Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 08:14

jeuxolympiques.jpgFaire la fête et laminer ses adversaires : voilà bien ce que les gaulois préfèrent. Et lorsqu’ils apprennent que les Romains du camp d’Aquarium s’entraînent pour représenter Rome aux prochains jeux olympiques, ils n’ont qu’une envie : y participer eux aussi !

Astérix et ses amis se voient déjà vainqueurs, mais leur affaire se complique : la potion magique relève du dopage et est par conséquent formellement interdite. La palme du vainqueur s’éloigne. A moins que…

 

asterix12planche.jpgDans cet épisode d'Astérix, nous découvrons que les Romains s'entraînent pour participer aux jeux olympiques organisés par les Grecs. Se prenant au "jeu", nos gaulois partent pour Athènes afin de concourir.
Cet album permet aux Gaulois, tout le village en réalité à l'exception des femmes, de voyager. On y découvre la joie du trajet organisé, la condition des femmes, le dopage et beaucoup d'autres thèmes évoqués dans ces planches.
Le scénario est toujours aussi bien ficelé, avec beaucoup d'humour et surtout pas mal de références anachroniques qui font la joie des lecteurs. Le graphisme est fidèle aux précédents albums, mais il faut noter une amélioration depuis quelques albums au niveau des détails dans le décor. On retrouve un Obélix qui peut s'emporter très vite et se radoucir tout aussi vite, mais heureusement il reste l'homme le plus fort en envoyant voler le colosse de Rhodes. A noter aussi les critiques sur le physique plus présente dans cet album que dans les précédents, même si déjà Obélix était vraiment moqué.
Cette bande dessinée a été adaptée au cinéma récemment et il faut reconnaître qu'elle fait partie des meilleurs albums de la saga. A avoir dans sa bibliothèque.
Partager cet article
Repost0
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 08:07

piratesbarataria1.jpgUne grande saga corsaire bénie par les vents du large et de l’aventure.Par une nuit d’avril 1812, un navire corsaire cingle vers les côtes d’Amérique. A son bord des passagers discrets qui ont payé cher leur traversée pour cela. Leurs noms : Artemis Delambre, mystérieuse et superbe jeune française contrainte de quitter son pays pour une raison inconnue, et Roustam, colosse égyptien, prêt à donner la mort à quiconque s’approchera de sa maîtresse. Entre eux : un secret. A leurs trousses : des tueurs de toutes nationalités, et qui tous vont se retrouver sur les terres de Louisiane, enclave romanesque et cosmopolite, où luttes de pouvoir, d’amour et d’influence vont très vite se révéler au grand jour…

 

barataria1planche.jpgCe premier épisode de la saga des pirates de Barataria présente les mystérieux personnages que sont une jeune fille accompagné de son garde du corps qui quittent La Rochelle pour se rendre en Louisiane. Qui est-elle réellement ? Arrivées en Louisiane, à la Nouvelle Orléans, elle est recueillie par Pierre Laffite, un corsaire.

Cette bande dessinée de piraterie répond aux attentes que le lecteur peut attendre de ce genre de bande dessinée, des navires qui voguent, des batailles maritimes, quelques combats, des filles un peu dénudées et un scénario alliant mystère, trahison, rebondissements.

Le graphisme est très réussi, les navires qui épousent la mer, les combats à l'épée, sont d'un magnifique réalisme. Les personnages sont beaux et ma préférence va à Roustam, le garde du corps, calme, sombre, grand et loyal, d'origine égyptienne.

Une bande dessinée qui annonce une série d'une grande qualité, donnant envie de continuer pour découvrir le secret de cette jeune fille, de participer à de nouvelles batailles.

Partager cet article
Repost0
30 mars 2014 7 30 /03 /mars /2014 08:41

bouclierarverne.jpgSuite à une terrible crise de foie, Abraracourcix, le chef du village, se voit condamné à la plus cruelle des punitions pour un Irréductible Gaulois : la diète ! Mais Panoramix est catégorique, une cure dans la ville d’Aquae Calidae (Vichy) s’impose.

