Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 08:31

asterixgoths.jpgComme chaque année, Panoramix se rend avec plaisir dans la forêt des Carnutes pour participer à la grande assemblée des druides gaulois.Là, un concours doit désigner le meilleur druide de l’année. Grâce à la célèbre potion magique dont il est l’inventeur, Panoramix est sûr de pouvoir revenir au village avec le trophée très convoité du Menhir d’or.

Non loin de là, les Goths s’intéressent beaucoup à ce concours. En effet, ces barbares ambitionnent de capturer le druide vainqueur et d’user de sa magie pour envahir la Gaule et Rome. Panoramix pourra t-il échapper au grand danger qui le guette ?

 

asterix03planche.jpgCe troisième épisode d'Astérix fait suite au précédent album. Panoramix, ayant récupéré une serpe d'or, se rend à la réunion des druides où des Goths, en prévision d'une invasion de l'Empire Romain et de la Gaule, souhaite enlever le meilleur d'entre eux. Panoramix se fait donc ravir par les Goths, Astérix et Obélix partent donc à sa recherche chez les barbares.
Cet album est finement travaillé au niveau scénaristique. Les auteurs prenant beaucoup de plaisir à jouer sur les situations, les jeux de mots et autres farces. Dans La serpe d'or, nos héros rencontraient des personnages aux accents chantants et dans cet album, ils rencontrent des personnages parlant une langue étrangère, le Goth, dactylographié en lettres gothiques. Les situations sont amusantes, Astérix s'amusant à utiliser le caractère généreux des Goths pour le pouvoir.
On y découvre aussi un Obélix sensible à l'un de ces jeux de mots, boudant toujours lorsqu'on lui refuse de boire de la potion, et un Astérix s'affirmant comme un être intelligent et perspicace.
Ce troisième album monte en puissance et laisse entrevoir l'ingéniosité scénaristique que l'on trouvera dans l'immense saga que sont les aventures d'Astérix.
Partager cet article
Repost0
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 08:31

laserpedor.jpgNous sommes en 50 avant Jésus-Christ ; toute la Gaule est occupée par les Romains... Toute ? Non ! Car un village peuplé d'irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l'envahisseur. Et la vie n'est pas facile pour les garnisons de légionnaires romains des camps retranchés de Babaorum, Aquarium, Laudanum et Petibonum...
Alors qu’il coupe le gui, Panoramix casse sa serpe d’Or, ce qui est très embêtant car le gui ne peut avoir de vertu magique que s’il est cueilli avec cet instrument. Et la réunion des druides approche…
Aussi Astérix lui propose d’aller lui en acheter une à Lutèce, où Amérix fabrique les meilleurs outils. Obélix l’accompagne car Amérix est son cousin.

 

asterix02planche.jpgDans ce deuxième épisode, Panoramix casse sa serpe d'or permettant de conférer au gui cueilli ses pouvoirs magiques pour la potion. Astérix se propose d'aller jusqu'à Lutèce pour acheter une nouvelle serpe à Amérix qui est le meilleur fabricant. Arrivé en ville, Amérix a disparu et les serpes devenues introuvables se vendent à prix d'or.

Dans cet album, le duo se forme. Astérix et Obélix deviennent des amis inséparables et ne vont plus se quitter. Beaucoup de personnages font leur apparition et quelques caricatures sont à relever au fil de la lecture. Le scénario est rondement bien mené ne laissant pas souffler le lecteur qui prend donc un immense plaisir à lire une bande dessinée à l'histoire pleine de rebondissements. De plus, les auteurs s'amusent à parodier les accents des différentes de la Gaule ou encore de barbares Goths.

Le graphisme s'est amélioré entre l'album précédent et celui-ci. Les personnages comme Panoramix et Obélix ont réellement changé au niveau de leur apparence, le trait est plus fluide.

