Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 08:34

lecombatdeschefs.jpgUn gaulois courageux ne craint qu’une chose : que le ciel lui tombe sur la tête, ce qui est assez rare. Mais, avec Obélix dans les parages, la chute inopinée d’un menhir est toujours possible !

C’est ainsi que le malheureux Panoramix en reçoit un en pleine tête… Sous l’effet du choc, il perd la raison. Tant qu’il n’aura pas retrouvé la mémoire, le Village, privé de potion magique, restera à la merci d’une attaque.

C’est le moment que choisit Aplusbégalix, chef gallo-romain, pour défier Abraracourcix lors d’un combat des chefs. En cas de défaite, le Village passera sous la coupe d’Aplusbégalix, et donc des Romains. Pas le moment pour notre chef préféré de tomber de son bouclier !

 

asterix07planche.jpgDans Le combat des chefs, le druide Panoramix reçoit par inadvertance un menhir sur la tête, lui faisant perdre la raison et la recette de la potion magique. Les romains s'en rendent compte et utilise une coutume ancestrale pour pouvoir prendre le contrôle du village sans combattre. Un chef gaulois romanisé va défier Abraracourcix dans un combat des chefs et le vainqueur deviendra le chef des deux tribus.
Dans cette bande dessinée, les auteurs utilisent une coutume gauloise comme base historique en ajoutant énormément d'anachronisme pour influer une vague d'humour toujours aussi déroutant. On y rencontre un druide psychologue qui allonge ses patients pour les aider. Le surpoids d'Obélix est à l'honneur dans ces pages ainsi que son esprit un peu simple mais tellement attachant. Le point fort de cette bande dessinée est la fête foraine organisée pour le combat et le combat en lui-même puisque le chef Abraracourcix gagne sans la potion magique, mettant ainsi en valeur l'ingéniosité et le courage des gaulois. On retiendra aussi le romain parlant tr ès fort, son volume sonore étant représenté grâce à des lettres épaisses et plus grandes.
Une bande dessinée qui conserve un bonne dose d'humour et qui permet au lecteur de prendre toujours autant de plaisir.
Partager cet article
Repost0
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 08:47
blueberry5.jpgBlueberry est une forte tête : teigneux, pas toujours respectueux de la rigueur militaire, indiscipliné, il n'hésite pas parfois à déserter pour remplir au mieux ses missions. Le scénario utilise tous les poncifs du Western américain avec tout ce qu'il faut de rebondissements et de personnages pittoresques.

Blueberry05p.jpgCe cinquième album des aventures de Blueberry est le cinquième et dernier de la première saga dans laquelle il tente d'arrêter une guerre entre les Tuniques bleues et les indiens. Suite au massacre d'une famille de fermiers par des indiens du Mexique se faisant passer pour des Apaches, qui dégénèrent en un début de guerre sanglante, Blueberry, parfois en désobéissant les ordres part à la recherche du garçon, seul rescapé du massacre, qui a été enlevé, puis établit le dialogue avec les Apaches pour éviter une effusion de sang.
Dans ce dernier épisode, les mexicains doivent livrer des armes aux Apaches. Blueberry, accompagné de Mc Clure, un mineur ivrogne, vont tenter de détruire le dépôt.
Le scénario qui s'étale sur cinq albums est bien ficelé et ne laisse pas de répit au lecteur. Blueberry partant toujours au devant des dangers pour éviter que la guerre éclate. Il apparaît au fil des albums que le personnage est loyal et honnête, fidèle  à sa parole qu'il donne aux Apaches ou aux Tuniques bleues. Les personnages secondaires sont nombreux et agrémentent la bande dessinée tantôt d'un peu d'humour avec le chercheur d'or râleur, tantôt avec son ami indien ou encore avec la bande de sudistes.
Cet épisode est bourr é d'actions, l'album finissant même dans une gerbe d'explosions. Le dessin apparaît comme étant mieux travaillé par rapport au tout premier album et la mise en page des cases est très cinématique. On trouvera quelques erreurs mais qui passent inaperçues dans le feu de l'action.
Ce cinquième album clot la première aventure de Blueberry, qui devient par la même occasion un western détonnant.
Partager cet article
Repost0
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 08:06

asterixcleopatre.jpgExcédée par ses sarcasmes, Cléopâtre fait à César le pari d’édifier dans la ville d’Alexandrie un palais somptueux en son honneur, en trois mois, jour pour jour !