Pour Astérix et Obélix c’est une bonne occasion de faire un peu de tourisme dans le pays arverne. Mais César n’est pas loin, et recherche dans ces lieux historiques le bouclier de Vercingétorix pour défiler en triomphe devant des arvernes soumis. Pour Astérix, c’est une affaire d’honneur : il faut retrouver ce bouclier avant les troupes de Jules César !

 

planche_Asterix_11.jpgDans ce onzième épisode des aventures d'Astérix, les deux gaulois escortent leur chef pour une cure en pays Arverne. Ils vont apprendre que Jules César souhaite retrouver le bouclier de Vercingétorix et d écident de retrouver avant lui.
On découvre que les ripailles des gaulois n'est pas sans conséquence sur le foie de leur chef respect é. Dans un contexte totalement anachronique, il part en cure accompagné bien sûr d'Astérix, Obélix et bien sûr Idéfix, qui prend de plus en plus d'importance aux yeux de son maître et donc du lecteur. Les auteurs s'amusent à se moquer de l'accent typique d'une région française et quelques années plus tard nous pourrons retrouver cet humour dans un film comique désignant une autre région au parlé tout aussi typique.
Un des romains de la garnison, feignant et courbé, fait étrangement pensé à Gaston Lagaffe dans sa manière de se tenir et d'aborder les tâches ingrates. Jules César fait encore une apparition très remarquée malgré son souhait de passer incognito. C'est aussi dans cet épisode que nos deux héros se disputent réellement pour la première fois, se réconciliant heureusement très rapidement.
Le banquet final, encore une fois, est différent et se fait sans la présence d'une personnalité du village.
Bien que cette bande dessinée ne soit pas la meilleure de la saga, elle garde toutefois des scènes qui resteront marquantes dans la série.
Partager cet article
Repost0
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 08:16

sarrasins.jpgPeu avant l'an mil, la Provence s'étiole des querelles ininterrompues entre les nombreuses seigneuries ou monastères locaux. Une véritable aubaine pour les pirates sarrasins qui règnent en maîtres sur la quasi-totalité des côtes méridionales franques depuis plus d'une centaine d'années déjà. De leur repère situé dans le Freinet de Saint-Tropez, les Muwallad déferlent sur terre ou sur mer, tels des oiseaux fondant sur leurs proies. Pillages, enlèvements et demandes de rançon y sont monnaie courante, et les butins servent la communauté tout entière. Hazar est l'un de ces fougueux pirates, téméraire et ambitieux, lui aux cheveux blonds et aux yeux bleus.

 

sarrasinsplanche.jpgCette bande dessinée, dédicacée par le dessinateur Luca Erbetta, raconte une partie de l'histoire notre belle Provence au début du moyen-âge, lorsqu'elle est sous l'emprise des Mullawad, des pirates musulmans, et que des pactes vont oeuvrés pour un retour de la chrétienneté dans le sud de la France.

Hazar, un enfant récupéré suite à un pillage, dont l'origine est chrétienne, est éduqué selon les préceptes de ces Mullawad. Il devient le sarrasin aux cheveux de paille et aux yeux azurs. Il raconte sa vie, liée étroitement à l'histoire de son peuple et de la Provence. C'est une période méconnue de l'histoire de la Provence et peu de gens la connaissent réellement. D'un grand intérêt au niveau historique pour apprendre un peu plus sur cette région dont je suis natif et dans laquelle je vis. La Provence a été, est et restera une région de partage et de mélange, de métissage.

Le scénario est bien ficelé et se lit avec plaisir. Le dessin est la force, l'atout de cette bande dessinée. Les personnages sont d'un grand réalisme, les décors magnifiques, les scènes de combat sont superbes. Les couleurs ajoutent à la profondeur et le tout donnent à cette bande dessinée une place de choix dans la bibliothèque. Nous avons sous nos yeux un témoignage éloquent et au graphisme irréprochable sur l'histoire de notre grande Provence.

A lire et à relire...

