Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 08:06

lacitesauvage.jpgHomicides à coups de batte, viols, acharnements racistes et corruption : tel est le visage du New York des années 1960, cité d'une humanité sauvage frappée par la haine et l'effroi. A partir du meurtre des " Career girls " le jour du fameux discours de Martin Luther King, T.J. English rédige au scalpel la chronique d'une décennie en pleine mutation. " English se fonde sur les rapports de police, comptes rendus de procès et articles de journaux. Just facts. Diablement efficace.

 

New-York, 1963. Un homicide violent. Deux jeunes filles sont tuées, deux filles blanches. Les policiers traquent le meurtrier et tombent sur George Whitmore, un noir. Analphabète, naïf, simple, il est le coupable idéal qui avouera les meurtres sous les coups et la fatigue. Vice de procédure. La justice s'en moque et le condamne. Cette injustice est celle de trop, celle qui deviendra le symbole d'une génération, d'une communauté qui souhaite l'égalité et qui sera prête à l'obtenir dans la violence.

Ce livre retrace dix ans d'histoire dans la ville de New-York mais aussi des Etats-Unis dans lesquels la communauté noire va se rebeller contre l'oppression des blancs. C'est une source inimaginable sur cette époque pourtant synonyme de baba cool, de musique psychédélique, de drogue et d'alcool. Mais la cité est gangrenée. La corruption règne dans toutes les strates de la police et de l'administration judiciaire de la ville. Les communautés minoritaires que sont les noirs et les portoricains sont violentés, opprimés, tués jusque dans leur propre maison.

Le récit est surprenant et étonne par le comportement de la population et des témoignages. Nous découvrons dans ce livre une amérique raciste et violente, un pays où être noir, c'est être un juif dans l'allemagne nazie. C'est choquant à plusieurs niveaux et le récit ne peut laisser indifférent. L'injustice, la violence, l'impunité sont les maîtres mots de cette période "noire" de la ville.

Ce récit est assez conforme aux traces qu'il peut laisser aux lecteurs. On y découvre un peuple pleins de contradictions. Que ce soit sur ce thème ou un autre, nous sommes toujours surpris par le comportement des américains, et cette faculté qu'ils ont à prendre les leçons de leurs échecs. Trente ans plus tard, un maire de couleur est élu, quanrante ans plus tard c'est un président de couleur qui l'est.

Le récit est bien construit et nous fait découvrir les différents procès de Whitmore, mais aussi la montée en puissance des mouvements pour les noirs comme le Black Panther Party. On y découvre les personnages qui ont façonné l'histoire contemporaine de New-York et des Etats-Unis mais qui ont été façonnés aussi par cette ville destructrice. Quelques anecdotes parsèment les pages. L'une des dernières concernent la série Kojak. Cette période et particulièrement George Whitmore ont influencé l'amérique d'aujourd'hui. Et l'amérique d'aujourd'hui influence le monde.

Un récit historique surprenant qui se lit facilement et avec plaisir, instructif.

Je remercie Babelio et 10-18 pour ce partenariat.

---

babelio

Partager cet article

Repost 0
Published by Skritt - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Les lectures du moment

Le silence des agneaux
Thomas Harris
lesilencedesagneaux.jpg

Les sites à visiter