Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 08:46

cheindebrouillard.jpg"Immobile et prêt ; mon agresseur derrière moi.
"Valéria, je t'aime !".
J'entendis un premier "pop" plutôt lointain et sentis un éclat liquide m'atteindre au-dessus de la nuque. Il avait dû viser la bosse des maths et venait d'atteindre le vide caractéristique de ceux qui avaient laissé leur amour de l'arithmétique au fond d'un cartable au collège.
Aucune douleur. Toute ma lucidité. Trop facile la mort finalement !
Un second "pop" puis un "paf" plus lourd, plus proche.
Encore du liquide et toujours aucune défaillance.
Je m'étonnai, me retournai pour l'engueuler, lui dire qu'il pourrait au moins s'appliquer ! Il s'agissait tout de même de ma mort ! J'avais droit à ce qu'elle soit réussie !
Il n'était plus là, en tout cas, pas là où mes yeux s'étaient attendus à le trouver.
Il était plus bas dans mon champ de vision, sur le sol, gisant dans une flaque rouge."
Second volet des aventures de Victor et Valéria, Les chiens de brouillard nous plonge au cœur d'un jeu de perception dans une Biélorussie en proie à un passé traumatisé. La catastrophe de Tchernobyl reste tapie dans l'ombre de ce nouveau thriller rythmé, chargé de poésie et de références rock, parfois déjanté et auquel il est difficile de mettre une seule étiquette. C'est un peu comme si les Monty Python déboulaient au Tapioca Bar pour siroter un bourbon avec Quentin Tarantino et Tim Burton.

 

Les chiens de brouillard nous fait retrouver Victor et Valéria dans le froid Ukrainien près de Minsk. Un groupe ayant subi la souffrance à cause de la catastrophe de Tchernobyl refuse que leur terre accueille les déchets radioactifs d'autres pays, et donc de la France. Le frère de Valéria et Victor se retrouve sur un site de stockage pour de la manutention lorsque ce groupe dérobe des fûts radioactif et prend en otage Victor.

Ce roman de Stéphane Gravier est original dans sa construction, les parties pouvant être lues séparément, dans l'ordre que vous souhaitez. Pour ma part, je l'ai lu normalement, comme un roman habituel.

Les chiens de brouillard poursuit les aventures de Victor démarrées dans Bloody Valéria, et loin de la France, ce français un peu perdu dans le froid, mais réchauffé par les yeux de l'amour de sa vie.

L'histoire est bourrée de rebondissements en tout genre, alliant action et enquête, réflexion et situation dangereuse, le lecteur se sent ainsi pris dans le tourbillon que Victor subit avant de redescendre calmement à la dernière page, lors du dénouement.

Les personnages sont un poil caricaturés et attachants, même les truands finalement, et les quelques apparitions de Valéria ne vous laisseront pas indifférent.

L'écriture est similaire au premier volet, toujours aussi fluide et prenante. Nous oscillons entre un style rapide, qui suit le fil des pensées avec un genre plus soutenu.

L'ennui ne fait pas partie de la lecture d'un roman de Stéphane Gravier. Un nouveau roman qui plaira même si vous n'avez pas lu Bloody Valéria, bien que je vous le conseille.

Je remercie Stéphane Gravier d'avoir pu lire ce roman bien avant sa publication.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Les lectures du moment

Le silence des agneaux
Thomas Harris
lesilencedesagneaux.jpg

Les sites à visiter