accroissant les failles d’un système de société proche de l’implosion.
C’est ce que pense Léonie Garzon.
Peut-être qu’elle regarde trop la télé.
Peut-être que les trains la font dérailler au point de rêver d'une autre réalité, contrôlée par un proctologue de garde qui tremperait dans des histoires pas nettes, où les stéréotypes se feraient descendre en pleine rue devant des policiers désabusés, où le Mexique serait la porte à côté.

 

Avant de commencer cette chronique, je tiens à remercier Partage Lecture et les Editions Kyklos pour ce partenariat.

Léonie Garzon est une vieille dame, veuve, vivant seul dans son petit appartement. Un matin, son auxiliaire de vie, qui lui rend visite, la découvre allongée dans son lit, la couverture la recouvrant complètement. Elle pense qu’elle est décédée et appelle la police. S’en suit alors une enquête délirante sur la recherche du criminel de Léonie Garzon.

Dès les premières lignes, je retrouve dans l’écriture de Léa Arthemise un humour particulier, que j’affectionne particulièrement, un humour noir et cynique parfois, mais bon enfant, cinglant et pourtant simple et gentil.

Elle tourne en dérision l’événement, et c’est avec un sourire que vous lirez les conclusions des enquêteurs s’emmêlant dans leurs explications vaseuses. Les personnages dérivent dans leurs propos et leurs réflexions au gré des humeurs, de l’idée du moment, pour un résultat hilarant. Un texte à la trame sans queue ni tête –le chevalier se serait-il fait guillotiner ?- qui vous laissera « rêveur ».

L’auteure nous comble d’un court roman déjanté à l’écriture très fluide, aux scènes parodiques, aux clins d’œil télévisuels, et presque tout le monde y passe, même la série Arabesque et son héroïne Miss Fletcher. Par contre je n’ai pas bien compris le coup des Japonais –peut-être n’y en a-t-il pas ?

Léa Arthemise nous offre un très bon moment de détente avec La Flémingyte aiguë, un récit aux accents humoristiques qui saura nous dérider les zygomatiques.

Je remercie Partage Lecture et les Editions Kyklos pour ce partenariat.

---

partage

Repost 0
Published by Skritt - dans Humour
commenter cet article
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 18:46

savoirvivreOù vomir à Paris ? Comment se comporter dans une partouse ? Peut-on péter à table ? Comment réussir un adultère ? Etre misérable et garder de la classe ? Comment se tenir au lit avec une comtesse, un obsédé, un ministre ? Comment être jeune de banlieue et aimer la police ? Qu'est ce que le gamahuchage scientifique ? Pourquoi fumer sa première cigarette ? Pourquoi boire ? Comment éviter les dangers de la religion à nos enfants ?
Tant de questions que tout le monde se pose dans cette société normée et contrôlée où même les poils sous les bras sont condamnés. Pour y répondre, Etienne Liebig a écrit un recueil de la mauvaise éducation et du plaisir gratuit. Souhaitons que l'immoralité joyeuse et provocatrice de ce savoir vivre des cochons incitent nos contemporains à balancer les conventions sociales cul par-dessus tête pour jouir d'un instant de bonheur fugace, d'une ivresse passagère, d'une caresse éphémère sous les yeux effarés des moralistes de toutes obédiences.

 

Avant de commencer cette chronique, je tiens à remercies Les Agents Littéraires et la Musardine pour ce partenariat.

Vous connaissiez certainement les petits précis de savoir-vivre très kitsch, bourgeois, sur la manière de se comporter en société, à table, à la maison… L’ouvrage d’Etienne Liebig utilise un style plus populaire pour rédiger son savoir-vivre en société et ce de manière très décalée. Le savoir-vivre des cochons vous instruira sur la manière de boire et fumer sans complexe, d’organiser des partouzes, et d’utiliser à bon escient les seins de votre femme ou de la voisine. Vous voilà prévenu, ce savoir-vivre des cochons ne fait pas dans la finesse.

On pourrait facilement s’imaginer que les pages défilent au rythme d’un humour gras et lassant. Mais il n’en est rien. J’ai plutôt retrouvé entre les lignes une critique acérée de la société actuelle, de la bienséance que nous nous imposons tous les jours, de façon hypocrite. Nous nous lâchons discrètement, en aparté, mais face aux autres, nous n’osons pas. Cet ouvrage saura alors vous conseiller pour vous défouler dans la limite du raisonnable et de l’irraisonnable, de manière accessible. Les derniers chapitres m'auront un peu déçu ou dérangé, je les ai trouvé un peu trop pipi-caca, mais je ne doute pas que c'était l'objectif premier de l'auteur.

Votre lecture sera accompagnée d’illustrations représentant des cochons humanisés à l’humour grivois. Un savoir-vivre ou plutôt un manuel du parfait épicurien à lire pour se détendre, s’amuser et apprendre.

C’est décadent, c’est hilarant, à ne pas prendre au premier degré bien sûr, quoi que !

Je remercie Les Agents Littéraires et la Musardine pour ce partenariat.

---

CaptureTitreNB1

Repost 0
Published by Skritt - dans Humour
commenter cet article

Les lectures du moment

Le silence des agneaux
Thomas Harris
lesilencedesagneaux.jpg

Les sites à visiter