Partager cet article
Repost0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 08:54

asterixlegionnaire.jpgObélix n’a plus d’appétit, il est comme absent, au point de ne pas voir les arbres devant lui qui s’écroulent sur son passage, au grand désarroi d’Idéfix. Que se passe t-il ? Il est a-mou-reux !

Seulement voilà que Falbala, la belle gauloise élue de son cœur, pleure son fiancé Tragicomix, enrôlé de force dans la légion romaine.

Pour noyer son chagrin, Obélix décide de s’engager à son tour dans la Légion, avec son ami Astérix, histoire de montrer à Falbala combien il est courageux. Les histoires d’amour finissent mal, en général…

 

asterix10planche.jpgCet épisode d'Astérix nous permet de découvrir nos héros différemment. Falbala, la petite Falbala, revient au village après quelques années d'absence. Elle est devenue une belle jeune femme dont le charme ne laisse pas indifférent Obélix. Mais il apprend qu'elle est fiancée et que Tragicomix, son amoureux, a été enrôlé de force et se trouve en Afrique du Nord. Obélix ne se fait pas prier pour décider de partir chercher Tragicomix et le ramener à Falbala.
Dans cette bande dessinée, nous découvrons un Obélix touchant, épris de sentiment pour une femme. Mais l'humour tant attendu ne se trouve pas là, mais plutôt quand nos deux amis se font enrôler dans l'armée romaine.
Les situations sont comiques et ne laissent pas le lecteur dans l'ennui. Cette bande dessinée est certainement l'une des meilleures et se lit très rapidement. On y retrouve quelques personnages intéressants comme Jules César qui reconnaît les deux Gaulois. Une parodie très réussie du Radeau de la méduse est à découvrir aussi.
A noter que le voyage se fait sans Idéfix qu'Obélix préfère laisser à Falbala pour de belles retrouvailles à la fin. Le banquet final est encore une fois légèrement différent. Une bande dessinée qui ne prend pas une ride avec les années.
Partager cet article
Repost0
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 08:26

esteban.jpgLorsqu'Esteban, un indien de 12 ans, se présente au capitaine du Léviathan pour se faire embaucher comme harponneur, celui-ci commence par le ridiculiser. Mais quand il apprend qu' Esteban est le fils de Suzanna, de la tribu des Tehuelches, il se résout à l'embaucher... comme mousse. Qu'importe, ce sera pour Esteban l'occasion de découvrir la vie à bord, avec ses brimades et ses moments de bonheur, et, peut-être, quand le navire croisera un banc de baleines, de prouver sa valeur ! Le début d'un récit épique, magnifiquement mis en image par Matthieu Bonhomme.

 

estebanplanche1.jpgCe premier volume de la saga Esteban présente un jeune garçon qui habite une raison côtière. Après le décès de sa mère, il rejoint la ville la plus proche où il se fait engager sur un baleinier, un navire dont le travail consiste à chasser la baleine. A bord du navire, Esteban découvre la vie de marin, difficile et dangereuse. Il ne se fait pas que des amis mais prouve malgré tout son courage.
Ce premier volume est recommandé par l'Education Nationale. Il faut avouer que tant au niveau du scénario que le graphisme, Esteban est une bande dessinée très intéressante et passionnante. Le scénario de ce premier album nous permet de découvrir le jeune garçon et son passé, ainsi que ses rêves. Très bien construit, la bande dessinée se lit très rapidement, avec une grande fluidité. Le graphisme est sombre, fidèle à l'univers difficile du jeune garçon. Les traits des personnages sont très bien réalisés et vous trouverez dans chacune des cases beaucoup de détails au niveau du décor ou des personnages.
Dans l'ensemble, ce premier album est extrêmement bien réussi et donne indéniablement envie de continuer.
Partager cet article
Repost0
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 08:30

asterix9.jpgLes Normands se morfondent de ne point connaître la peur, censée leur «donner des ailes». Afin de percer le secret qui leur permettra de voler, leur chef Olaf Grossebaf décide de partir à la recherche de peuplades capables de leur enseigner la seule chose qu’ils ignorent.

