Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 08:17

walkingdead9.jpgSeuls Rick et Carl, son fils, ont réchappé du massacre orchestré par le Gouverneur. Il leur faut désormais réapprendre à vivre avec la peur au ventre, chaque nouvelle rencontre pouvant être la dernière. La relative sécurité qu'ils avaient retrouvée au sein des murs du pénitencier n'est plus qu'un souvenir, et il revient désormais à Carl de soutenir son père, victime d'hallucinations de plus en préoccupantes. L'apocalypse a bien eu lieu... une deuxième fois ! Oeuvre fondatrice du genre en bande dessinée, Walking Dead s'impose par sa qualité d'écriture et son attention portée aux relations entre les personnages de cette incroyable aventure humaine. A partir de ce tome, Robert Kirkman renvoie son héros Rick à sa condition de survivant, seul face à un monde hostile et affamé. Vous étiez prévenus, plus rien ne sera jamais comme avant !

 

walkingdead9planche.jpgDans cet épisode de Walking Dead, la transition est brutale et repart sur de nouvelles bases. Les voici revenu presque au point de départ avec beaucoup de monde en moins. Rick et son fils sont toujours là, accompagnés de Michonne et de Glenn. Rick souhaite ne plus prendre de décisions et demande à son fils de n'être plus un petit garçon mais de grandir suffisamment pour veiller sur lui-même.
La surprise vient qu'un nouveau petit groupe de personnes apparaît avec peut-être une explication du phénomène qui est en train d'éteindre l'humanité.
La saga Walking Dead prend un nouveau tournant avec Rick bien sûr et quelques personnages encore dont on a l'habitude de croiser mais l'arrivée de ce nouveau groupe et le retour à la ferme avant le nouveau départ nous laisse penser que la suite sera bien différente de la prison.
Pour ma part, j'ai trouvé que le graphisme avait été un peu bâclé par rapport à certains épisodes de la série. Le plus flagrant étant la dernière case, franchement pas jolie. En revanche, le scénario donne un nouveau coup de fouet à l'histoire.
Repost 0
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 08:47

asterixhelvethes.jpgGracchus Garovirus, gouverneur de Condate (Rennes), s’enrichit sur le dos de Rome : il garde pour lui la quasi totalité des impôts collectés dans sa province et organise aux frais de l’Empereur des orgies mémorables. Aussi, lorsque le questeur Claudius Malosinus vient examiner ses comptes au nom de César, il s’empresse de l’empoisonner.

Pour se sortir de ce mauvais pas, Malosinus fait appel à Panoramix et ses recettes miracles. Toujours prêt à secourir un malade, même romain, le druide a cependant besoin d’une fleur des montagnes très rare, l’étoile d’argent (Edelweiss). Une nouvelle mission s’engage pour Astérix et Obélix, jusqu’au pays des coucous, des banques et du fromage fondu !

 

asterix16planche.jpgDans cet épisode d'Astérix, un questeur romain qui arrive en ville se fait empoisonner par le gouverneur afin d'éviter de rapporter à Jules César un détournement des impôts. Quelques scènes sont devenues de grands moments de la saga mais aussi de la bande dessinée en général. C'est dans cet album que les orgies romaines font leur apparition avec des marmites remplies de fromage et le fameux gage à celui qui perd son morceau de pain.
De plus, habituellement les gaulois sont toujours accueillants pour les ennemis de Rome, mais dans cette bande dessinée, le druide protège un romain, prouvant leur générosité légendaire.
C'est l'occasion aussi de faire voyager les deux compères au pays plat qu'est l'actuelle suisse et sa neutralité arrangeante. Les clichés font sourire et Obélix, tout gaulois qu'il est, ne peut résister à un tonneau d'alcool des montagnes.
Un bon scénario qui finit encore une fois sur une exception lors du banquet. Cette bande dessinée fait partie de celle que l'on retiendra bien longtemps après l'avoir lue.
Repost 0
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 08:30