Pour Numérobis, l’architecte à qui la reine confie le projet, c’est mission impossible. D’autant qu’Amonbofis, son rival jaloux, fera tout pour mettre son projet en péril.

Il ne lui reste qu’un espoir : Panoramix, le druide gaulois aux pouvoirs magiques…

 

asterix06planche.jpgCe sixième album des aventures d'Astérix fait découvrir aux gaulois des contrées qui dépassent l'Europe.
Cléopatre répond à la provocation de Jules César en lui affirmant qu'elle sera capable de faire bâtir un temple en trois mois. Elle embauche un architecte incompétent et insignifiant mais attendrissant qui face aux premières difficultés du chantier va demander de l'aide à son ami Panoramix, le druide. Le voilà en route pour l'Egypte en compagnie d'Astérix et Obélix.
Dans cet album, las de nous faire parcourir la Gaule occupée de long en large, les auteurs dépassent les frontières de l'Europe et nous propose un voyage extraordinaire dans les dunes égyptiennes aux côtés de la plus grande reine de tous les temps, Cléopatre, qui a un nez fort joli.
Dans cet épisode, le petit chien qui suivait Ob élix s'est laissé apprivoiser et est maintenant nommé, Idéfix. Le trio fait son apparition officielle dès cet album qui inspirera les réalisateurs et en feront un film. Cette bande dessinée est parsemée de jeux de mots en tous genres, de blagues et de situations comiques.
C'est aussi dans cet album qu'Obélix boit pour la première fois, depuis son enfance, à la potion magique du druide. Nous retrouvons aussi, pendant leur voyage maritime, les pirates qui deviennent de vrais personnages récurrents.
Un album qui affiche un premier tournant avec le trio enfin formé, une place à des personnages secondaires qui reviendront régulièrement, et surtout un premier voyage hors des frontières de la Gaule et de l'empire Romain.
Un bon album qui, pour ma part n'est pas le meilleur, reste et restera l'un des albums marquants de la saga Astérix.
Partager cet article
Repost0
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 08:28

laserninja.jpgLes nouvelles aventures de la merveilleuse petite Lou. Et de Julien Neel, à la sensibilité et au dessin toujours aussi justes. Bon, ok, l'immeuble de son enfance qui part en fumée, au milieu de la nuit, ça fait un gros choc. Mais bon, apprendre la même nuit que l'on va avoir un petit frère, c'est merveilleux et ça équilibre pas mal le truc. L'année des quatorze ans de Lou, ça commence comme ça, cash. Donc, tout va très bien. Ou pas. Ça continue dans la chambre d'un grand hôtel du centre ville, en feuilletant le journal intime que sa mère tenait, adolescente. C'est marrant, ça explique plein de trucs, ce journal. Genrepourquoi elle est comme ça, sa mère, a tellement profiter du moment présent. Et puis ça fait se poser des questions, on fait des parallèles, forcément, ça donne des sortes de pistes pour se construire soi-même. Ou pas. Ensuite, et bah la vie continue. Les copines qui ne changent pas mais qui sont de plus en plus différentes, les visites sans fin de tout un tas d'appartements et puis toujours, cette histoire avec les deux garçons là, choisir entre Paul et Tristan. Ou pas.

