Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 08:16

lolosucette4.jpgSur la corde raide Coïts et chuchotements - déjà tout un programme - relève un pari osé : rire de tout. Du plus vulgaire, du plus glauque, du sinistre. Fer de lance de la collection Humour libre, les scénarios de Yann et la plume acérée de Hardy peignent avec un rire grinçant le milieu de la prostitution parisienne. Ni dénonciation, ni misérabilisme, mais une enfilade de petites scènes de vie chez les fleurs de macadam. Le tout sur fond du Paris des bas quartiers, avec ce qu'il faut de crasse et de petites ou grandes misères. Les deux héroïnes éponymes assument sans complexes bas résilles et talons hauts sur leur coin de trottoir. Comme de juste, elles aiment leur mac, un affreux gigolo genre latin lover qui s'envoie des pastis au tripot du coin. Chaque gag est un instantané, comme un petit guide illustré et cocasse de la prostitution au jour le jour. Souligner la misère d'une situation sans s'y complaire, c'est tout l'art de l'ellipse. Le cul s'assume comme valeur marchande, on en parle toujours, on n'en voit que fort peu. Retrouvant les meilleures ficelles du polar, Coïts et chuchotements se vautre, se délecte même, dans les icônes un peu trash qui font la gloire du genre. La grosse putain mal soignée, la rouquine un peu garce; et plus que tout un grand bestiaire des turpitudes de l'époque. Tout y passe : le zoophile honteux, le puceau faussement canaille, l'inspecteur de impôts qui bande mou . Au cœur de l'actualité, qu'elle parle de l'Internet (on notera le gag particulièrement sordide de la pute qui fond en larmes parce qu'elle a le "virus" … sur son ordinateur !) ou du Viagra, Lolo et Sucette est une chronique mordante de notre société, vue du caniveau. Comme le résume fort bien Sucette, philosophe et un brin poète : "les porcs attendent les morues"…

 

planchelolo.jpgCe quatrième tome des aventures de Lolo et Sucette, deux prostituées parisiennes, est une étude comme l'un des gags en parle si bien, de la sexualité débridée des européens. Les gags se succèdent, certains comiques, d'autres le sont moins, ou trop glauques peut-être. Grâce à cette bande dessinée, les auteurs prouvent que l'on peut rire de tout et de n'importe quoi, même de la prostitution. Les situations sont parfois cocasses, mais il en ressort un sentiment plus vicieux que l'humour. C'est assez glauque dans l'ensemble, et trop souvent, j'ai été à la recherche de l'humour.

Les dessins quant à eux sont sympathiques, mais me paraissent de temps en temps un peu trop vite travaillés. J'aurais apprécié des dessins plus jolis pour compenser les gags en mal de rire.

En somme, ce quatrième tome est une bande dessinée humoristique grincante, irritante aussi, mais assez sympathique pour y jeter un oeil.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Les lectures du moment

Le silence des agneaux
Thomas Harris
lesilencedesagneaux.jpg

Les sites à visiter