walkingdead8.jpgAprès une brève accalmie, l'horreur frappe à nouveau. Retranchés derrière les grilles de leur pénitencier, Rick et ses compagnons assistent incrédules au retour du Gouverneur, laissé pour mort lors de leur évasion de Woodbury. Rares sont ceux qui réchapperont de la lutte qui s'engage. Rick, Michonne, Tyreese, Andrea... Si vous aviez un personnage préféré, préparez-vous au pire car après cet affrontement, plus rien ne sera jamais comme avant ! Oeuvre fondatrice du genre en bande dessinée, Walking Dead s'impose par sa qualité d'écriture et son attention portée aux relations entre les personnages de cette incroyable aventure humaine. En effet, au-delà des scènes où apparaît la menace des morts-vivants, les auteurs nous entraînent dans un récit où la survie est l'affaire de tous les instants, et où la moindre erreur peut s'avérer fatale...

 

walkingdead8planche.jpgDans ce huitième épisode de la saga, des événements vont complètement bouleversé le groupe. Cet album est une charnière dans l'univers de Rick. Le scénario est beaucoup plus violent que les précédents épisodes mais ne se trouve pas forcément dans le combat contre les zombies. Des scènes sont assez choquantes pour ne pas le laisser entre de jeunes mains.

Beaucoup de choses se déroulent durant toute cette bande dessinée poussant dans leurs derniers retranchements les personnages de la saga. Mais si vous vous êtiez attachés à certains, les chamboulements qui y surviennent vous feront lâcher quelques larmes tellement les changements seront violents et... définitifs.

Un album important de la saga qui relance complètement l'histoire. Nous pouvons en conclure que ce huitième épisode termine la première partie de Walking Dead et que ce nous connaissons ne sera plus dans la prochaine bande dessinée. Cet album revigore le plaisir de continuer la série. Un des meilleurs albums de Walking Dead.

Repost 0
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 08:15

lazizanie.jpgDans les couloirs du Sénat, à Rome, on commence à gloser sur l’impuissance de l’Empereur face aux Irréductibles Gaulois. César doit rapidement soumettre ces odieux dissidents qui le narguent. Il envoie alors au Village Tullius Detritus, immonde personnage qui sème la zizanie partout où il passe. Sa mission : briser la belle union des rebelles gaulois, semer la discorde dans leurs rangs.

Bientôt, tout le village est sens dessus dessous et la rumeur court qu’Astérix aurait vendu le secret de la potion magique aux romains ! Les Gaulois s’entredéchirent, les poissons d’Ordralfabétix volent dans tous les sens, la « guerre psychologique » fait rage. Est-ce la fin du Village ?

 

Asterix15zizanieplanche.jpgDans ce quinzième album d'Astérix, un personnage, petit, moche et mauvais, est envoyé dans l'un des camps retranché de la Bretagne Armoricaine face au village d'irréductibles gaulois pour y semer la zizanie, pratique dans laquelle il excelle.

Cette bande dessinée est le fruit d'une imagination débordante de ses auteurs. Ils avaient commencé avec des bulles à la police de caractère différente pour signifier une langue différente. Dans cet épisode, les bulles prennent des couleurs différentes pour justifier le ton colérique qui monte entre les personnages.

Dans cet épisode, nous découvrons la femme du chef mais aussi les autres femmes du village qui organisent des commérages en faisant la queue chez le marchand de poisson ou autour d'un thé.

Enfin, la caricature de Lino Ventura comme chef d'un des camps est particulièrement réussie et toute personne ayant connu cet acteur saura le reconnaître immédiatement.

Cet épisode est original dans sa construction et sort un peu des sentiers battus. Pour une fois, les gaulois ne se battent pas contre les romains mais contre eux-mêmes.

Un bon album avec beaucoup d'humour, à lire...