 

lou5planche.jpgCe cinquième épisode des aventures de Lou nous raconte une nouvelle période de sa vie. L'histoire débute sur un événement malheureux, l'incendie de l'appartement, immédiatement relayé au second par une annonce heureuse, la mère de Lou est enceinte. Lou va être la grande soeur d'un petit frère qu'elle nomme au début Laser Ninja.
Dans cet album, l'histoire paraît plus mature, l'adolescente a bien grandi par rapport au premier opus, et la petite fille est devenue grande avec des premiers baisers et des réconciliations orchestrées. Lou n'est plus au centre de l'histoire. Elle retrouve le carnet intime de sa mère qu'elle lit. Nous découvrons ainsi la vie de sa mère avant sa naissance. L'histoire termine sur la naissance du petit frère.
Le scénario est bien réalisé, plus mature, plus construit que les albums précédents. Le graphisme est toujours doux et coloré en douceur. Un bon album qui poursuit une saga plaisante à lire.
Partager cet article
Repost0
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 08:14

tourdegauleLassé par la résistance des plus célèbres Gaulois, l’inspecteur général Lucius Fleurdelotus fait construire autour du Village une palissade, et décrète l’embargo. Nul n’entre ni ne sort, « et on vous oubliera ! », prédit l’envoyé spécial de Jules César.

Pour Astérix, c’en est trop ! Il lance aux Romains un défi : il fera le tour de la Gaule, et ramènera de chaque région, en guise de preuve, une spécialité culinaire. Commence alors une folle expédition, que l’ensemble de la Gaule n’est pas prêt d’oublier !

 

planche_Asterix_5.jpgDans ce cinquième épisode, les romains entourent le village d'une palissade. Le préfet envoyé sur place promet aux gaulois de lever le siège si nos deux héros parviennent à ramener des spécialités gauloises. Astérix et Obélix partent alors pour un tour de Gaule.
Cet album présente les personnages comme étant toujours prêt à relever les défis, et avec autant d'humour que dans les précédents albums. L'histoire, basé sur un défi, permet aux deux gaulois de découvrir et nous faire découvrir quelques spécialités contemporaines des régions françaises. C'est bien sûr bourré d'anachronisme mais c'est tellement amusant.
Les auteurs ne se sont pas empêchés de faire quelques caricatures. La plus célèbre de l'album étant le passage à Massilia et la rencontre avec César. Cet album est loin d'être ennuyeux, les jeux de mots et les situations rocambolesques se découvrent à chacune des pages.
Pour l'anecdote de cet album, puisque les premiers albums sont particulièrement fertiles en anecdotes, un petit chien se met à poursuivre Obélix dès les premières étapes du voyage. Le grand roux, pas gros, juste enveloppé, l'adoptera à la fin de l'épisode. Ce petit chien ne porte pas encore de nom mais le trio est ainsi formé.
Un excellent album à lire pour l'humour et le plaisir de retrouver Astérix et Obélix.
Partager cet article
Repost0
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 08:59
cavalierperdu.jpgBlueberry est une forte tête : teigneux, pas toujours respectueux de la rigueur militaire, indiscipliné, il n'hésite pas parfois à déserter pour remplir au mieux ses missions. Le scénario utilise tous les poncifs du Western américain avec tout ce qu'il faut de rebondissements et de personnages pittoresques.

Blueberry04p.jpgCe quatrième tome poursuit la première saga de Blueberry. Cet épisode nous montre un personnage encore plus obtus et obsédé par la paix que les numéros précédents. Blueberry se propose à nouveau de traverser les paysages désertiques pour retrouver Cochise et le convaincre de ne pas envoyer ses troupes. Nous apprenons que la guerre entre les tuniques bleues et les apaches ne peuvent que profiter aux mexicains qui ont perdu le Texas.
Blueberry fait la rencontre de Mac Clure, un prospecteur ivrogne qui ajoute un peu d'humour et de dérision dans le sérieux de cette bande dessinée. Ce personnage atypique tant sur le plan physique que morale est attachant et comique à la fois. Blueberry se voit aussi affublé du surnom de "nez-cassé" par les apaches. Et pour la première fois, nous faisons la rencontre de sudistes déserteurs défaits suite à la guerre de sécession qui a fait rage quelques temps auparavant. Le scénario est impressionnant de réalisme et savamment dosé d'actions et de rebondissements pour nous tenir en haleine.
Le graphisme, bien qu'une partie soit réalisée par Jijé, est de plus en plus soignée. Dès les premières pages, nous sentons une différence par rapport aux traits des personnages. Le sérieux du dessin, seuls les traits sur le visage montrent quelles sont les émotions du personnages, mais aussi les cavalcades des chevaux et de leurs cavaliers extrêmement bien réalisées, sont l'atout majeur de cette bande dessinée. Bien que les décors soient très répétitifs, beaucoup de déserts, de sable et de poussière, le rythme des planches, bien que plus difficile à réaliser pour le dessinateur, donne un regain d'énergie à la lecture.

