Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 08:30

paladin1.jpgDans les Baronnies, où une noblesse oubliée tente de reprendre le pouvoir, Lyxo, jeune orphelin, rêve de devenir paladin et de prouver que les héros existent encore. Aidé de compagnons rencontrés par hasard à la porte d'un tournoi, il croise la route du vieux mage Falafel, qui semble détenir la clé de sa gloire future, car le mal est de retour et les Cinq Epées qui ont jadis plongées le monde dans la guerre également. Ainsi aidé de Greuh le barbare qui se croit magicien, de Piroueth l'elfe noire maladroite et de Julie la naine coquette, Lyxo et Falafel vont devoir combattre l'infâme sorcière Xiara et son sbire, le chevalier porteur de l'Epée de Sang, annonciateur du retour des Epées maudites. Lyxo ignore cependant bien des choses que le mage alcoolique tente de dissimuler : son lien avec Xiara, la destinée du Paladin blanc qui sauva le monde des Epées lors de la dernière guerre, ainsi que la filiation même de Lyxo.

 

paladin01planche.jpgCette bande dessinée a été acquise à un très petit prix, neuve, ce qui pourrait être synonyme de mauvaise qualité. Elle se déroule dans un univers fantasy, un mélange entre Naheulbeuk et le SdA. C'est humoristique en somme. Il est facile de s'écrier que la plagiat de Naheulbeuk est flagrant mais il n'en est rien. Autant, le côté rôliste de John Lang se ressent énormément dans le scénario de ses bandes dessinées, ici dans Paladin, l'humour est différent.
Un groupe est constitué par un vieux mage, adepte des grosses poitrines, d'un écuyer, d'un mage barbare, d'une elfe noire (race aux teint pâle habituellement) et d'une naine. Ils participent à un tournoi et usent d'une chance phénoménale pour le gagner.
Le scénario est simple mais efficace. Il y a de l'action, et très peu de temps mort. L'humour est très présent et se destine plus un public adolescent ou adulte que pour des jeunes lecteurs. Le graphisme est vraiment propre, assez bien dessinée, très énergique et coloré. En somme, ce premier tome est loin d'être décevant, le style est léger mais convaincant, et le prix de la bande dessinée très attractif est un atout aussi non négligeable. A poursuivre bien sûr...
Repost 0
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 08:19

broadway.jpgCarrefour entre les extravagances du music-hall et les « speakeasies » baignant dans les vapeurs prohibées d'alcool frelaté, Broadway ne dort jamais. Ses façades parées d'enseignes lumineuses attirent les hommes et les femmes qui vouent un culte à la nuit. Gangsters, écrivains, danseuses, nouveaux riches ou célébrités, tous se donnent rendez-vous sur la « grande voie blanche », animés d'un même désir : saisir le rêve et le faire sien. Le « Chapman's Paradise » est fermé momentanément : à la mort de Walter, Lenny et George Chapman décident de reprendre la direction de l'établissement. Mais le suicide de l'aîné des trois frères a couvert le club d'une mauvaise aura : il est déserté par ses chorus girls, et les deux frères ne connaissent pas encore grand-chose au monde du showbiz. Faisant fi de leur inexpérience, Lenny et George font le pari de rassembler une nouvelle troupe, et surtout de faire du cabaret un lieu incontournable de Broadway. Fanny King, une chorus girl ingénue et un peu distraite, s'est fait renvoyer du club qui l'employait à cause de son animal de compagnie. Mais la jeune femme est d'une nature optimiste et entreprenante ; ses recherches la mènent tout droit au Chapman's Paradise...

 

Planchebroadway1.jpgCe premier tome du diptypque consacré à l'avenue la plus célèbre de New-York, Broadway, présente un cabaret dont le propriétaire vient de se suicider et dont les deux frères font le choix de continuer son oeuvre et Miss King, une danseuse, un peu malchanceuse, qui souhaite devenir célèbre.
Le scénario de cet album est très fourni. Il y a beaucoup de personnages comme les deux frères ou encore cette danseuse talentueuse mais qui n'a pas cette ambition d'écraser ses concurrentes. Les caractères sont assez bien définis et les anecdotes intéressantes. La quête artistique des frères est noble mais ils sont confrontés à la mafia de l'époque, les petits arrangements et les convoitises. Malgré les péripéties, ils tiennent bon jusqu'à la fin de l'album. Quant à Miss King, toujours accompagnée de son furet, elle est toujours au centre d'événements comiques qui certainement lui donneront une destinée hors du commun.
Le graphisme est bien réalisé. Le coup de crayon est soigné et les couleurs représentent bien l'ambiance de l'époque. Les décors et les paysages sont magnifiques et c'est dommage de ne pas avoir réalisé des doubles pages de vues de New-York par exemple, ce qui aurait ajouté à l'album un charme supplémentaire.
Dans l'ensemble, cet album semble être très réussi à tous les niveaux même si quelques détails auraient pu être différents.
Je remercie Babelio et Quadrants pour ce partenariat.
---
babelio
Repost 0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 08:49

