Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 18:30

stupeurAu début des années 1990, la narratrice est embauchée par Yumimoto, une puissante firme japonaise. Elle va découvrir à ses dépens l’implacable rigueur de l’autorité d’entreprise, en même temps que les codes de conduite, incompréhensibles au profane, qui gouvernent la vie sociale au pays du Soleil levant.
D’erreurs en maladresses et en échecs, commence alors pour elle, comme dans un mauvais rêve, la descente inexorable dans les degrés de la hiérarchie, jusqu’au rang de surveillante des toilettes, celui de l’humiliation dernière. Une course absurde vers l’abîme – image de la vie –, où l’humour percutant d’Amélie Nothomb fait mouche à chaque ligne.
Entre le rire et l’angoisse, cette satire des nouveaux despotismes aux échos kafkaïens a conquis un immense public et valu à l’auteur d’Hygiène de l’assassin le Grand Prix du roman de l’Académie française en 1999.

 

Avant de commencer cette chronique, je tiens à remercier Partage Lecture et Rue aux Livres pour ce partenariat.

Stupeur et tremblements raconte l’expérience de l’auteure au Japon dans une grande entreprise au service comptabilité. L’univers de l’entreprise y est décrit ici avec les yeux d’une européenne. Arrivée à son poste, elle est soumise à des tâches ingrates et se retrouvent très rapidement à devoir faire le service du café. Elle tente de se rendre utile, mais l’esprit d’initiative au pays du soleil levant est très mal perçu. Loin de la mentalité occidentale, Amélie Nothomb se confronte aux dogmes ancestraux et incompréhensibles pour les « blancs » que nous sommes.

Le récit ne traite que son séjour professionnel au Japon, à aucun moment il ne sera fait mention de sa vie privée, mais l’année qu’elle passe au sein de cette entreprise défile rapidement, pour elle, comme pour nous, lecteurs pris dans son tourbillon de déboires.

L’écriture est enthousiaste, faisant ressortir sa passion, presque son idolâtrie pour ce peuple et ses coutumes. Elle avoue à demi-mot son attirance pour sa supérieure hiérarchique, une belle femme, grande et mince, au visage angélique, capable des jouissances les plus avilissantes – elle rétrograde Amélie au rang de nettoyeuses de chiottes, mais jamais elle ne ressent de la haine, toujours à pardonner et à l’aimer, amicalement bien sûr.

La fluidité du récit comme la facilité de la lecture est un atout important de la réussite de ce roman. Stupeur et tremblements mérite son prix, l’auteure sa renommée. A lire, à découvrir, un moment d’incompréhension de deux personnes, de deux peuples, hilarant.

Je remercie Partage Lecture et Rue aux Livres pour ce partenariat.

---

partage

Partager cet article

Repost 0

commentaires

kincaid 25/09/2011 18:11


J'avais beaucoup aimé ce livre !


Skritt 16/09/2011 20:30


C'est mon premier d'Amélie Nothomb mais ce ne sera pas le dernier !


Pauline 15/09/2011 21:55


Voici un roman très marquant! Sûrement le meilleur d'Amélie :) Un régal!


Les lectures du moment

Le silence des agneaux
Thomas Harris
lesilencedesagneaux.jpg

Les sites à visiter