Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 08:29

graine2.jpgDans un Moyen Âge où le christianisme annihile toute autre croyance, le monde de Faërie meurt sous l'impulsion de forces démoniaques. Pour le sauver de la destruction, la Reine des fées confie à Igguk Plitchwook, «la mémoire des Elfes», la mission de rechercher le Coeur de Cristal. Pour cet alchimiste elfique, il s'agit là du début d'extraordinaires péripéties.

 

grainedefolie02planche.jpgCe deuxième tome entraîne Igguk dans les entrailles de la terre, au tertre de la Reine, où loge le cerbère qui protège d'immenses trésors.

Ce second opus est franchement en dessous de la moyenne. Le scénario est vraiment de plus en plus nébuleux. Il donne la sensation que Civiello s'est inspiré de plusieurs histoires, à fait ensuite un mélange, et nous propose ce mix. Il a un arrière goût de quelque chose, mais sa trame est complètement perdue dans des méandres compliqués. Encore une fois, nous sommes subjugués par le talent d'illustration de Civiello.

En parlant de texte, j'avais été choqué de temps en temps par le vocabulaire utilisé, mais ce deuxième épisode est encore plus anachronique. Il y a des expressions qui n'ont rien à faire dans un univers tel que celui-ci. Le choix des auteurs à ce niveau est vraiment contestable et fait perdre le peu de crédibilité que cette saga pouvait avoir.

C'est pas très bon, mais on continue la saga car le travail de Civiello est carrément époustouflant.

Repost 0
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 08:01

graines1.jpgLa Samain est un jour magique car c'est celui de notre départ ! Comme chaque année, Faërie s'entourera à nouveau de chimères et de brume, et disparaîtra de cette partie du monde... Bizarrement, nous partons avant la grande date... Ah ? Pourquoi ? Nul ne le sait... Sauf la Reine !

 

grainedefolie01planche.jpgDans cette série de Civiello, nous nous trouvons de l'autre côté, un univers parallèle où vivent les lutins, les korrigans et autres fééries. Le jour de Samain, le dernier jour de l'an celte, les korrigans partent pour une grande fête, mais cette année, la Reine leur demande de partir plus tôt.

Ce premier album de la série de CIviello est graphiquement fidèle au talent du dessinateur. Les planches sont magnifiques. Le travail de Civiello est époustouflant, arrivant à nous imprégner dans une ambiance magique à chaque page. Il arrive avec un crayon léger, sans lourdeur, à tracer des détails impressionnants. Les visages sont presque réels et les décors tout simplement superbes.

Le défaut de cet album est le scénario. Il est assez brouillon induisant le lecteur dans des erreurs ahurissantes, alors que quelques pages plus tard nous arrivons à comprendre les pages précédentes. Certaines pages sont vidées de leur texte, d'autres sont incompréhensibles. C'est même parfois un peu. Heureusement que le talent de graphiste de Civiello rattrape le tout.

Si vous êtes un adepte des beaux graphismes, cet album est magnifique, si vous souhaitez un scénario intéressant, c'est raté.

Repost 0
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 08:38

autoecole01.jpgL'envie d'avaler de l'asphalte vient vous titiller à chaque fois que vous mettez le nez dehors ? Vous rêvez de devenir le roi de l'autoroute ou des chemins vicinaux cahoteux ? Vous n'avez qu'un seul désir, connaître vous aussi les joies de la circulation en plein centre-ville à l'heure de pointe ? Rien de plus simple, une seule adresse : L'auto-école Bokréno. Vous proposant autant de formations variées que de tarifs rondelets, notre équipe de moniteurs motivés vous enseignera aussi bien à démarrer en côte en cyclo qu'à faire des créneaux au volant d'un 36 tonnes. Et pour ce qui est de votre "Titine", objet de tous les fantasmes et de toutes les attentions, elle n'aura plus aucun secret pour vous, pas plus que n'en auront tous ces jolis panneaux colorés qui jalonnent les bordures de nos routes et qui, comme vous l'apprendrez rapidement, ne sont pas là que pour décorer. Sens interdit, stationnement interdit, demi-tour interdit, à vous la liberté !!!

 

autoecole1planche.jpgCe premier album de la série L'auto école de chez Bamboo est destiné comme son nom l'indique au métier de moniteur d'auto école. C'est une série de gags qui se succèdent sur le moniteur, les élèves et le gérant de l'auto école Bokréno.