Repost 0
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 08:33

walkingdead7.jpgRick et ses compagnons ont pu échapper aux griffes du Gouverneur, le leader psychopathe de la communauté de Woodbury, située aux environs du pénitencier. Un calme relatif semble être retombé sur la petite communauté et, comme un signe d'apaisement, Rick et Lori se préparent à accueillir un heureux événement. Les liens se renforcent, les tensions s'apaisent, la vigilance baisse... C'est le moment que choisit l'horreur pour frapper à nouveau ! Œuvre fondatrice du genre en bande dessinée, Walking Dead s'impose par sa qualité d'écriture et son attention portée aux relations entre les personnages de cette incroyable aventure humaine. En effet, au-delà des scènes où apparaît la menace des morts-vivants, les auteurs nous entraînent dans un récit où la survie est l'affaire de tous les instants, et où la moindre erreur peut s'avérer fatale...

 

walkingdead07planche.jpgCe septième tome de la bande dessinée traite toujours autant de l'aspect psychologique des personnages. Ces derniers sont dans la prison, à l'abri derrière les grilles. Mais beaucoup d'événements vont se dérouler et les fractures psychologiques sont bien là, cachées, mais poussant les hommes et les femmes à réaliser des actes sans retour possible.
Il y a des événements heureux comme des événements malheureux. Alors qu'ils prennent plus d'assurance en sortant dehors, le danger les rappelle à l'ordre, sans possibilité de pouvoir réparer la moindre erreur. Le monde est changé, définitivement et cet épisode nous permet de le ressentir réellement.
Souvent, les personnages se demandent si ce qu'ils font est bien ou mal, et finalement, la réponse qu'ils ont est qu'il n'y a plus de bien ni de mal, mais que seule la survie compte.
J'apprécie cette bande dessinée ainsi que la série et je l'apprécie d'autant plus que la série a su se démarquer de la bande dessinée, nous permettant ainsi d'apprécier deux histoires différentes, avec les mêmes personnages et dans le même univers.
Ce septième volume est intéressant et nous laisse entrevoir un peu plus le plongeon des personnages dans la folie et la dépression.
Repost 0
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 08:23

tintinforces.jpgMaître de la "ligne claire", Hergé n'a pas cessé pour autant d'entraîner Tintin et ses compagnons dans le monde étrange des forces obscures. Ce sont ces incursions dans l'insolite, le fabuleux ou l'irrationnel que retrace cet ouvrage exceptionnel, en mettant en perspective les grands événements et les figures emblématiques qui ont marqué l'histoire du paranormal. Historiens et "tintinologues" ont uni leurs talents et leurs passions pour vous emmener de l'autre côté du miroir : là où le réel nourrit l'imaginaire. Et participe à l'invraisemblable !

 

Ce supplément spécial traite de l'univers de Tintin et des thèmes ayant inspiré Hergé. Il est question dans ce livre du domaine du surnaturel, de la religion et des folies. Le livre, très généreux pour le coût d'achat assez modique finalement, est découpé en fonction des thèmes abordés. La première partie de chaque thème décrit l'univers de Tintin en décrivant le contexte et les anecdotes de la création de la bande dessinée ou des inspirations du moment de l'auteur. La seconde partie traite le sujet sérieusement en offrant au lecteur des pistes pour apprendre mais aussi pour approfondir ce début de connaissance.
Ce genre de livre, rappelez-vous le précédent volume qui concernait Lucky Luke et la conquête de l'ouest, est toujours très bien réalisé, documenté et illustré avec soin, nous imprégnant et de l' époque de l'auteur, et de l'époque à laquelle est censé se dérouler la bande dessinée. Dans Tintin, qui est un héros un peu hors du temps mais qui reste contemporain, il s'agit plutôt du monde de l'époque de Hergé.
Un très bel ouvrage par son contenu intéressant, à lire que vous soyez ou non passionné de Tintin.
Repost 0
8 mai 2014 4 08 /05 /mai /2014 08:02

asterixhispanie.jpgRien ne saurait résister à César : après la Gaule c’est l’Hispanie qui se voit annexée à son Empire. Toute l’Hispanie ? Non ! Un petit village non loin de Munda (Montilla) résiste encore. Mais Jules César se lasse des irréductibles et enlève Pépé, le fils du chef ibère Soupalognon y Crouton.

