Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 19:08

tintincongoA peine rentré d'URSS, Tintin repart pour le Congo. Sorcier du royaume des Babaoro'm, en lutte contre une bande de gangsters à la solde d'Al Capone ... Le plus célèbre de nos reporters sortira bien sûr triomphant de toutes ces aventures. Pour notre plus grand plaisir à tous.

 

Cette chronique se découpe en deux parties car j'ai un avis très mitigé sur ce Tintin. Dans un premier temps, j'exposerai ce qui m'a déplu, puis dans un second temps, ce qui m'a plu à la lecture de cette bande dessinée.
Tout d'abord, j'ai été gêné par le racisme sous-jacent rencontré dans ce deuxième tome de Tintin. Ce petit reporter, bien blanc, bien blond, qui arrive au Congo, dans une tribu, se considère immédiatement comme un individu supérieur, au point de croire qu'il pourra enseigner une matière aux enfants du pays. Le dessin comme les dialogues dénigrent le peuple noir tout au long de l'histoire les faisant passer tantôt pour des benêts tantôt comme des sauvages. L'époque à laquelle a été conçu ce Tintin ne justifie pas cette xénophobie masquée derrière de belles paroles. Ensuite, le rapport que Tintin a avec la nature est totalement déplorable et inacceptable, bien que pendant le longtemps la chasse au très gros gibier était un sport reconnu par la société, de nos jours ce n'est plus du tout le cas, et il est dérangeant de voir comment des gens venu d'autres continent dépouille un territoire de ces richesses.
Mais ce Tintin n'est pas un si mauvais Tintin, les dessins, bien que très représentatif de cette époque, sont bien réalisés, le découpage des cases, comme par exemple l'événement de la chasse à l'éléphant (Tintin revient avec les défenses après avoir tué l'éléphant !), permet de donner un rythme à l'histoire et Hergé, déjà, travaillait cette approche très cinématique de ses bandes dessinées. La qualité du dessin malgré tout est bien moindre par rapport à un Tintin au Tibet par exemple, mais il est facile de comprendre le succès qu'il a pu avoir à l'époque de sa sortie. Hergé ne fera qu'améliorer son personnage au fil du temps mais la base est déjà très bonne. L'humour est typique à n'importe quel Tintin qui reste un jeune reporter assez naif, même si certains passages sont déroutants comme la chasse à l'antilope ou la découverte des pygmées, mais encore une fois, et je me répète, l'époque peut justifier quelques fois les dérapages de l'auteur. On imagine facilement les enfants du milieu du XXème siècle lire cette bande dessinée, s'évader dans un pays lointain, peu connu, partir à l'aventure en chassant les animaux de la savane, et aidant les autochtones à trouver le bon chemin, tout en déjouant les plans machiavéliques de personnages peu recommandables.
Ce Tintin est loin d'être le meilleur mais à découvrir tout de même.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Les lectures du moment

Le silence des agneaux
Thomas Harris
lesilencedesagneaux.jpg

Les sites à visiter