Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2014 5 05 /09 /septembre /2014 08:10
unhommeamoureux.jpgUn homme amoureux n'est pas un livre comme les autres. Récit autobiographique d'une force littéraire inouïe, il a remporté une avalanche de prix littéraires tout en déclenchant une virulente polémique lors de sa parution. Si, dans La Mort d'un père, Knausgaard abordait le thème du deuil, dans Un homme amoureux, c'est le coup de foudre, la fusion et la séparation, toutes les étapes du sentiment amoureux, qu'il décrit avec la même énergie brute et la même justesse. Car Knausgaard est devenu père et cette expérience bouscule tout sur son passage. Il évoque les luttes quotidiennes d'une vie de famille, les vacances qui tournent mal, l'humiliation des cours de musique prénatale, les disputes avec les voisins, les tensions pendant l'anniversaire des enfants. et comment pousser un landau dans Stockholm quand tout ce que l'on veut faire, c'est écrire. Le lecteur voit, sidéré, la vie de l'auteur-narrateur se dérouler sous ses yeux, dans toute sa rage et sa profonde sincérité : un homme à l'irrépressible envie d'écrire, pour qui l'art et la nature sont un besoin physique, qui oscille en permanence entre énergie vitale et pensées morbides. Un chef-d'oeuvre.

Ce roman suédois est une autobiographie. Ce deuxième volume fait partie d'une série de six volumes. L'auteur se dévoile dans son quotidien, celui d'un père de famille, aimant, mais tiraillé entre le désir de paterner et celui de s'enfuir pour écrire.
Ecrire une autobiographie, c'est faire preuve d'un narcissisme bien pesé, mais cet auteur suédois dépasse de loin ce trait de caractère assez commun sans commune mesure. Il est arrivé à écrire six énormes volumes sur sa vie. Il nous arrive alors à l'esprit avant d'avoir ouvert l'un de ses romans que sa vie doit être merveilleuse, fourmiller d'événements hors du commun, de voyages magnifiques, de rencontres magiques. En réalité, il n'en est rien. Tout bon père de famille pourrait aussi bien écrire ce roman.
L'auteur commence son récit par des vacances ratées, une sortie dans un parc, il y décrit le caractère de ses enfants, celui de sa femme, sa nonchalance et son égoïsme. Je suis resté choqué qu'il puisse dire à sa femme "ferme-la" comme si c'était un chien qui aboyait. Il y raconte son ennui et il en ressort un manque de combativité, un manque d'ambition, sauf pour écrire six briques sur sa petite vie, qui en somme, est aussi pathétique que la vie de monsieur tout-le-monde.
C'est long, c'est lourd, pas si bien écrit que ça, et d'un ennui mortel.
Et dire qu'il y en a, avec un vrai travail, qui n'arrive même pas à se payer de quoi manger ! Je n'arrive pas à comprendre l'engouement pour des auteurs s'autobiographant.
Je remercie Libfly et Denoël pour ce partenariat dans le cadre de l'action On vous lit tout !
---
onvouslitout

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Les lectures du moment

Le silence des agneaux
Thomas Harris
lesilencedesagneaux.jpg

Les sites à visiter