Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 20:09

commetonombreImaginez qu’avant de pouvoir rentrer chez vous, vous soyez obligé de faire le tour du bâtiment afin de vérifier que tout est normal.
Imaginez qu’une fois dans le hall de votre immeuble, vous deviez vérifier six fois que la porte d’entrée est bien fermée. Une, deux, trois, quatre, cinq, six. Et que si vous êtes interrompu en plein rituel, il faille tout recommencer.
Imaginez que, arrivé dans votre appartement, vous tourniez la poignée de votre porte six fois dans un sens, puis six fois dans l’autre pour vous assurer d’être en sécurité. Que vous restiez plusieurs minutes derrière votre porte, à l’affût du moindre bruit dans la cage d’escalier. Et que, tous ces contrôles effectués, vous commenciez une ronde chez vous. Fenêtres, rideaux, tiroirs, tout doit passer au crible de votre attention.
Imaginez aussi que vous ne puissiez faire les courses que les jours pairs et pratiquer un sport les jours impairs, mais à condition que le ciel soit nuageux ou qu’il pleuve.
Bienvenue dans l’univers paranoïaque de Cathy, une jeune Anglaise à qui la vie souriait jusqu’à ce qu’un soir elle fasse une mauvaise rencontre…

 

Avant de commencer cette chronique, je tiens à remercier BoB et Presses de la Cité pour ce partenariat. Ce partenariat est particulier car j'ai eu la chance de pouvoir lire ce roman avant sa sortie officielle. Merci beaucoup à l'éditeur.

Tout au long du roman, le lecteur alterne entre la Cathy d’avant le drame, et la Cathy d’après le drame. La Cathy d’avant est une femme qui croque la vie à pleine dents, un peu trop à mon goût, elle se consume entre fêtes, alcool et relations d’un soir, une vie que je trouve pathétique mais qui présente le personnage. La Cathy d’après est une femme malade mentalement, qui a des TOCs, une maladie éprouvante, épuisante, suite à un événement dramatique et traumatisant.

Nous suivons la descente aux enfers de cette Cathy qui tentait le diable et qui l’a invité dans son lit. Bien entendu, rien ne justifie les violences subies. Mais nous suivons aussi la Cathy de maintenant qui tente de vivre tout simplement, puis de refaire surface, de combattre sa maladie.

L’auteure nous offre un trhiller psychologique, en alternant la descente, les symptômes de la dépression jusqu’à la maladie qui s’installe, et la cette maladie qui est vécu au jour le jour, puis la guérison. Au début, nous découvrons deux personnages, la Cathy insouciante, et la Cathy enfermée dans son univers. Puis au fil des pages, l’insouciance fait place à la folie, et la folie fait place à la rage de survivre.

Le personnage de Lee est bien travaillé, et sa technique de manipulation est excellemment bien détaillée. Car le problème qui est relaté sans dire les mots qui y correspondent c’est la violence conjugale. L’auteure propose une vision assez intéressante de la manière comment s’installe la violence dans un couple, comment est perçue la victime par ses relations et la justice, et comment au niveau psychologique se retrouve la victime pendant et après des violences.

Un trhiller passionnant, haletant, qui se lit très facilement. Un thriller qui, je n’en doute pas, fera parler de lui. Un premier roman très réussi. Une auteure à suivre…

Je remercie BoB et Presses de la Cité.

---

logotwitter

Partager cet article
Repost0

commentaires

Les lectures du moment

Le silence des agneaux
Thomas Harris
lesilencedesagneaux.jpg

Les sites à visiter