Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 18:45

soumissionDeux cents ans après la mort de Sade, esclaves et maîtres perpétuent les vices et sévices du divin Marquis avec délectation. Epoux cocu qui se venge de l'infidélité de sa femme et reconquiert son amour en la soumettant, domina expérimentée qui prête son esclave à sa jeune élève pour lui apprendre à dominer, marchand de sommeil crapuleux en proie à la vengeance sadomasochistes des gens qu'il exploitait, reine cruelle et perverse qui tyrannise sexuellement sa cour, dans Osez 20 histoires de domination, le SM n'a jamais été aussi moderne, vivant et inspiré !

 

Avant de commencer cette chronique, je tiens à remercier La Musardine pour ce partenariat.

Je souhaite préciser aussi que je n’ai pas pour habitude de lire ce genre de littérature. Et pour tout vous avouer, c’est la première fois que je me plonge dans le genre érotique grâce à ce recueil de nouvelles.

Les nouvelles se lisent facilement, bien que les auteurs soient nombreux, leur sélection aura été faite certainement pour leur qualité littéraire. D’autre part, le thème abordé étant assez extrême, j’ai tout de même remarqué des différences entre les auteurs en fonction de leur sexe. Une femme n’écrit pas de la même manière qu’un homme et les phantasmes comme les émotions ne sont pas retranscrits à l’identique. Autant la femme traitera mieux du sentiment de domination, autant l’homme détaillera avec force détails le rapport physique.

Vingt nouvelles sur la domination et la soumission, ça fait un peu long, j’ai trouvé que c’était répétitif. Le cas d’un homme d’affaires, ayant du pouvoir, prêt à se soumettre aux exigences les plus avilissantes d’une femme, est assez récurrent. De plus, beaucoup de passages sont extrêmes et très pipi-caca, parfois même assez dégoûtants.

Certaines de ces nouvelles, malgré tout, sortent du lot pour leur originalité et leur dénouement. Je retiendrai la première nouvelle, l’une des plus courtes aussi, qui entraîne le lecteur sur une fausse piste pour finalement vous surprendre. Quand aux autres malheureusement, je les ai trouvé trop semblables. De par leur situation sociale, le rapport de force est déjà établit, et bien sûr, l’homme fort se soumet, la femme de pouvoir se soumet, comportement complètement opposé à leur relation dans le travail.

Peut-être que pour une première fois, le thème abordé est un peu trop… salace, ou extrême comme déjà exprimé plus haut. J’ai découvert un genre que je ne connaissais pas et qui, tout compte fait, ne m’attire pas plus que ça.

Je remercie La Musardine pour cette lecture.

Partager cet article

Repost 0
Published by Skritt - dans Erotique
commenter cet article

commentaires

Les lectures du moment

Le silence des agneaux
Thomas Harris
lesilencedesagneaux.jpg

Les sites à visiter