Il faut reconnaître que le graphisme est sympathique et adapté au genre, mais est-il adapté pour les plus jeunes. J'en doute ! Il suffit de visualiser l'extrait proposé pour s'en rendre compte. Les filles sont représentés à 90% comme des bimbos aux poitrines opulentes. Tantôt, elles soudoient le moniteur pour obtenir son permis, tantôt, elles donnent de leur corps pour éviter un constat. C'est bien marrant, un peu mysogine mais pas adapté à un jeune public. Alors que normalement, Bamboo édite des bandes dessinées que les jeunes peuvent lire, celle-ci me paraît donc décalée. Les auteurs avaient envie de dessiner des pin-ups, mais fallait-il le faire ici, et pourquoi Bamboo n'ont-ils pas censuré. Les auteurs devraient faire une bande dessinée pour adulte sur des bimbos et éviter de placer par-ci par-là leurs phantasmes mysogines.

Sinon, dans l'ensemble les gags sont plutôt moyens et l'album de promet pas une série alléchante.

Repost 0
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 08:23

dracula.jpgAprès l'évocation du personnage historique avec l'archiviste du British Museum, l'écrivain Bram Stoker écrit son récit : " Invité par le comte Dracula, un jeune anglais, Jonathan Harker, va devenir la victime du Prince des Carpates... " Dans une atmosphère terrifiante, " la figure du vampire " n'est jamais montrée, car celle-ci est omniprésente sous la forme d'une ombre menaçante, d'une voix ou d'une tentation morbide... Nourri à la littérature fantastique et au cinéma gothique, Pascal Croci rend un vibrant hommage au mythe du vampire. Si bien que cet album totalement hors norme et aux graphismes sublimes est à classer parmi les chefs-d'œuvre du genre.

 

Cet album reprend le roman de Bram Stoker de Dracula et tente d'en réaliser un aperçu graphique tel que l'auteur l'imagine. Jonathan Harker est envoyé dans les Carpates pour conclure une vente avec le boyard Dracula. Mais l'accueil est différent de ce qu'il pouvait penser, son hôte est bizarre et le met mal à l'aise. Il décide de quitter le château pour fuir les horreurs qu'il redoute.

Le graphiste Croci signe ici un album d'ambiance. Il n'est nul question de représenter le monstre qu'est Dracula, mais plutôt de retracer le voyage autant physique que spirituel. Les paysages sont magnifiques, inquiétants. Nous suivons comme dans le roman Jonathan Harker, puis Mina et enfin le professeur Van Helsing. La lecture du roman est bien sûr nécessaire pour arriver à discerner les intentions des personnages et ne pas se mélanger dans les différents caractères et scènes que l'album passe sous silence.

Le graphisme est épuré ainsi que les couleurs pour donner une sensation de grandeur et de vide. De grandeur, car l'ennemi est puissant et son pouvoir semble insurmontable. De vide, car les personnages semblent être seuls avec eux-mêmes régulièrement, face à cet ennemi qui les emprisonne psychologiquement et les éloigne de la réalité.

Le texte choisit est tiré du roman. Il semble aux premiers abords assez absents mais en réalité il est très présent. A lire calmement, permettant de contempler les paysages avant de relire une nouvelle phrase et de passer la case suivante.

Cet album est une magnifique bande dessinée d'ambiance, romanesque, poétique, donnant une nouvelle dimension à l'aspect littéraire de Dracula.

Repost 0
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 08:41

pompiers5.jpgEnvie de mettre le feu à vos petits soucis quotidiens ? Besoin urgent de blagues fumantes ? Pas besoin d'appeler le 18 : "Les Pompiers" de Cazenove et Stédo sont déjà sous vos fenêtres !
Nos héros n'hésitent pas à s'aventurer tout en haut de la grande échelle de l'humour et à prendre les risques les plus fous pour vous sauver de la morosité ambiante.
D'accord, quand on est déjà la coqueluche des Français (et des Françaises...) on a un peu tendance à en profiter. Toujours volontaires pour circonscrire tout foyer de pessi­misme, ils n'hésitent pas à utiliser le prestige de l'uniforme pour draguer en boîte... ou la lance à incendie pour des massages "thalasso" !
Autant dire que pour voir débarquer ces pompiers-là dans notre quotidien, on en deviendrait presque pyromane ! Mais pas besoin d'en arriver là : un simple passage dans une bonne librairie fera l'affaire. "Les Pompiers" de Cazenove et Stédo vous mettent d'emblée la pression et rassurez-vous, ils ne la lâcheront plus ! Une nouvelle comme ça, ca s'arrose !