En somme, un très bon album qui n'a pas pris une ride.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 08:24

lou2.jpgLou est une petite fille qui ne connaît pas son papa, qui vit seule avec sa maman et le petit chat qu'elles ont adopté. Toutes les deux ont une grande complicité, elles jouent à la console, se font des pizzerias Lou est amoureuse de son voisin d'en face mais bien sûr n'ose pas lui avouer C'est une petite fille très à la mode avec des dons de styliste. Sa meilleure copine s'appelle Mina, et ensemble elles partagent beaucoup de choses. Lou se dit aussi que Richard, qui vient d'emménager sur son palier, pourrait très bien plaire à sa mère.

 

Lou2planche.jpgCe deuxième épisode de Lou ! raconte les vacances de l'adolescente et de sa mère. Délaissées par leur amoureux respectif, elles décident de passer quelques jours chez la grand-mère à Mortebouse, à la campagne, où elles vont faire quelques rencontres surprenantes.
L'histoire de ce deuxième album suit un peu celle du premier, mais il est possible de se lancer dans la saga Lou ! sans l'avoir lu nécessairement. Cet album permet d'apprendre un peu plus sur la maman et sa jeunesse. Les anecdotes sont sympathiques, le ton reste romantique.
Le dessin est fidèle au premier tome, aux couleurs douces, sans agressivité, et aux coups de crayon contemporain. Le résultat est très plaisant.
Ce deuxième album est bien agencé, renouvellant avec plaisir la vie de l'héro ïne, cette bande dessinée plaira aux jeunes filles comme au "moins jeunes" filles, mais les bonhommes pourront se lancer dans cette histoire touchante.
Partager cet article
Repost0
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 08:17

oreillecassee.jpgL'oreille cassée (1937) est une course poursuite palpitante. Afin de récupérer un fétiche volé, Tintin s'embarque pour l'Amérique du Sud où s'opposent toutes sortes d'intérêts : militaires, économiques, financiers. La guerre décrite dans l'album, entre le San Theodoros et le Nuevo Rico, est en fait la transposition de la guerre du Gran Chaco qui venait d'opposer, trois ans durant, la Bolivie et la Paraguay.

 

tintinloreillecasseeplanche.jpgCe sixième tome de Tintin envoie le jeune reporter belge à l'autre bout du monde, en Amérique du Sud, enquêter sur la disparition d'un fétiche du musée. Le jeune journaliste se retrouve confronté à des malfrats de tous genres, au coeur d'une révolution d'un pays entre les mains de puissances sociétés occidentales.

Dans cet album, Hergé fait la critique de l'argent et des conséquences sur les pays instables politiquement. L'attrait d'une puissante firme pétrolière pour des gisements se situant sur les frontières et le goût du pouvoir des dictateurs nous font comprendre avec quelles facilités une guerre peut exploser dans ces régions.

Tintin rencontre énormément de personnages, des bons comme des méchants, et use toujours aussi outrageusement de la chance pour s'en sortir. Le scénario est très bien réalisé ne laissant rien deviner au lecteur ce qu'il va se dérouler par la suite.

Pour l'anecdote, Hergé apparaît à la deuxième case. Le dessin est de plus en plus sûr et cet album se situe dans plusieurs environnements différents, en ville comme en mer ou en pleine forêt. La couverture est particulièrement réussie et invite le lecteur au voyage.

Un sixième album intéressant avec quelques touches d'humour et beaucoup de rebondissements.

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 08:42

asterix1.jpgDans le camp fortifié romain Petibonum, on se pose des questions : comment les Irréductibles Gaulois du village d’Astérix font-ils pour ridiculiser encore et toujours la puissance romaine ? Décidé à percer à jour le mystère de la force surhumaine de nos héros, le centurion Caius Bonus envoie un espion déguisé en Gaulois.

C’est Caligula Minus qui s’y colle, et découvre bien vite l’existence de la potion magique préparée par Panoramix. Sans attendre, le centurion Caius Bonus fait enlever le druide pour s’emparer de la recette du fameux breuvage histoire, qui sait, de devenir César à la place de Jules ! Une première occasion pour Astérix de démontrer son courage et ses talents de stratège.