rugbymen2.jpgLorsque vous quittez la nationale, continuez à travers champs. Vous finirez par apercevoir le clocher de Paillar. Dans ce village où le rugby est roi, même les ronds-points sont ovales ! L'équipe de Paillar n'a peur que d'une chose, c'est que des Anglais mal intentionnés transforment l'Albala-Digeo, le bar local, en salon de thé ! Pour le reste, ce ne sont pas les gnons, les beignes, les marrons, les poires, les mandales, les bouchons et les tampons de l'équipe adverse qui feront reculer les joueurs du Paillar Athlétic Club ! Au contraire, ils sont convaincus que les filles adorent leurs oreilles broyées, leur nez cassé ou leurs yeux pochés. Nos joueurs, Loupiote, La Couâne, L'Anesthésiste, La Teigne et Bourrichon vont vous faire pénétrer au coeur des vestiaires, des mêlées, des club-houses et des légendaires troisièmes mi-temps. Bref, au coeur de l'Ovalie !

 

rugbymen02planche.jpgCe deuxième tome de la série des Rugbymen ne présente plus les personnages, les joueurs de l'équipe et leur entraîneur qui roule les rrrr. Autant vous avouer immédiatement, c'est une belle parodie du monde du rugby avec tous les clichés de ce sport. Les joueurs ont tous leurs différences et malgré le fait que certains soient de réelles brutes, ils restent des hommes ave un coeur.

C'est bourré de gags, de jeux de mots, de clichés qui font de cette bande dessinée un moment de lecture agréable sans prise de tête. Une suite de gags comiques qui ne vous laissent pas un seul moment dans l'ennui.

Le graphisme est lui aussi sympathique avec des dessins aux courbes douces. Le dessin est sympathiques et se prête à ce genre d'humour. En somme, cette bande dessinée est parfaite pour ravir les petits comme les grands.

Repost 0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 08:44

asterixcorse.jpgPour célébrer l’anniversaire de la bataille de Gergovie, les Gaulois accueillent leurs nombreux amis et s’offrent en apéritif les malheureux légionnaires du camp fortifié de Babaorum. Là, ils libèrent Ocatarinetabelatchitchix, chef de clan corse prisonnier des Romains.

Ce dernier, plus fier encore qu’un Gaulois, prétend alors que les Corses sont le « cauchemar des romains ». Curieux de découvrir comment les Corses pratiquent le latin au quotidien, Astérix et Obélix décident de s’embarquer pour l’Ile de beauté, histoire de prouver qu’ils sont les seuls à donner d’authentiques sueurs froides aux Romains. Et ce sont encore ces derniers qui, malgré eux, vont arbitrer les débats…


asterix20planche.jpgCet album se déroule comme son nom l'indique en Corse où nos amis les gaulois voyage pour y ramener un prisonnier.
Reprenant une idée déjà utilisée pour Astérix en Hispanie, les romains ont un prisonnier corse que les villageois récupèrent le jour de l'anniversaire d'une grande bataille, celle de Gergovie bien sûr. Sont réunis des personnages des précédents albums pour un début tonitruant. Astérix et Obélix raccompagne le prisonnier chez lui, en Corse.
Dès la première page, un mot d'introduction écrit par les auteurs présente les corses et la Corse. Cette petite lettre, bourrée d'humour, donne le ton et la bande dessinée qui suit n'y dérogera pas. Cet album est certainement l'un des meilleurs, c'est un condensé d'humour, de jeux de mots. Les auteurs se moquent avec plaisir des clichés sur les corses.
Cet album est la preuve que malgré le nombre, les auteurs savent se renouveller et ont su proposer beaucoup de légèretés et de nouveautés avec un humour frisant le génie.
En somme, un très bon album qui sent bon le maquis.
Repost 0
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 08:31

lilenoire.jpgTintin part pour l'Angleterre, sur les traces d'une dangereuse bande de faux monnayeurs. Au terme de multiples péripéties, l'aventure s'achève en Ecosse, sur une île à l'abandon dont le château est hanté par une bête mystérieuse...

 

tintinlilenoireplanche.jpgCet album démarre sur la curiosité légendaire de Tintin et son sens inné de porter assistance aux personnes en danger. Alors qu'il se promène, un avion passe avec des diffucultés. Tintin, en bon samaritain, souhaite leur apporter son aide et tombe sur des malfrats qui arrivent à s'enfuir. Le voilà parti sur la trace de trafiquants qui va le mener sur une île écossaise.