 

pompiers05planche.jpgCe cinquième album est une série de gags sur la vocation de pompier.  On y découvre une équipe qui essaye de tricher pour ne pas partir en intervention ou d'inventer des intervention pour ne pas passer du temps en famille et voir un match de foot à la télévision. Les caricatures sont un peu trop grosses et les gags un peu poussés. Cet album n'est franchement pas le meilleur  car les pompiers sont vraiment moqués et pas dans le bon sens malheureusement, les faisant passer pour des fainéants à longueur de temps. Certains gags sont sympathiques bien sûr, mais dans l'ensemble, cette bande dessinée est assez décevante. On veut mieux que ça et les auteurs n'y arrivent pas.

Repost 0
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 08:19

normandieniemen1.jpgA l'appel du Général De Gaulle, six pilotes français se portent volontaires pour combattre aux côtés de leurs frères russes sur le front est. Lors de cette périlleuse expédition vers Moscou, nos héros vont faire preuve d'une telle audace et d'une telle ténacité en bravant tous les obstacles, que leur soif de combat leur vaudra d'obtenir le titre d'Ambassadeurs du courage-Ces hommes étaient les chevaliers de l'Escadrille Normandie-Niémen et ceci est leur histoire...

 

normandie1planche.jpgDans ce premier tome de l'Escadrille Normandie Niemen, nous découvrons comment s'est formé cette escadrille, et surtout quels sont les personnages qui en ont fait partie. Ces soldats qui souhaitaient se battre pour la France, ne voulant pas la laisser s'abandonner comme le souhaitait le gouvernement de Vichy à l'Allemagne nazie.

Le scénario essaye de nous montrer l'héroïsme de ces jeunes gens, mais aussi leurs qualités et leurs défauts en s'immisceant dans leur quotidien. De temps en temps, l'histoire semble un peu brouillon mais dans l'ensemble cette découverte de la création d'une escadrille dont l'objectif est d'aider les Russes à perturber les Allemands est un apport culturel et historique indéniable.

Le graphisme est assez moyen, les perspectives des visages sont mal travaillées alors que les scènes dans les airs sont excellentes. Les couleurs sont bien réalisées et permettent de s'imprégner plus facilement de l'ambiance.

En somme, un album intéressant nous faisant découvrir un aspect de la deuxième guerre mondial inconnu du grand public.

Repost 0
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 08:42

walkingdead14.jpgSuite à la tragédie qui vient d'ébranler la tranquille communauté d'Alexandria, Douglas Monroe cède sa place de leader à Rick. Son sang-froid, son organisation et sa lucidité durant l'agression du groupe de maraudeurs ont prouvé à tous sa capacité à faire face à ce genre de situation extrême. Reste que les coups de feu échangés semblent avoir attiré l'attention sur des kilomètres à la ronde...

 

walking14planche.jpgCe quatorzième tome est fidèle à l'album précédent. Les rebondissements sont nombreux. Dans la nouvelle ville que Rick et le groupe ont trouvé la cohabitation se fait avec quelques heurts. Mais le pire reste à venir. Une invasion de rôdeurs va compromettre sérieusement l'avenir de la communauté.

Cet album donne aux rôdeurs un peu plus d'importance que d'habitude. La réaction des différents personnages face à cette invasion sera décisive. La vie de beaucoup d'hommes, de femmes et d'enfants est en jeu dans cet album et l'hécatombe, le massacre, se lit au fil des pages de cet album.

Le scénario est vraiment intéressant dans cet album et bien travaillé. Les rebondissements nombreux et crédibles ajoutent à la dimension catastrophique de la situation.

Le graphisme semble être mieux travaillé même si encore une fois ce n'est pas la priorité des auteurs. Au fur et à mesure on s'y habitue mais on aurait préféré un graphisme moins bâclé pour profiter pleinement de cette bande dessinée.

Repost 0
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 08:33

walking13.jpgEnfin arrivés aux portes de Washington, Rick et ses compagnons intègrent une communauté de survivants, visiblement épargnés par le fléau qui ravage l'humanité depuis un an maintenant. Ici, pas d'apparition de zombies. Mais ce retour au calme et à une vie presque normale ne se fait pas sans heurts. Bien au contraire, il révélera au grand jour les difficultés d'adaptation de chacun.


Planchewalking13.jpgCe treizième album est peut-être pour le groupe de Rick un moment enfin après une année passée à combattre les zombies de repos grâce à cette découverte d'une communauté pacifiste et bien installée. Mais Rick a des doutes et préfèrent rester armé.

