Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 19:11

lestaupesLa dérive d’un fils de disparus de la dictature argentine, balloté entre une grand-mère persuadée que sa fille lui a donné un autre petit-fils en détention, une petite amie avec laquelle il n’arrive plus à communiquer et un mystérieux travesti dont il tombe amoureux, Maïra. Ce récit paranoïaque et surréaliste, à bout de souffle, nous entraîne de Buenos Aires à Bariloche, au pied des Andes, dans la quête initiatique troublante, politiquement incorrecte et souvent drôle d’un narrateur désabusé, à la recherche de son passé et de son identité sexuelle.

 

Avant de commencer cette chronique, je tiens à remercier Babelio et Asphalte pour ce partenariat Masse Critique.

Quelle drôle d'histoire ou plutôt devrais-je dire, quel drôle de conte. Le trajet d'un personnage un peu perdu, qui recherche son identité, sa mère et son père ayant été tué pendant les pages noires de l'histoire de l'Argentine. Au début, élevé par sa grand-mère en quête d'une vérité qui n'existe peut-être pas, puis amoureux d'une jeune femme militante. Mais son mal-être, une bizarre déprime, l'empêche de continuer et malgré la nouvelle d'une grossesse, il tombe amoureux d'un travesti avant de finir dans les bras d'un homme, parfois violent, aux propos injurieux mais aimant.

A quel moment nous sommes dans ses délires paranoïaques, à quel moment la vérité est relatée... on ne le sait plus. Et c'est avec lui que nous nous enfonçons dans un rêve fait de retrouvailles familiales, et d'une réalité glauque aux descriptions réalistes.

Malgré le thème sur l'homosexualité, la folie d'un jeune homme perdu dans son passé et son identité sexuelle, l'écrivain sait nous captiver. L'écriture est très fluide et nous poursuivons les péripéties de ce "petit fou" avec plaisir même si j'avoue ne pas être arrivé à m'identifier au personnage. Un nouveau regard sur l'Argentine, son histoire et la souffrance des enfants des disparus, ses travestis qui arpentent les rues, en somme, ce mal-être national que ce pays n'arrivent pas effacer, à dépasser.

Je remercie Babelio et Asphalte.

---

babelio.GIF

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Les lectures du moment

Le silence des agneaux
Thomas Harris
lesilencedesagneaux.jpg

Les sites à visiter