Un quatrième épisode qui pousse la saga vers le haut et qui donne envie de continuer plus que jamais.

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 08:59

lesgendarmes.jpgRadars sur toutes les routes et jumelles vissées derrière les yeux : pas de doute, les brigades du rire sont de sortie ! Qui n’a jamais eu affaire aux hommes en bleu, prêts à tout moment à dégainer leur carnet de PV ? Grâce à cette compilation, découvrez toutes les astuces pour éviter le PV fatidique et mieux cerner la psychologie délirante des gendarmes. Un album qui vous donnera la banane, indispensable pour dédramatiser les prunes !

 

lespv.jpgDans cet album des Gendarmes, il est réuni les meilleurs gags de la brigade sur un thème que sont les PV. Tirés d'une dizaine d'albums, la plupart de ces gags vous seront inconnus si vous n'avez que deux ou trois numéros de la série, ou vous permettront de faire connaissance avec la brigade. L'ensemble est hilarant, jouant avec les clichés que tout le monde peut avoir et s'amusant de situations réelles pour en faire de nouvelles bien plus comiques.
Une bande dessinée qui se lit très rapidement malheureusement, ce condensé n'est pas au format habituel mais légèrement plus court, mais qui fera sourire les petits comme les grands.
Partager cet article
Repost0
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 08:30

marco1.jpgMarchand vénitien devenu explorateur de la route de la soie, ambassadeur puis employé au service de l'empereur Kubilaï Khan, qui ne connaît pas Marco Polo ? Mais que sait-on vraiment de ses 25 ans de voyage en terres des terribles Mongols ? Les diverses missions qu'il accomplira pour le grand khan en Chine sont à l'origine du nouveau regard sur le monde et sur la cartographie de l'époque que ses écrits ont suscité...

 

marcoplanche1.jpgCe premier tome de Marco Polo fait partie de la série Explora édité par Glénat sur les plus grands explorateurs de l'histoire. Cette bande dessinée, comme son nom l'indique, nous conte les aventures de Marco Polo, le premier narrateur à avoir détaillé son voyage vers la Chine actuelle.
Dès le début, le texte d'introduction explique ce que Marco Polo a ou n'a pas fait, bataille enragée entre ses défenseurs et ses détracteurs, car des doutes persistent. Doutes rapidement balayés pour essayer de laisser l'explication la plus plausible au lecteur.
L'histoire débute quand Marco Polo est un adolescent qui rêve de voyage. Lorsque son père revient d'un long périple, il l'aide à préparer son nouveau départ. Les Polo repartent pour un long voyage qui sera agrémenté de difficultés. Il est intéressant de lire une bande dessinée tentant de se rapprocher de la vérité de la vie r éelle de ce Marco Polo. Ce premier tome ne traite que du voyage pour atteindre sa destination et qui fut périlleux.
Tout au long du récit, l'auteur nous enseigne sur l'origine de mots par exemple, pour en faire une histoire instructive. Un atout important qui permet de refermer la bande dessinée en se disant qu'elle nous aura permis d'être moins b ête tout en prenant du plaisir.
Le graphisme est beau et bien r éalisé. Le découpage des cases met du rythme à l'histoire et les décors s'enchaînent pour nous faire un découvrir un voyage haut en couleur, mélangés entre les déserts, les collines vertes, ou les temples chargés de décorations.
La bande dessinée se termine sur une courte biographie de Marco Polo accompagné d'un descriptif sur Genghis Khan et ses descendants que l'explorateur rencontra.
Ne connaissant pas cette série, quelle ne fut pas la surprise sur sa grande qualité tant au niveau du graphisme que sur l'histoire relatée. C'est intéressant, intelligent, instructif, c'est à découvrir absolument...
Je remercie Babelio et Glénat pour ce partenariat.
---
babelio
Partager cet article
Repost0
2 janvier 2014 4 02 /01 /janvier /2014 08:52
asterixgladiateur.jpgCaligula Alavacomgetepus, préfet des Gaules veut faire forte impression à Rome et décide d’offrir à César rien moins qu’un Irréductible Gaulois !
Souvent isolé dans la forêt pour exercer ses talents, que ses camarades goûtent modérément, le barde Assurancetourix fait une proie idéale. César, considérant l’offrande plutôt assourdissante, donne l’ordre de jeter le barde aux lions lors des prochains jeux du cirque. Astérix et Obélix partent pour Rome délivrer leur ami. Et si tous les chemins mènent à Rome, bonne nouvelle : avec Astérix gladiateur, les rires y sont garantis !