 

asterix01planche.jpgDans ce premier album d'Astérix, nous découvrons le petit village gaulois, le seul encore à résister contre l'invasion des romains. La vie y est paisible. Astérix, le petit à moustache est le plus intelligent, il est accompagné du druide Panoramix et de son ami Obélix. Mais dans le camp de Petitbonum, le centurion veut accéder au secret de la potion magique en enlevant le druide. Cette potion doit lui servir à s'emparer du trône de Jules César.

Ce premier album nous permet de faire connaissance avec le héros gaulois et son entourage. Obélix n'est pas encore devenu l'ami inséparable d'Astérix, il n'est pour l'instant qu'un personnage secondaire.

Le scénario est efficace. Les romains accumulent les gaffes et les gaulois s'amusent avec eux grâce à leur potion magique devenue mythique.

Le dessin, quant à lui, n'est pas encore finalisé sur les personnages. Astérix a encore quelques traits un peu grossiers, et Obélix est presque méconnaissable, Jules César est typique du personnage sûr de lui. La couleur n'est pas magnifique.

Ce premier album pose les bases du série qui rencontre encore beaucoup de succès aujourd'hui grâce à des scénarios justes.

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 08:40

walking4.jpgRick et son groupe de survivants ont trouvé refuge dans un ancien pénitencier. Après avoir investi et nettoyé les lieux, ils font la connaissance d'anciens détenus et découvrent alors que l'ennemi n'est pas forcément celui que l'on croit. Après avoir neutralisé la menace immédiate d'un dangereux serial-killer au sein même de la petite communauté, Rick, en leader naturel, tente d'établir les nouvelles lois d'une société à visage humain.

 

Walkingdead04p_71452.jpgDans ce quatrième épisode, le groupe est toujours dans le pénitencier. Ils essayent tant bien que mal à vivre avec les morts qui rôdent autour. Mais des frictions commencent à poindre et les différends habitants de la prison vont devoir faire face à leurs démons.

Cet épisode s'éloigne complètement de la série télévisée, ou c'est plutôt l'inverse. L'histoire prend un tournant totalement nouveau en nous montrant une partie de la face cachée des personnages principaux. Il leur sera demandé de réagir, rapidement, sans prendre le temps de réfléchir, leur faisant ainsi peser tout le poids de leurs actes.

L'attrait réside toujours dans l'approche psychologique des personnages. Rick change au fur et à mesure donnant plus d'attrait à cette série. Le noir et blanc est toujours de mise, mais le travail paraît un peu plus soigné que dans le précédent album. Le rythme donné aux différentes planches évolue aussi, pour le bonheur des lecteurs, mais il reste quelques facilités malgré tout qui sont dérangeantes.

Dans cet épisode, le danger ne vient pas de l'extérieur, finalement, mais de l'intérieur. Les personnages commençant une nouvelle vie dans un milieu stable essaye de mettre en place un système démocratique pour la prise de décision, mais ce n'est pas sans quelques altercations.

Un épisode qui remonte le niveau du précédent album, une série à suivre...

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 08:47

walking3.jpgLe monde tel que nous le connaissions a disparu. Définitivement. Rick et son groupe de survivants quittent les abords d'Atlanta en quête de l'abri qui les protégera des attaques incessantes de morts-vivants. La chance leur sourit lorsqu'ils trouvent sur leur chemin un immense pénitencier laissé à l'abandon. Du moins, le pensent-ils... car une fois les alentours nettoyés, ils rencontrent les occupants de la prison.

 

AlbwalkingDead3.jpgCe troisième épisode nous permet de retrouver le groupe de Rick aux portes d'un pénitentier infesté de zombies. Il devra faire le nettoyage avant d'investir la prison. Mais à l'intérieur, ils découvrent des détenus restés coincés depuis le début de l'épidémie. Dans le même temps, Rick souhaite apporter du réconfort à Hershel et sa famille en leur proposant de venir cohabiter dans un lieu plus sûr.

