Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 08:17

starwarsepisode2L'adaptation en bande dessinée du film de George Lucas

 

Ce deuxième tome de Star Wars relate principalement comment s'effondre la République et l'ordre Jedi au bénéfice du côté obscur. Nous découvrons Jango Fett et son fils, Anakin alors adolescent, et d'autres personnages tout aussi illustres. L'histoire, bien connue puisque scénarisée, est complexe et assez intéressante. Une explication des faits qui se déroulent dans les épisodes IV à VI sont ici proposées.
Le dessin est assez réussi. Certaines planches sont un peu brouillonnes et la couleur parfois trop criarde, mais dans l'ensemble c'est plus que satisfaisant. Mais le niveau général est assez moyen à cause d'une histoire qui dans la seconde partie de l'album tombe dans la médiocrité.
L'album est généreux quant à sa densité. Beaucoup d'éditeurs auraient fait le choix de proposer ce deuxième épisode en plusieurs albums. Après les avoir vu au cinéma et à la télévision, avoir lu quelques romans, la bande dessinée apporte une dimension différente qu'il faut découvrir.
Repost 0
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 08:38

lecoteobscur1Cinq années avant les tragiques événements survenus dans Star Wars Episode II : L'Attaque des Clones... Deux des plus redoutables mercenaires de la galaxie, Jango Fett et Zam Wesell, ont été recrutés par le même commanditaire anonyme pour une mission simple en apparence : récupérer une statuette volée. Mais l'affaire se complique quand il s'avère que l'objet est en fait une arme de destruction capable d'anéantir une planète entière... Dès lors, les deux tueurs devront accepter deux choses qu'ils n'aiment guère : faire équipe... et affronter un cas de conscience.

 

L'histoire se déroule bien avant la naissance de Luke Skywalker, quand Boba Fett était encore un enfant. Dans ce premier opus, nous suivons son père, Jango, un chasseur de primes talentueux qui rencontre sur son chemin à chaque fois un autre chasseur de prime aussi talentueux que lui, une femme, Zam Wesell.
Dans cet album se trouvent deux histoires. La première nous permet de faire connaissance avec les personnages. La deuxième est une prise de conscience des erreurs qu'ils font parfois et leur tentative pour réconcilier leurs actes avec leur conscience personnelle. Nous apercevons aussi Anakin Skywalker alors encore sous la tutelle d'Ob Wan Kenobi.
Le dessin est assez réussi même si les coups de crayons sont parfois un peu brouillons.
Ce premier album est une découverte de l'univers de Star Wars assez différente qui permet déjà de mettre en place les pions sur l'échiquier.
Repost 0
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 10:18

akira12030. Néo-Tokyo est devenue une gigantesque poubelle hi-tech. Tetsuo, Kanéda et leur bande de jeunes du centre d'insertion et d'apprentissage professionnel foncent dans la nuit sur des motos volées, sans autre but que de repousser toujours plus loin les limites du speed. Quand ils croisent un drôle de petit garçon au visage de vieillard, leur premier réflexe est de l'agresser mais cette créature perdue possède un étrange moyen de défense... Ils viennent de faire connaissance avec le nº26 et de franchir, sans s'en rendre compte, la première étape d'un processus irréversible : le réveil d'Akira...

 

Akira... L'histoire se déroule dans le futur. Le monde a été ravagé par une guerre nucléaire. Trente ans plus tard, la société se remet difficilement de cette catastrophe. Dans un état policé, où la délinquance atteint des sommets inimaginables, un groupe d'adolescents s'amusent en pilotant leurs motos sur l'ancienne autoroute. Un petit garçon apparaît dans les phares de Tetsuo qui l'évitent de justesse en s'accidentant. L'arrivée des militaires sur les lieux et l'embarquement de Tetsuo par ces derniers incite Kanéda à rechercher quel est ce petit garçon qui a disparu devant ses yeux.
Ce premier tome, avant de mettre en place l'intrigue, nous fait découvrir les personnages, qui sont relativement nombreux. Et malgré leur profusion, il est assez facile de s'y retrouver. Certains restent mystérieux et reviendront certainement dans un prochain tome. Kanéda est le personnage principal, un adolescent frimeur mais loyal envers ses amis.
L'histoire, quant à elle, nous paraît assez complexe, et l'intrigue qui se met en place n'en est qu'à ses balbutiements dans ce premier opus. Ce petit garçon fait partie certainement d'une expérience liée à des pouvoirs paranormaux. Il faudra lire les prochains épisodes pour s'enfoncer encore plus dans l'univers d'Akira.
Le graphisme est parfait, bien travaillé et réaliste, sans trop de fioriture, il nous installe dans l'ambiance facilement. La mise en scène est digne du cinéma avec des plans magnifiques.
J'ai eu beaucoup de plaisir à lire ce premier tome. J'ai déjà visionné à de multiples reprises le dessin animé, et la bande dessinée me paraît plus complète. Un must du manga, un incontournable...
Repost 0
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 08:45