asterix04planche.jpgDans ce quatrième épisode d'Astérix, un habitant du village se fait enlever pour devenir le cadeau qui sera offert à César. Assurancetourix, le barde rejoint ainsi Rome pour finalement être jeté aux lions. Mais Astérix et Obélix partent sur ses traces pour le sortir des griffes romaines.
Cet album est bourré d'humour et de jeux de mots en tous genres. Les lecteurs prendront énormément de plaisir à rire et se moquer du barde sans talent. C'est dans cet épisode que sa réputation de chanteur faisant même fuir les animaux de la forêt se fait. Astérix et Obélix rencontrent aussi des pirates, le fameux capitaine à la barbe rousse et son équipage, et qu'ils se battent comme le dit si bien Obélix pour la première fois sur un bateau.
Ils découvrent Rome avec son cirque et sa course de char, les publicités et les conditions cruelles des gladiateur. Il ne passe pas une page sans des jeux de mots et des fous rires. Le scénario est extrêmement bien réussi et la quête des deux gaulois dans la cité romaine à la recherche de leur ami barde est bourrée de rebondissements.
Un album qui se doit d'être dans votre bibliothèque.
Partager cet article
Repost0
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 08:26

laiglesolitaire.jpgBlueberry est une forte tête : teigneux, pas toujours respectueux de la rigueur militaire, indiscipliné, il n'hésite pas parfois à déserter pour remplir au mieux ses missions. Le scénario utilise tous les poncifs du Western américain avec tout ce qu'il faut de rebondissements et de personnages pittoresques.

 

Blueberry03planche.jpgCe troisième tome de Blueberry fait suite au précédent album et s'intègre dans le scénario qui s'étale sur cinq épisodes. Blueberry vient de récupérer le jeune garçon enlevé par une tribu mexicaine, faisant croire ainsi que les Apaches étaient les fautifs, provoquant la guerre entre les indiens et les tuniques bleues. Arrivé au premier fort, il laisse le garçon et se porte volontaire pour rejoindre au plus vite tout en étant utile, en escortant un convoi, les garnisons amassées à quelques jours de là, dont leur objectif est d'écraser la révolte indienne. La traversée du désert ne sera pas une partie de plaisir, le convoi y rencontrera de dangereux obstacles.
Il est à noter une amélioration dans la conception de l'album qui se traduit par un graphisme plus travaillé. Les traits des personnages sont de plus en plus réalistes, dans le trait comme dans les expressions de peur ou d'étonnement. Les couleurs sont plus présentes et moins ternes. Ce troisième album est bien plus attrayant pour le lecteur. Au niveau du scénario, bien qu'assez linéaire, on y découvre des rebondissements et des nouvelles facettes des personnages principaux. Quelques anecdotes parsèment ce troisième épisode, telle que l'alcoolisme de certaines tuniques bleues originaires d'Irlande par exemple.
De plus, la mise en page très cinématographique ajoute beaucoup de rythme à la lecture. Dans l'ensemble, cet album est d'un très bon niveau, qui malgré son âge, se lit avec plaisir.
Partager cet article
Repost0

Les lectures du moment

Le silence des agneaux
Thomas Harris
lesilencedesagneaux.jpg

Les sites à visiter