Ce troisième épisode nous paraît en retrait par rapport au deux précédents album concernant le graphisme. Le dessin est toujours en noir et blanc, mais les auteurs ont décidé de gagner du temps et de remplir des pages de manière très rapide et facilement en proposant des pages contenant plusieurs fois la même case avec, pour seule différence, un dialogue et un grognement de mort-vivant.

Au niveau de l'histoire, nous suivons la descente aux enfers des personnages qui commencent à se multiplier de plus en plus perturbant le lecteur plus que de coutume en focalisant presque toutes les deux ou trois pages sur un personnage différent, Rick perdant ainsi le rôle de personnage principal.

Il serait souhaitable de se recentrer sur les personnages historiques au lieu de s'éparpiller afin de conserver le lectorat.

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 08:10
longjohn4.jpgDans Guyanacapac, 4e tome des aventures de Long John Silver, Xavier Dorison et Mathieu Lauffray conduisent leurs héros aux portes de la cité perdue... Dans ce 4e épisode de Long John Silver, les membres rescapés du Neptune découvrent enfin la mystérieuse cité de Guyanacapac. C'est ici qu'un trésor serait enfoui ; c'est ici aussi qu'un piège infernal va se refermer sur eux. Chacun va découvrir l'horrible secret de cette cité et la véritable personnalité de l'Indien Moxtechica. Quant à Vivian, enceinte, elle ne peut plus reculer ; elle va devoir surmonter cette ultime épreuve...

longjohn4p.jpgVoici le quatrième épisode de la série Long John Silver, qui est un adaptation libre de L'île au trésor de Stevenson. Nous nous retrouvons au coeur de la forêt humide, au pied des ruines de Guyanapac. L' équipage a été séparé, et Long John Silver accompagné du docteur et de deux matelots sont partis à la recherche de Vivian. Moc, l'indien, n'est pas étranger à leurs déboires, mais le trésor est au-dessus de leurs rêves les plus fous. Arriveront-ils à mettre la main sur ce trésor et à s'enfuir de ce dédale meurtrier ?
Il faut avouer que ce dernier épisode est assez perturbant tant au niveau de l'histoire mêlant sorcellerie et complot qu'au niveau du dessin, loin des océans et des navires voguant au gré des vents. En effet, sans vouloir afficher le dénouement au prochain lecteur que vous êtes, Moc l'indien, est un puissant sorcier envoutant l'équipage et usant d'hallucinogènes puissants. Moc l'indien, descendant d'une lignée longue et vivant depuis des temps immémoriaux dans les temples de Guyanapac, conserve par tous les moyens les traditions séculaires d'offrandes aux dieux de la mort. Nous sommes loin des batailles navales, mais les auteurs ont souhaité nous proposer une histoire différente, pari réussi.
Le dessin est fidèle aux premiers épisodes, extrêmement bien travaillé. Certaines planches sont sublimes et les dernières, symboliques, sont particulièrement réussies.
La saga prend fin sur un Long John Silver héroïque, devenu une légende. Quatre épisodes, ni trop peu, ni trop longue, pour édifier un mythe à partir d'un pirate sans foi ni loi.
Partager cet article
Repost0
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 08:07

blueberry2.jpgLes Apaches ont réuni toutes leurs tribus pour décider si oui ou non ils entraient en guerre avec les visages-pâles. Pendant ce temps Fort Navajo, cerné par plusieurs de ces indiens est coupé du monde. L'angoisse règne à l'intérieur du Fort dans lequel plusieurs grands chefs apaches sont retenus prisonniers. Après une trahison du Lieutenant Crowe qui semble condamner le Fort, Blueberry décide de partir pour Tucson chercher des renforts et des médicaments pour soigner le Colonel Dickson agonisant. Va-t-il survivre à cette traversée du désert et si oui reviendra-t-il à temps? Les Apaches qui se sont associés à des profiteurs de guerre Mexicains semblent avoir fait fuir toute la region...