C’est ainsi qu’ils accostent près du village gaulois où Goudurix, neveu d’Abraracourcix, est venu de Lutèce pour ses vacances. Terrifié par la venue de ces barbares sanguinaires, il passe aux yeux des Normands pour un « champion de peur ». Les guerriers du Nord crient victoire, un peu vite car, comme chacun sait, les Irréductibles Gaulois n’ont peur que d’une chose : que le ciel leur tombe sur la tête. Et ce n’est pas demain la veille !

 

Asterix9planche.jpgDans cet album des aventures d'Astérix, Abraracourcix accueille son neveu de Lutèce pour en faire un "homme". Le jeune homme nommé Goudurix est assez peureux, et dans le même temps, les vikings qui n'ont peur de rien, décide d'envahir la Gaule pour apprendre ce qu'est la peur.
Après quelques voyages, c'est Astérix qui accueille des étrangers avec des noms finissant en "af", faisant pouffer de rire Obélix. Les jeux de mots vont bon train dans cet album, les romains s'y mettant aussi de la partie.
Le scénario bien que très simple est bourré d'humour. Le graphisme est fidèle aux albums précédents, et en réalité on peut noter une petite amélioration au niveau des couleurs. Le personnage secondaire qui finalement est un peu la raison du succès des gaulois et de la mission des vikings est Assurancetourix. Le banquet final est légèrement différent mais tout aussi convivial. Un très bon album qui est l'un des meilleurs de la saga.
Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 08:38

lesnombrils1.jpgSi vous les aimez autant qu'elles s'aiment, vous allez les adorer !
Jenny et Vicky sont les pires chipies que la Terre ait portées. Elles se prennent pour le nombril du monde et pour peu, elles le seraient vraiment. Avec leurs vêtements sexy, leur maquillage provocateur et leur coiffure toujours impeccable, partout où elles vont, les regards sont hypnotisés, la musique s'arrête. On ne voit et on n'entend plus qu'elles.
Et heureusement ! Parce que Jenny et Vicky sont prêtes à tout pour être le centre d'attraction. Leur amie, la trop grande Karine, l'apprend à ses dépens lorsqu'un certain Dan s'intéresse à elle. Jenny et Vicky ne sont pas du genre à accepter la compétition ! Les lettres de Dan n'arriveront jamais à destination, ses invitations tomberont toutes mystérieusement à l'eau.
Pauvre Karine ! Dans un monde qui privilégie l'enveloppe plutôt que son contenu, elle ne peut qu'être le souffre-douleur des deux autres. Et si un jour Karine s'émancipait ? Qu'adviendrait-il de ce trio dépareillé ? L'amitié survivrait-t-elle ?

 

nombrils01planche.jpgCe premier tome très prometteur des nombrils présente un trio de copines au lycée. Deux sont belles, elles le savent et en profitent, la dernière, Karine, est grande, maigre et pas très jolie. Les deux beautés font les pires crasses à leur amie, leur faire-valoir.

Le dessin, sympathique, est très adapté à ce genre de bande dessinée humoristique. Il n'y a rien de bien grandiose mais c'est largement suffisant. L'histoire est une suite de gags dans lesquels Jenny et Vicky font en voir de toutes les couleurs à leur amie Karine, jusqu'à lui piquer son copain juste pour l'ennuyer. Quelques personnages secondaires tournent autour comme John John qui a une magnifique moto mais ne quitte jamais son casque ou le petit frère qui invite ses potes pour reluquer les filles à travers la fenêtre pendant une pyjama party. Il y a beaucoup d'humour et on se prend d'amitié pour Karine qui subit très stoïquement. Les deux amies sont finalement là pour faire ressortir le meilleur de Karine.

Une bande dessinée destinée aux filles mais qui plaira aux garçons aussi.

Partager cet article
Repost0
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 08:17

asterixbretons.jpgJules César, décidé à repousser un peu plus loin les limites de son empire, prépare une véritable armada de légionnaires surentraînés pour envahir la Bretagne (aujourd’hui Grande-Bretagne).

