Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 13:39

lesradleyIls n'ont qu'une addiction : le sang...

Mais depuis plus de vingt ans, ils ont décidé de renoncer à leur pêché mignon et de se désintoxiquer. Pas facile d’être un vampire urbain au XXIème siècle !

Dans une banlieue british tout ce qu'il y a de plus respectable, la famille Radley essaye désespérément de se comporter comme des "gens normaux".

Mais des vampires de souche peuvent-ils définitivement refouler leurs désirs et leurs instincts ? Pas sûr...

 

Les Radley ou comment revisiter le mythe du vampire. J'avoue être très friand de fantastique et ce roman m'a paru intéressant en lisant le quatrième de couverture. J'avais déjà lu quelques mois plus tôt une nouvelle version de ces vampires que toutes et tous chérissons et j'avais été plus qu'agréablement surpris. Alors, est-ce que Matt Haig en fera autant... Verdict...

Pour commencer, ce livre est divisé en quantité pléthorique de chapitres, allant de quelques lignes à quelques pages. Chaque chapitre est donc une scène, souvent dans la peau d'un des personnages principaux. Je n'est pas été désorienté de changer aussi souvent de personnages, et l'écriture très fluide, sans aucune lourdeur, très facile à lire, aide énormément à cette sensation d'aisance de lecture.

Quant à l'histoire, nous nous retrouvons avec des vampires qui s'abstiennent de boire du sang, qui se baladent à la lumière du jour, qui mangent et qui boivent comme tous les humains normaux. En somme, des gens normaux. Bon, l'idée est plutôt intéressante. Mais la famille Radley est confrontée à une crise, l'adolescente qui ne sait pas qu'elle est une vampire et qui donc n'a jamais goûté une goûtte de sang, se retrouve agressée et se défend de manière bestiale, à son insu... et les problèmes commencent, des gros problèmes... Les Radley vont à leur manière se sortir de cette crise.

J'avoue que l'histoire, quand j'ai finit de lire la dernière page, m'a un peu déçu. Il n'y a pas beaucoup de rythme dans ce roman, l'auteur enjolive beaucoup pour remplir, et l'histoire reste pauvre et c'est dommage. Le début est entraînant mais on s'enlise et très vite on se rend compte que la fin sera bâclée. J'imagine que le concept pourra se retrouver adapter pour le petit écran en une série traitant d'une famille différente, mais l'auteur n'a pas su, et c'est regrettable, utiliser le filon qu'il a dévouvert pour nous servir un roman qui restera gravé dans notre mémoire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Skritt - dans Fantastique
commenter cet article

commentaires

Luna 24/02/2013 16:43

Ce roman est une bonne surprise pour moi : j'ai vraiment apprécié l'ironie des situations. Je suis totalement d'accord avec toi pour dire que la fin n'est pas franchement à la hauteur du reste de
l'histoire...

akasha 21/03/2011 20:45


Flûte, je l'avais repéré et j'espérais que... Je vais attendre alors qu'il soit au format poche ou que je le trouve pas cher pour éviter une déception si je n'aime pas ;))


Vladkergan 31/12/2010 16:20


J'avais trouvé, bien au contraire, que ce roman était une sympathique réussite, et s'appropriait avec style (c'est là que se trouve d'ailleurs le force de ce texte) le mythe du vampire. Le ton so
british, les personnages travaillés, l'histoire riche en rebondissement font des Radley un de bons (voir très bons) livre aux dents longues de l'année 2010 :
http://blog.vampirisme.com/vampire/?769-haig-matt-les-radley


Les lectures du moment

Le silence des agneaux
Thomas Harris
lesilencedesagneaux.jpg

Les sites à visiter