 

Blueberry02p.jpgCe deuxième épisode de la série de Blueberry s'intègre dans le premier cycle, Les premières guerres indiennes. Il fait donc suite au premier opus. Bascom est devenu enragé et est prêt à mettre à mort les indiens capturés pour répondre à la tuerie de la ferme des Stanton. Mais pour éviter qu'une guerre éclate entre les indiens et les tuniques bleues, Blueberry est prêt à rejoindre Tucson en traversant les lignes ennemis pour aller chercher des renforts et l'antidote qui sauvera le colonel Dickson.

Le scénario est beaucoup plus travaillé que le premier épidose, non pas au niveau de sa complexité, mais plutôt grâce aux différents rebondissements que rencontre Blueberry durant son parcours à travers le désert. L'histoire et les péripéties de Blueberry tiennent le lecteur en haleine jusqu'au dénouement surprenant, mais qui nous laisse encore une fois dans l'attente du prochain épisode. C'est réalisé de manière intelligente et le découpage des cases ainsi que l'aspect très cinématographique des planches et du dessin permet d'obtenir un résultat particulièrement convaincant.

Le dessin est assez bien travaillé même si ça date des années 60 et pour l'anecdote, cet épisode aura été dessiné par deux dessinateurs.

Une très bonne suite qui confirme le succès de la série Blueberry.

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 08:51
personnageslucky.jpgL'homme qui tire plus vite que son ombre est depuis plus de soixante-cinq ans notre cow-boy le plus populaire. Entré dans le panthéon de l'imaginaire à la vitesse d'une balle de colt .44 ou de Winchester, Lucky Luke est passé de la fiction à la légende grâce à une époque devenue mythique : celle de la conquête de l'Ouest, des justiciers autant que des hors-la-loi. Il nous revenait d'établir les ponts entre l'humour exceptionnel de Morris et de Goscinny et la réalité des faits historiques, leur première source d'inspiration.
1. Des rails sur la prairie et l'épopée du chemin de fer
2. Joss Jamon et la guerre de Sécession
3. Les Cousins Dalton et la vie de ces chevaliers du mal
4. Ruée sur l'Oklahoma et l'annexion des terres indiennes
5. Billy the Kid et l'histoire d un hors-la-loi
6. Des barbelés sur la prairie et l'aventure des cow-boys
7. Calamity Jane et les femmes du Far West
8. La Diligence et les voyages à haut risque
9. Jesse James et la dérive du Robin des bois sudiste
10. Ma Dalton et la dure vie d'une mère
11. Le Fil qui chante et les débuts du télégraphe

Ce livre retrace l'histoire du far-west et comment les auteurs, Morris et Goscinny, s'en sont inspirés pour créer les histoires de Lucky Luke. Cet ouvrage est intelligemment réalisé et permet aux lecteurs de Lucky Luke de comprendre les dessous du héros qui tire plus vite que son ombre.
On apprend que les scénaristes n'étaient pas reconnu par la profession et que le neuvième art est une expression née avec l'effervescence de la bande dessinée franco-belge des années 60 et 70.
Dans ces pages, vous y découvrirez quelles ont les inspirations pour tel ou tel album et comment d'un fait historique, le scénariste a dévié, pour réaliser une histoire humoristique.
L'atout de ce livre réside dans les chapitres dédiés aux personnages de l'époque tel que Billy the Kid ou encore aux événements comme l'explosion du r éseau ferré aux Etats-Unis ou encore la ruée vers la propriété foncière dans l'Oklahoma.
Cet ouvrage est réellement instructif et nous permet de nous intéresser à un sujet comme l'histoire des Etats-Unis, si peu connu des européens, même si les films, les bandes dessinées et les romans l'ont relaté maintes et maintes fois mais à leur manière.
Apprendre tout en s'amusant des anecdotes de Lucky Luke est un réel plaisir de lecture. Un bouquin que tout lecteur de Lucky Luke, jeune ou plus vieux, devrait posséder, mais aussi destiné à tous les passionnés du far-west et des cow-boys.
Partager cet article
Repost0

Les lectures du moment

Le silence des agneaux
Thomas Harris
lesilencedesagneaux.jpg

Les sites à visiter