oiseaudutempst1Nous sommes quarante ans avant le premier. Bragon n'est qu'un jeune plouc, obscur paysan ne rêvant que de voyages et de baston. Mara, elle, belle à damner tous les héros, découvre comment il est aisé, pour une princesse faite au moule, de faire valser les cœurs.

 

La Quête de l'Oiseau du Temps est une série déterminante dans l'univers français de la bande dessinée fantasy. Les lecteurs ont voulu en savoir plus et une nouvelle série a été créée bien longtemps après et s'intitulant Avant la Quête.

Dans ce premier tome, nous suivons Bragon alors plus jeune, héritier d'une ferme dans laquelle il s'ennuie ferme. Il rêve d'aventure et part sur les traces de son ami Javin. Même la belle Listelle n'arrive pas à le retenir.

Je connaissais de nom uniquement la Quête de l’Oiseau du Temps, et je savais donc que cette série avait révolutionné en son temps la fantasy dans la bande dessinée devenant une référence. C’est donc avec le premier album d’Avant la Quête que j’ai souhaité me lancer dans cette série.

Ce premier album met en place le personnage de Bragon, un peu naïf, loyal et fidèle avec ses amis, et surtout, téméraire. Le dessin est beau et très adapté à l’univers, les couleurs sont travaillées et retracent l’ambiance des scènes de manière à vous immerger dans des moments de combats ou même lorsque le personnage doute. L’histoire est intéressante et en plus de mettre en place le personnage principal nous permet aussi de faire connaissance avec l’univers.

En somme, ce premier album de l’Oiseau du Temps est excellent et promet une série intéressante.

Repost 0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 18:22

longjohnsilver3Arrivés en vue des côtes d'Amérique du Sud, l'équipage du Neptune va enfin pouvoir souffler après l'éprouvante et périlleuse traversée de l'Atlantique. Mais le répit sera de très courte durée : Long John Silver accompagnés de ses hommes, Lady Vivian Hastings, l'Indien Moc, le docteur Livesey et ce qu'il reste de l'équipage vont devoir pénétrer dans une immense forêt sombre et hostile, à la recherche de la mythique cité de Guyanacapac et de son trésor... De la très grande aventure !

 

Ce troisième album de Long John Silver est magnifique. L'histoire nous raconte plus en détail quelles sont les ambitions qui animent le pirate mais aussi les personnages qui bourdonnent autour comme Lady Vivian. Long John Silver réussit à prendre le commandement du bateau à la fin du deuxième épisode et grâce à l'indien, ils trouvent le chemin vers Guyanapac. Des complots, des trahisons et de la loyauté égrènent les pages à un rythme soutenu ne vous laissant pas souffler une seule seconde. Le dessin est toujours aussi superbe, certaines planches sont tout simplement sublimes. Cette série est en train de devenir incontournable dans son domaine, les lecteurs amoureux d'aventures et de beaux graphismes y trouveront leur compte. L'achat des différents albums ne pourra que les combler. Stevenson a créé un personnage mythique, cette bande dessinée perpétue la légende en lui offrant un second souffle.

Repost 0
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 08:55

ralphazham2Après avoir mis en déroute la horde de Vom Syrus, Ralph fuit le village, flanqué de Raoul et de Claire. Arrivés à Astolia, où sont regroupés les Élus avant d'être présenté à l'oracle, ils réalisent que le Maître des lieux a une bien étrange conception de l'hospitalité... Une fois encore, le salut est dans la fuite, Ralph poursuit sa quête en compagnie d'un improbable magicien et d'un fylphe. Le deuxième tome plein de surprises de la nouvelle saga de Lewis Trondheim, dont on retrouve la fantaisie débridée, l'humour décalé et le goût de l'aventure chevaleresque.

