Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 20:12

flémingyteLa flémingyte aiguë se caractérise par une inflammation des synapses sur un sujet végétatif, et/ou un régime totalitaire copiant et accroissant les failles d’un système de société proche de l’implosion.
C’est ce que pense Léonie Garzon.
Peut-être qu’elle regarde trop la télé.
Peut-être que les trains la font dérailler au point de rêver d'une autre réalité, contrôlée par un proctologue de garde qui tremperait dans des histoires pas nettes, où les stéréotypes se feraient descendre en pleine rue devant des policiers désabusés, où le Mexique serait la porte à côté.

 

Avant de commencer cette chronique, je tiens à remercier Partage Lecture et les Editions Kyklos pour ce partenariat.

Léonie Garzon est une vieille dame, veuve, vivant seul dans son petit appartement. Un matin, son auxiliaire de vie, qui lui rend visite, la découvre allongée dans son lit, la couverture la recouvrant complètement. Elle pense qu’elle est décédée et appelle la police. S’en suit alors une enquête délirante sur la recherche du criminel de Léonie Garzon.

Dès les premières lignes, je retrouve dans l’écriture de Léa Arthemise un humour particulier, que j’affectionne particulièrement, un humour noir et cynique parfois, mais bon enfant, cinglant et pourtant simple et gentil.

Elle tourne en dérision l’événement, et c’est avec un sourire que vous lirez les conclusions des enquêteurs s’emmêlant dans leurs explications vaseuses. Les personnages dérivent dans leurs propos et leurs réflexions au gré des humeurs, de l’idée du moment, pour un résultat hilarant. Un texte à la trame sans queue ni tête –le chevalier se serait-il fait guillotiner ?- qui vous laissera « rêveur ».

L’auteure nous comble d’un court roman déjanté à l’écriture très fluide, aux scènes parodiques, aux clins d’œil télévisuels, et presque tout le monde y passe, même la série Arabesque et son héroïne Miss Fletcher. Par contre je n’ai pas bien compris le coup des Japonais –peut-être n’y en a-t-il pas ?

Léa Arthemise nous offre un très bon moment de détente avec La Flémingyte aiguë, un récit aux accents humoristiques qui saura nous dérider les zygomatiques.

Je remercie Partage Lecture et les Editions Kyklos pour ce partenariat.

---

partage

Partager cet article

Repost 0
Published by Skritt - dans Humour
commenter cet article

commentaires

Les lectures du moment

Le silence des agneaux
Thomas Harris
lesilencedesagneaux.jpg

Les sites à visiter