Tintin bénéficie dans cet album d'une chance qui deviend déjà légendaire. Sans cette chance assez absurde, il ne pourrait bien sûr pas arriver à être le reporter qu'il est. Le scénario est assez linéaire et manque réellement de conviction. Le seul attrait de cette bande dessinée reste le dessin qui est agrémenté de beaucoup de détails. La couverture est magnifique et donne envie de s'engouffrer dans ce château hanté, au sommet d'une île écossaise.

En somme, cet album est décevant et se situe bien en-dessous du niveau des précédents albums.

Repost 0
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 08:51

asterix19.jpgL’avenir du village ne se présente pas sous les meilleurs auspices : le tonnerre gronde, l’orage éclate, les dieux sont en colère et le ciel semble prêt à tomber sur la tête de nos Gaulois terrorisés.

C’est dans ce contexte incertain que Prolix, un devin sans scrupule, profite de la crédulité des habitants du Village. Leur promettant à tous monts et merveilles, il reçoit des offrandes de tous ordres.

Les Romains lui confient alors une mission : user de sa force de persuasion pour convaincre les Gaulois de quitter le Village. L’histoire du dernier bastion de résistance à l’envahisseur romain s’écrira t-elle désormais en latin ? Astérix, en tout cas, ne l’entend pas de cette oreille !

 

Asterix19planche.jpgDans cet album, lors d'un orage particulièrement violent, un devin arrive aux portes du village et demande l'hospitalité. C'est en émettant des suppositions qui se révèlent exactes que les villageois commencent à le prendre pour un devin sérieux et non un charlatan.
Cet album est particulièrement réussi, utilisant la crédulité des gens pour les faire accomplir n'importe quoi, les auteurs nous proposent ici l'un des meilleurs scénarios de la saga. Quelques anecdotes sont à noter tellement elles sont exceptionnelles. Le village est abandonné aux romains et les femmes prennent part à la bataille, voici deux événements qui ne sont jamais arrivés et qui n'arriveront pas de sitôt.
Cet album a été en partie adapté pour le dessin animé, et ce personnage qu'est le devin est entré dans les grand classique du charlatan racontant des prédictions douteuses qui vont finalement se dérouler comme il avait pu les prédire.
Un très bon album qui doit faire partie de votre bédéthèque et qui est l'un des meilleurs de toute la saga d'Astérix.
Repost 0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 08:26

walking11.jpgRick et ses compagnons, rejoints par le trio de l'ex-sergent Abraham, tentent de rallier Washington, le lieu où tout aurait commencé. Sur la route, le groupe se sent épié, et ce n'est pas la rencontre fortuite d'un révérend qui les rassure. Dans l'église où ils se sont réfugiés, la paranoïa s'installe... Cernés de toutes parts, les survivants devront sacrifier une partie de leur humanité pour survivre.

 

walkingplanche11.jpgDans cette épisode, Rick et le nouveau groupe qui se forme se fait attaquer par des rôdeurs. Dale est blessé mais cache cette blessure et fuit dans la forêt la nuit-même. Malheureusement, il se fait enlever.
Cet album est certainement le plus violent. Les faits qui se d éroulent sont pyschologiquement difficiles. Un des enfants tue, Dale est enlevé et la vengeance du groupe est... extrême.
L'aspect psychologique de la série atteint ici son apogée. Nous sommes en train de découvrir ce que l'homme est capable de réaliser envers sa propre espèce, se justifiant par la survie justement de l'espèce. C'est réellement violent et moche à découvrir.
Le scénario est dans la continuité et relance vraiment la série poussant encore plus bas les personnages dans leurs actes. L'album le plus intéressant depuis longtemps qui permet aux lecteurs de se poser de nouvelles questions sur le devenir de l'homme dans un univers similaire.
Le graphisme est toujours identique, mais certaines perspectives semblent bâclées. Malheureusement, le niveau graphique des albums n'est pas constant.
Un bon album dont la note chute à cause du dessin peu soigné.
Repost 0
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 08:30

leslauriers.jpgRabattre une fois pour toutes le caquet de son beau-frère Homéopatix : voilà ce dont rêve depuis longtemps Abraracourcix. Au cours d’une soirée bien arrosée chez ce lutécien arrogant, le chef gaulois promet de servir à son ennemi intime un ragoût parfumé avec la couronne des lauriers de César.

Et bien sûr, ce sont Astérix et Obélix qui pâtissent des caprices de leur chef ! Les voilà donc à Rome pour tenter de mener à bien cette mission impossible : ramener au Village les lauriers de César !

 

asterix18planche.jpgDans cet album, suite à une proposition sous l'emprise de l'alcool, le chef du village propose de préparer un plat avec les lauriers de César à son beau-frère. Et devinez qui s'y colle ?

