Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 08:10

larmeefurieuseAvec sa petite blouse à fleurs et son air timide, Valentine Vendermot et son histoire de fantômes ne sont pas de taille à mobiliser une brigade parisienne. Pourtant, le commissaire Adamsberg a très envie de s'intéresser à cette chevauchée nocturne dans le bocage normand. Il délègue l'enquête en cours et se rend sur les lieux : Ordebec, son église, son bistrot, son chemin de Bonneval, ses crimes atroces.

 

Dans ce roman de Fred Vargas, nous sommes aux côtés d'Adamsberg, un commissaire de police à Paris qui enquête sur plusieurs affaires. Ce récit n'est pas le premier roman dans lequel apparaît le personnage principal mais il est assez facile de le découvrir, l'auteur ne faisant que de rares références à ses anciennes affaires. En Normandie, dans le village d'Ordebec, une série de meurtres bouleverse les villageois. Une jeune fille avoue avoir vu l'Armée furieuse, une vieille légende faisant passer sur un chemin aux alentours du village les prochains condamnés aux yeux d'un élu qui devra informer les villageois. Ces condamnés sont, à chaque fois, de mauvaises personnes ayant de lourds secrets à cacher comme un meurtre. Et en effet, très rapidement, les morts s'accumulent. Dans le même temps, le patriarche d'un groupe industrie français puissant décède, brûlé dans sa voiture. Les soupçons vont immédiatement vers Momo, un jeune dont le passe-temps favori est justement de brûler des voitures.
Adamsberg est entouré de son équipe, tous ayant leurs particularités, donnant un son dissonnant mais finalement qui fonctionne très bien. Les personnages sont très bien présentés et sont mêmes très attachants. L'esprit tortueux du commissaire est assez déroutant et ces collègues tels que Danglard sont d'un grand réalisme.
L'enquête, quant à elle, se présente d'une manière très différente, déroutante, mais bien structurée. Le récit est envoûtant et la fluidité de l'écriture ne vous laissera pas de répit. Il n'y a aucun temps mort dans l'enquête et les rebondissements sont légers, bien pesés et n'entravent pas son déroulement.
Au-delà de l'histoire, nous découvrons quelques éléments de l'histoire locale mais aussi sur des détails animaliers assez anodins.
En somme, entre une histoire intéressante et bien tenue, une écriture facile et très souple, ce roman de Fred Vargas est un réel plaisir de lecture, un polar intéressant sans la note glauque que nous pouvons rencontrer depuis quelques temps chez certains autres auteurs.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Les lectures du moment

Le silence des agneaux
Thomas Harris
lesilencedesagneaux.jpg

Les sites à visiter