Pépé se retrouve en Gaule, au camp de Babaorum où on se charge de lui donner une éducation romaine. Là, il croise les plus célèbres irréductibles, Astérix et Obélix, qui le libèrent et décident de le ramener chez lui, en Hispanie.

 

asterix14plancheDans cette épisode, les Romains terminent leur invasion de la p éninsule ibérique et tombent sur un village qui résiste. Il font un otage, un enfant, le fils du chef du village, et décide de l'emmener loin en Gaule. Mais la troupe tombe sur Astérix et Obélix qui le récupèrent.
L'humour est toujours autant au rendez-vous dans cet album. Les auteurs se moquent des vacanciers qui descendent dans le sud profiter du soleil. On découvre un Obélix jaloux que son petit chien se laisse si facilement apprivoiser par un enfant, mais finalement et comme d'habitude, tout se termine bien.
Il faut avouer que cet album, même si cet énième voyage à l'étranger permet aux deux gaulois et aux lecteurs de nouvelles contrées, se situe dans la moyenne basse. Le scénario est très simple et manque de rebondissements. Quelques anecdotes par-ci par-là rehaussent le niveau, la dernière case, celle du banquet, reste quant à elle un moment mémorable.
Pour ma part, ce n'est pas un album indispensable de la série.

 


Repost 0
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 08:03

walkingdead6.jpgRick, Michonne et Glenn sont désormais captifs du Gouverneur, leader charismatique de la petite communauté de Woodbury. Et chaque heure qui passe les éloigne un peu plus de la certitude de revoir leurs proches, restés à l'abri, derrière les grilles du pénitencier. Mutilés et terrorisés, les prisonniers découvrent la personnalité déséquilibrée de leur tortionnaire, adepte de jeux du cirque d'un genre nouveau... Œuvre fondatrice du genre en bande dessinée, Walking Dead s'impose par sa qualité d'écriture et son attention portée aux relations entre les personnages de cette incroyable aventure humaine. En effet, au-delà des scènes où apparaît la menace des morts-vivants, les auteurs nous entraînent dans un récit où la survie est l'affaire de tous les instants, et où la moindre erreur peut s'avérer fatale...

 

WalkingDead06planche.jpgDans ce sixième épisode, le groupe parti en reconnaissance, arrive à s'enfuir de Woodbury. Michonne fait payer le prix fort au Gouverneur. L'histoire se continue avec encore moins de zombie dans cet opus. Il est question d'effondrement psychologique des personnages habituels.
Dans cet épisode, les personnages que l'on suit, dont on ne peut penser que du bien en arrive à faire des choses, à avoir des actes, intolérables, sans regret. Finalement, nous nous demandons qui est et qui devient le monstre dans cette histoire. Ce n'est pas le meilleur album mais la fracture psychologique qu'il traite est un élément essentiel de la saga, nous permettant de voir les personnages descendre de plus en plus bas, de l'humanité vers la bestialité, se rapprochant de l'univers de plus en plus de l'univers dans lequel ils vivent, s'éloignant des restes du monde qu'ils tentent de faire continuer à vivre.
Le graphisme s'améliore quant à lui et certaines cases sont vraiment bien réalisées. Un sixième épisode qui est un album de transition en espérant que la quête continue toujours plus dans... l'horreur.
Repost 0
21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 08:07

asterixchaudron.jpgRéputé pour son courage et sa probité, Astérix se voit chargé de veiller personnellement sur un chaudron rempli de sesterces confié par Moralélastix, chef gaulois d’un village voisin désireux d’échapper à l’impôt romain.