Cet album est l'un dans lequel la confrontation avec les rôdeurs est réduite au minimum. Nous pouvons profiter de quelques crânes fracassés, mais cet opus n'axe pas le scénario sur le combat contre les mort-vivants mais plutôt sur l'intégration dans une communauté. Et nous retrouvons un Rick toujours aussi prévoyant, une Michonne de plus en plus attachante et un Carl qui s'éloigne de plus en plus de son enfance. La psychologie des personnages ici est importante et façonne l'avenir de la saga en proposant des caractères toujours plus abîmés par la tragédie et ce virus inconnu.

Le scénario est pourvu de plusieurs rebondissements intéressants et laisse présager d'un prochain album intéressant.

Le graphisme est quant à lui loin d'être l'atout de la série et encore moins de cet album. Le noir et blanc ajoute heureusement toujours cette note dramatique mais le bâclage de quelques cases gâchent le plaisir visuel.

En somme, un très bon album d'un point de vue scénaristique mais qui déçoit toujours autant graphiquement.

Repost 0
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 08:02

peterpan2.jpgL'extraordinaire aventure de Peter Pan revue et corrigée par l'un des plus grands dessinateurs de sa génération. «Mon album est à la croisée de toutes les enfances et son histoire recueille cette substance merveilleuse, alchimie du rêve et de la réalité qui s'envole sans que nous le voulions quand nous devenons grands. Il y a de la magie, de la poésie mais aussi énormément de souffrance et de cruauté dans ce monde là...

 

Planchepeterpan2.jpgDans ce deuxième tome, Peter se réveille dans le navire des pirates. Le capitaine lui propose d'être alors un pirate. Les pirates se retrouvent sur l'île à la recherche des indiens pour les donner en pâture au crocodile.

Ce deuxième tome présente une ambiance bien différente du premier tome. Ici, nous nous retrouvons dans le pays imaginaire avec des décors idylliques où sirènes et lutins côtoient pirates et indiens.

Le scénario est très bien ficelé et le personnage de Peter est attachant, avec ses défauts d'enfant et ses qualités, bête et bon à la fois. On y découvre aussi des sirènes attirantes et cruelles à la fois.

Le graphisme est superbe. Les décors sont superbes et les personnages sont bien réalisés. On tombe sous le charme du Capitaine comme de la tribu de Pan ou encore des sirènes bien pourvues.

En somme, même si l'attente de ce deuxième album suite au premier opus Londres n'est pas très au rendez-vous, il faut reconnaître que Loisel nous propose tout de même un album beau, généreux et qui laisse présager d'une suite bien passionnante.

Repost 0
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 08:56

asterix26.jpgPris de panique, Panoramix s'effondre. Les réserves d'huile de roche, ingrédient essentiel de la potion magique, sont vides. Astérix et Obélix, suivis de près par le druide espion Zérozérosix et sa mouche savante, s'embarquent pour un long voyage, à la recherche de l'huile de roche.

Tyr, Jérusalem, Bethléem, les rivages de la mer Morte et les plaines désertiques : Albert Uderzo, même à court de petra oleum, ne manque pas d'idée pour faire rire et rêver !

 

asterix26planche.jpgCet album est le troisième album des aventures d'Astérix sans son scénariste génial qu'était Goscinny. Panoramix se rend compte qu'un ingrédient important de la potion magique lui manque. Dans le même temps, César envoie un espion déguisé en druide pour récupérer la recette de cette fameuse potion. Panoramix envoie donc Astérix à al recherche de cet ingrédient en compagnie d'Obélix bien sûr et du druide Zerozerosix, l'espion.

Cet album est certainement le meilleur de l'après Goscinny et fait même partie de l'un des meilleurs de la série. Le scénario emmène nos héros loin de leur village et c'est de rebondissements en rebondissements que les deux gaulois reviennent au village. Il y a beaucoup d'humour et de gags qui se succèdent et Uderzo n'est pas avare en jeux de mots.

Les caricatures sont nombreuses dans cet album comme Bernard Blier ou Sean Connery, et il faut reconnaître qu'elles sont très réussies. Le seul défaut de l'album se déroule dans la traversée du désert où l'auteur comble un vide certainement en répétant plusieurs fois la même scène. Mais dans l'ensemble, l'album est d'un très bon niveau, comme si Uderzo avait fait le deuil de son regretté ami Goscinny.

L'album est excellent, pas parfait, mais très bon et mérite d'être dans votre bédéthèque.

Repost 0

Les lectures du moment

Le silence des agneaux
Thomas Harris
lesilencedesagneaux.jpg

Les sites à visiter