Voilà Astérix et son ami Obélix partis pour Rome pour y tenter de voler les lauriers de César. Ils vont tenter de se faire acheter en tant qu'esclave pour parvenir dans l'enceinte du palais de César, mais quelques embûches parsèment leur parcours.

Dans cet album, nous découvrons un Obélix qui comme bon gaulois qui se respecte, boit jusqu'à s'enivrer fortement. Seul Astérix reste sobre. C'est dans cet album qu'Obélix détache ses nattes pour coiffer sa chevelure. Nous garderons à l'esprit que cet album reste un épisode très comique des aventures d'Astérix.

Le graphisme est toujours aussi soigné et nous prenons plaisir à découvrir les détails laissés par le dessinateur dans ses cases.

Un très bon album en somme avec quelques scènes qui restent mythiques.

Repost 0
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 08:41

walkingdead10.jpgAlors qu'ils se ravitaillent en ville, les survivants font une découverte intéressante : ils trouvent un mort-vivant cloué au sol par la faim. Ces créatures pourraient donc mourir ? En route vers Washington sur les conseils du mystérieux docteur Eugène Porter, Rick suggère de pousser un peu plus au nord, vers son ancienne ville, afin de faire le plein de munitions dans l'armurerie de son commissariat. Sur la route, l'impensable se produit... La vérité sur l'apparition des morts-vivants se trouve à Washington ! Mais la route vers la capitale est encore longue... Nouveaux personnages, nouveaux enjeux ! Oeuvre fondatrice du genre en bande dessinée, Walking Dead s'impose par sa qualité d'écriture et son attention portée aux relations entre les personnages de cette incroyable aventure humaine. A partir de ce tome, Robert Kirkman renvoie son héros Rick à sa condition de survivant, seul face à un monde hostile et affamé. Vous étiez prévenus, plus rien ne sera jamais comme avant !

 

walking10planche.jpgDans ce dixième épisode de Walking Dead, Rick est en train de former un nouveau groupe qui doit aller vers Washington. Mais certains éléments en ont assez de bouger et de fuir.
Dans cet album, nous retrouvons les personnages toujours plus en proie à leur douleur. Cela va de la tentative de suicide jusqu'aux confidences les plus sordides. Il est souvent question des enfants dans cet épisode. Les enfants que l'on protège, vivants ou... morts. Il est difficile de se faire une idée des nouveaux personnages mais ils semblent que Rick et ses amis leur fassent confiance.
Le scénario s'est un peu tassé et il faudrait un sacré coup de fouet pour relancer l'histoire qui veut s'enliser. Il est dommage que les personnages disparaissent aussi facilement mais c'est l'univers violent qui le veut. Heureusement que nous pouvons nous attacher à quelques personnages apparus dans les deux premiers albums.
Le dessin est du même niveau que le scénario, moyen. Il y a des cases bien travaillées, mais malheureusement, la majeure partie de l'album semble avoir été bâclée.
On suit encore...
Repost 0
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 08:00

domainedieux.jpgJules César n’en démord pas : il faut mettre au pas les Irréductibles Gaulois ! Et puisque ces guerriers impénitents refusent d’adhérer à la civilisation romaine, elle s’imposera à eux, de gré ou de force.

C’est dans cette optique que l’architecte Anglaigus est chargé de bâtir autour du village gaulois une ville romaine nouvelle, « Le Domaine des dieux ». Isolant les Gaulois, elle ne leur laissera plus d’autre choix que s’intégrer ou disparaître. Pas sûr que les habitants de cette cité nouvelle apprécient le voisinage du « Village des fous »…

 

Asterix17planche.jpgDans cet album, César, qui ne parle de lui qu'à la troisième personne, veut pacifier la dernière région qui résiste aux Romains. Son idée est de construire un petit village romains à proximité pour débarbariser ce dernier bastion. Ces résidences dont la publicité est réalisée à l'aide d'impliable lors des jeux se nomment Le domaine des Dieux.
Dans cet épisode, César gagne son aura en parlant de lui comme à une tiers personne, le présentateur lors des jeux n'est qu'autre que Guy Lux et l'impliable est représenté sur une double page. Les auteurs ont innové pour faire découvrir aux lecteurs de nouvelles façons d'apporter l'humour dans la bande dessinée. D'ailleurs, nous ne voyageons pas dans cette bande dessinée, c'est le romain qui découvre la bretagne armoricaine en logeant près des gaulois.
Le dessin est de mieux en mieux travaillé, les personnages sont toujours plus criant de vérité et l'humour est toujours au rendez-vous avec un Obélix imitant Idéfix pour faire peur aux romains.
Un bon album dans l'ensemble qui innove un peu et qui fait partie des meilleurs albums de la série.
Repost 0

Les lectures du moment

Le silence des agneaux
Thomas Harris
lesilencedesagneaux.jpg

Les sites à visiter