 

Ce deuxième opus des aventures de Ralph Azham nous mènent à Astolia, où Ralph cherchent des réponses. Il y rencontrent des élus avec tous un pouvoir différent.

Lewis Trondheim nous propose ici une suite toujours aussi bien travaillée tant au niveau du graphisme que du scénario. Ce petit héros un peu trouillard arrive tant bien que mal à se sortir des ennuis dans lesquels il se met sans jamais en sortir indemme -en tout cas ceux qui l'accompagnent. Et cette bande dessinée ne déroge pas à la règle des autres bandes dessinées de Lewis Trondheim, il y a beaucoup d'humour, d'autodérision et très peu d'humilité. Une suite qui laisse présager un troisième album tout aussi bon ou meilleur, mais qui malheureusement ne pourra se lire que si vous vous êtes déjà fait plaisir avec le premier opus.

Repost 0
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 08:43

ordrechaos2Florence, 1498. Alors âgé de 29 ans, Machiavel, jeté au cachot, fait la rencontre fortuite du moine Savonarole condamné à mort. Celui-ci lui propose un pacte qui, sitôt conclu, propulse le jeune diplomate dans les plus hautes sphères politiques. Mais comment a-t-il pu provoquer la chute du régime, le retour des Médicis et jusqu'à son propre exil, lui pourtant si soucieux de l'avenir de la République ?

 

Ce deuxième album de L'Ordre du Chaos raconte la vie de Machiavel. Loin des clichés rabâchés mille fois, Machiavel est un personnage fort différent de la croyance populaire et cet album lui rend presque un hommage à sa façon en le positionnant au centre d'un complot ourdi par les veilleurs, ceux qui font le bien quand le monde va mal, et qui font le mal quand le monde va bien.

Machiavel devient veilleur bien malgré lui, assoiffé de pouvoir, il accepte la proposition d'un veilleur emprisonné qui doit périr sur le bûcher.

Cet album a été écrit par les mêmes scénaristes, mais le dessinateur est différent. J'avoue avoir une légère préférence pour le dessin du premier album Jérôme Bosch, mais j'imagine qu'un dessinateur différent pour chaque époque était nécessaire. En effet, dans le premier album, les traits étaient plus adaptés à un peintre tourmenté, alors que le trait de ce Machiavel est plus dur, comme l'homme l'était en politique.

L'histoire, quant à elle, est très politique, pleine de trahisons et de manipulations. Elle est suffisamment complexe pour tenir en haleine le lecteur jusqu'au bout. Le scénario est passionnant et permet d'apprendre et de s'intéresser à ce personnage.

Cet album continue à tracer l'Histoire de manière intéressante et donne envie de continuer la quête des veilleurs jusqu'à l'aboutissement.

Repost 0
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 18:23

lileautresorbd.jpgSur la côte anglaise, au 17e siècle, la vie du jeune Jim Hawkins, fils des tenanciers de l'auberge L'Amiral Benbow, va se retrouver bouleversée par l'arrivée d'un hôte peu ordinaire : un vieux loup de mer répondant au nom de Capitaine Billy Bones. Jim s'aperçoit rapidement que ce grand voyageur, ivrogne et colérique, cache quelque mystérieux secret, qu'il plane sur lui une trouble et obscure menace. Et le jour où un effrayant aveugle lui apporte la tache noire, ultime avertissement dans le monde des pirates, Bones meurt, foudroyé par la terreur. Après la mort de son père malade, Jim, avec l'aide de sa mère, découvrira dans les affaires de Bones la carte d'un fabuleux trésor, le butin du légendaire forbanFlint. S'engagera alors une folle aventure où Jim, accompagné du docteur Livesey et du chevalier Trelawney, partira à la recherche de ce trésor, poursuivi par l'ancien équipage de Flint. Ce sera pour lui l'occasion de faire la rencontre de l'homme le plus étrange qui soit : Long John Silver. Ce marin unijambiste et malicieux est-il un ami ou un ennemi ? Est-il un protecteur plein d'humour ou l'une des plus terribles fripouilles que la piraterie ait engendrée ? Le souffle de la mer et de l'aventure. L'un des plus célèbres romans d'apprentissage et sans doute le plus grand récit de pirates. Despersonnages hauts en couleurs et inoubliables. Le chef d'oeuvre de Stevenson.