Pour aider son cousin breton Jolitorax dans sa lutte contre les légions romaines, Astérix traverse la Mare Britannicum (Manche) accompagné d’Obélix et d’un tonneau rempli de « magique potion ».

Commence alors pour les deux amis un périple au pays où on parle à l’envers, on boit la cervoise chaude, on sert le sanglier bouilli et on joue au rugby (pour le plus grand plaisir d’Obélix) !

Heureusement, nos héros sauront résister à toutes ces épreuves, n’est-il pas ?


asterix08planche.jpgDans cet album d'Astérix, Goscinny et Uderzo nous font découvrir un peu plus l'Europe en faisant voyager nos héros gaulois de l'autre côté de la manche.
Les romains ont envahi la Bretagne et seul un village résiste. Astérix et Obélix s'y rendent pour amener un tonneau de potion magique afin de les aider à résister.
Dans cet épisode, les jeux de mots sont toujours de la partie. On y découvre un Obélix épuisé de manger du sanglier bouilli mais aussi l'arrivée du thé, puisque pendant tout l'histoire, les bretons ne boivent que de l'eau chaude avec un nuage de lait.
Le caractère des Bretons est caricaturé pour le plus grand plaisir des lecteurs. Leur façon de parler en inversant l'adjectif avec le nom, leur flegme impressionnant face à l'ennemi font de ce peuple breton une belle rencontre pour les gaulois. Il y a la découverte du rugby ou encore les quatre garçons dans le vent.
Le scénario est plein de rebondissement et permet au lecteur de passer un bon moment de lecture avec cette bande dessinée. Le graphisme utilise les mêmes recettes mais c'est l'occasion de découvrir un Obélix en colère ce qui est assez rare pour le souligner.
Un bon album dans l'ensemble qui fait partie des albums les plus pittoresques.
Partager cet article
Repost0
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 08:01

seuls1.jpgIl y a d'abord Yvan, 9 ans, l'artiste rigolo et carrément lâche. Il y a ensuite Leïla, 12 ans, la garçonne énergique et optimiste. Viennent ensuite Camille, 8 ans, la naïve généreuse et moralisatrice et Terry, 5 ans et demi, le gamin turbulent et attachant. Et puis, il y a aussi Dodji, 10 ans, l'ours au grand coeur. Ces cinq enfants se réveillent un matin et constatent que tous les habitants de la ville ont mystérieusement disparu. Que s'est-il passé ? Où sont leurs parents et amis ? Ils se retrouvent livrés à eux-mêmes dans une grande ville vide et vont devoir apprendre à se débrouiller... SEULS !

 

Plancheseuls1.jpgCe premier tome de cette saga Seuls annonce le début de l'histoire en présentant les personnages. Aujourd'hui à Paris, tout le monde a disparu, les rues sont vides, plus personne, sauf quelques enfants et adolescents qui se regroupent pour découvrir ce qui est arrivé au monde et à leurs parents. Bizarrement, ce ne sont que quelques enfants qui restent là, mais aussi des animaux...
Cette bande dessinée présente un monde post-apocalyptique vu par des enfants. Pas de bâtiments effondrés, ni de guerre, seul un mystère épais étreint le lecteur. Les personnages sont sympathiques et presque caricaturaux, il y l'orphelin, l'adolescente débrouillarde, le fils d'un puissant homme d'affaires et aussi l'écolière parfaite.
Ce premier épisode ne présente que les personnages, aucun début d'explication de pointe le bout de son nez pour tenter de rassasier le lecteur.
Le graphisme est quant à lui bien réalisé et réaliste. Le dessin est beau ainsi que les couleurs qui sont assez douces, ni trop sombres ni trop criardes. Le juste milieu a été trouvé.
Malgré un scénario qui peine à démarre, le graphisme relève le niveau. Attendons de lire le deuxième épisode, en espérant qu'il fasse monter en puissance rapidement la série, sous peine d'abandon.
Partager cet article
Repost0

Les lectures du moment

Le silence des agneaux
Thomas Harris
lesilencedesagneaux.jpg

Les sites à visiter