Pendant la nuit, des voleurs s’introduisent dans sa hutte et dérobent le chaudron. Par sa faute, le village est déshonoré. Astérix doit partir, il est banni. Accompagné d’Obélix, qui ne peut se résoudre à laisser son ami, Astérix s’engage dans une épreuve inédite : gagner sa vie pour remplir à nouveau le chaudron de sesterces !

 

Asterix13planche.jpgCet épisode des aventures d'Astérix nous présente une histoire originale. Un chef gaulois voisin vient proposer à Abraracourcix de conserver ses richesses contenues dans un chaudron jusqu'au passage du percepteur romain. Le chef accepte mais dans la nuit le trésor est pillé et Astérix se doit de réunir à nouveau les richesses contenues afin de sauvegarder l'honneur du village.
Dans cette bande dessinée, il est question d'honneur et de trahison. On retrouve donc nos deux héros sur les routes de Gaule, lié comme deux frères par un code de l'honneur puissant. On y découvre un Astérix qui pleure d'avoir perdu son honneur, qui s'énerve facilement. Fier, intelligent et fûté, Astérix est dans cet épisode un être fragile qui se fait rouler dans la farine trop simplement, mettant en avant son honnêteté infaillible.
Il est accompagné de son ami inséparable, Obélix, qui préfère quitter le village et accompagner son ami banni. Certains passages sont réellement intéressants comme lorsqu'ils croisent le percepteur et l'album récèle beaucoup d'humour.
Cet album, plus que les autres, présente nos héros plus fragiles, avec des aspects que nous ne leur connaissions pas.
Ce n'est pas le meilleur, mais il reste intéressant à lire pour comprendre l'attachement qu'ont les personnages l'un envers l'autre. A lire bien sûr, comme d'habitude...
Repost 0
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 08:14

walkingdead5.jpgRick et les siens vivent derrière les grilles d'un pénitencier abandonné, à l'abri de hordes de zombies. Un matin, un hélicoptère survole les environs et se crashe à quelques kilomètres. Rick, Michonne et Glenn s'arment et partent secourir ses occupants. Sur place, ils découvrent de nombreuses traces de pas qui leur indique la présence d'une autre communauté humaine à proximité. Oeuvre fondatrice du genre en bande dessinée, Walking Dead s'impose par sa qualité d'écriture et son attention portée aux relations entre les personnages de cette incroyable aventure humaine. En effet, au-delà des scènes où apparaît la menace des morts-vivants, les auteurs nous entraînent dans un récit où la survie est l'affaire de tous les instants, et où la moindre erreur peut s'avérer fatale.

 

planchewalkingdead5.jpgCe cinquième tome de Walking Dead nous fait découvrir la vie dans la prison que le groupe découvre dans les épisodes précédents. Mais un événement important les fait sortir du périmètre de la prison. Un hélicoptère passe au-dessus d'eux pour aller s'écraser plus loin, Rick accompagné de Glenn et Michonne partent à la recherche des survivants.
Dans cet épisode, les zombies, bien que présents, ne présentent pas autant de danger que dans les épisodes précédents. Le danger venant des hommes bien-portants, sain de corps, mais pas d'esprit.
Le dessin semble s'être un peu amélioré et le noir et blanc permet d'avoir toujours cette dimension dramatique.
Le scénario est très intéressant, bien ficelé et surtout donnant une nouvelle voie dans l'histoire, permettant au lecteur de rebondir et d'accrocher à nouveau avec plus d'entrain.
En somme, cet album donne la très nette impression de redonner un bon coup de fouet à la saga de ce qui a pu plaire dans le premier album et que nous avions perdu au fur et à mesure des albums suivants.
Repost 0

Les lectures du moment

Le silence des agneaux
Thomas Harris
lesilencedesagneaux.jpg

Les sites à visiter