 

L’île au trésor de Robert Louis Stevenson adaptée à la bande dessinée. Cet album n'est pas un adaptation libre comme nous pouvons en lire de temps en temps, mais la retranscription fidèle de l’œuvre originale. L'histoire, nous la connaissons tous, de ce jeune homme Jim Hawkins, qui découvre la carte d'un trésor appartenant au pirate célèbre qu'était Flint. A l'aide du docteur Livesey, il embarque avec un équipage sous la coupe du grand Long John Silver. Le roman définit comme entrant dans la catégorie littérature jeunesse, n'en est pas moins surprenant de réalisme, de violence, de cruauté, et d'héroïsme. La bande dessinée est extrêmement fidèle au récit. Le scénariste a réussi à nous faire vivre cette magnifique aventure grâce à l'image alors que nous nous imaginions avec le roman les embruns, le navire qui tangue, le vent qui fouette sur le gaillard, l'odeur du sable, la sueur des matelots... Dorénavant, nous pouvons y mettre une image. Le dessin est réaliste et ce fût avec un réel plaisir que je me suis replongé dans cette histoire, de retrouver les différents personnages, les scènes sur le bateau ou sur l'île et le dénouement tragique.

Cette bande dessinée a été financée par l'Unesco pour la sauvegarde et la découverte du patrimoine culturel mondial.

Repost 0
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 17:10

pompiers3C'est bien connu, les pompiers sont toujours sur la brèche et ne vivent que pour leur métier. Et le plus incroyable, c'est qu'ils aiment ça !
Alors enfilez vous aussi le fameux pull marine à bande rouge et le casque rutilant. Vous comprendrez pourquoi un pompier déprime à l'idée de partir en vacances avec sa famille en abandonnant ses collègues à la caserne, ou pourquoi il considère que c'est romantique de faire visiter à sa petite amie les lieux des incendies qu'il a éteint.
Venez vivre vous aussi le feu de l'amour, le seul, l'unique, le véritable, celui qui ne s'éteint jamais, pas même au terme des 46 pages de ce troisième tome des «Pompiers» aux éditions Bamboo.

 

Troisième tome de cette série consacrée aux pompiers, mais premier album que je lis sur cette parodie de ce métier tant respecté. Cazenove est fidèle à lui-même, nous le connaissons déjà grâce à la série sur les gendarmes, et les pompiers restent dans le ton qu'il veut donner à ses gags. Avec un dessin sympathique et frais, nous suivons les aventures d'une caserne. Les pompiers sont caricaturés sans méchanceté et les situations sont comiques. Une bande dessinée intéressante. Les personnages reviennent de temps en temps avec leurs manies et leurs expressions et nous prenons l'habitude de sourire avant même d'avoir lu la planche, uniquement parce que nous reconnaissons les personnages. Une série très prometteuse qui fait le succès de ses auteurs.

Repost 0
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 20:25

capitainecrown2XVIIe siècle, quelque part sur la côte vénézuélienne. Le capitaine Alexander Crown est mort, assassiné dans sa cabine. Dans son testament, c’est à Red, son second, qu’il confi e la charge de réunir ses cinq enfants, essaimés au gré d’une vie passée à sillonner les Caraïbes. Un formidable héritage les attend, mais la mission est délicate : ils sont incontrôlables, dangereux, et se détestent tous… autant qu’ils détestaient ce père qui a ruiné leur vie.

 

crown2.jpgCe deuxième tome des Enfants du Capitaine Crown nous fait poursuivre la quête de sa progéniture sur une île à la recherche du trésor laissé par le pirate.

Graphiquement, le dessin est fidèle au premier album. Une partie de l'histoire se déroulant à terre, nous retrouvons la moiteur d'une forêt équatoriale, un décor somptueux. Quelques cases sont encore en noir et blanc, et dénote avec les couleurs éclatantes de la bande dessinée.

Enfin, l'histoire est plus que représentative d'un univers de pirate. Trahison, folie, meurtre sont les éléments qui jalonnent le destin des cinq enfants du Capitaine Crown. Cet album conclut ce diptyque d'une manière élaborée, avec une chute à la hauteur des attentes du lecteur. Surprises et rebondissements vous emmèneront à la recherche du trésor du Capitaine Crown. Une bande dessinée magnifique, une courte série à posséder...

Repost 0

Les lectures du moment

Le silence des agneaux
Thomas Harris
lesilencedesagneaux.jpg

Les sites à visiter