Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 08:36

filleautatouageLa nuit de la Saint-Jean, une jeune fille est agressée et violée. Malgré ses cris, personne n’est venu à son secours… Quinze ans plus tard, un pasteur et sa femme sont retrouvés morts : les Alhbin se seraient suicidés en apprenant le décès par overdose de leur fille aînée. L’affaire est confiée à l’équipe de Fredrika Bergman. Épuisée par sa grossesse mais déterminée à découvrir la vérité, celle-ci ne tarde pas à mettre au jour un sordide réseau de trafic humain exploitant la détresse des réfugiés clandestins. À l’autre bout du monde, Johanna, la fille cadette du couple Alhbin, travaille en Thaïlande sur un dossier sensible. Si sensible que quelqu’un cherche manifestement à mettre un terme définitif à ses recherches : son téléphone ne marche plus, son billet d’avion est annulé, et on glisse de la drogue dans sa valise… Alors que le piège menace de se refermer, les enquêtes de Fredrika et de Johanna semblent peu à peu converger vers une révélation terrible et stupéfiante.

 

La fille au tatouage est un thriller suédois. Un prêtre tue sa femme et se suicide. La police commence à enquêter, doute et découvre que le suicide n'est pas aussi crédible qu'il n'y paraît. Le prêtre, engagé dans une cause humanitaire dangereuse, s'est fait des ennemis et ces derniers tentent de régler le problèmes par un nettoyage.

C'est la première fois que je lis un roman suédois et dans des biens des critères il m'a paru dès les premières pages assez différent. L'écriture est simple, un peu trop efficace, et finalement paraît un peu froide. Les personnages sont décrits autant physiquement que psychologiquement avec beaucoup trop de recul, sans beaucoup de conviction. C'est normalement une deuxième enquête pour l'un des personnages, Fredrika Bergam, elle apparaît comme l'un des personnages principaux, sans être mise en avant, ni en retrait par rapport aux autres, elle fait tout simplement partie de l'équipe, avec quelques chapitres qui lui sont consacrés. Cette profusion de personnages nous fait un peu perdre pied, et la mise en place nous semble fastidieuse. Le premier tiers du roman est long, avec le sentiment que nous tournons autour du pot sans comprendre ni les tenants ni les aboutissants. Il faut attendre une bonne centaine de pages pour que l'histoire finisse par se décanter et qu'apparaît une trame. Cette manière de romancer par petits chapitres focalisant tantôt sur l'un tantôt sur l'autre ne fournit pas d'avantage à l'histoire qui donne l'impression d'être décousue. Ces points négatifs restent, pour ma part, liés à l'auteure, car l'histoire est intéressante et malheureusement, il reste un sentiment mitigé, comme si nous passions à côté d'un bon thriller, mais dont certains détails restent gênants.

Je remercie Livraddict et Michel Lafon pour ce partenariat.

---

logo liv

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Les lectures du moment

Le silence des agneaux
Thomas Harris
lesilencedesagneaux.jpg

Les sites à visiter