Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 08:48

korrigans1.jpgSelon la légende, durant la nuit de Samain, des passages s'établissent entre l'Autre Monde, celui des Dieux des temps héroïques, et le nôtre. Cette année-là, l'an 1100 de notre ère, des Cléricaunes du clan de la Forêt ténébreuse massacrent le père de Luaine, une petite irlandaise, et enlèvent sa mère et son grand-père. Recueillie par des Korrigans, Luaine va partir avec eux à la recherche de ses parents disparus, et devra s'opposer aux noirs desseins de Balor, le Maître des Ténèbres...

 

korrigans01planche.jpgCe premier tome nous transporte littérallement dans un monde parallèle, celui des lutins, des elfes, des korrigans, où seule la magie est le repère des ces habitants, où la superstition est dépassée par la réalité de ce monde.

Le premier jour de l'année celte, une passerelle est ouverte pour permettre à l'âme des morts de passer dans l'au-delà. Mais une tribu de lutins menés par un roi puissant décide d'enlever des humains. Ils s'attaquent à une charrette où se trouve une famille. Seule la petite fille arrive à s'échapper mais elle pénètre malgré tout dans ce monde avec des korrigans bienveillants.

Dès les premières pages, et même dès la première page, le graphisme vous scotche tellement c'est magnifique. Civiello arrive avec un talent rarement inégalé à nous faire entrer dans cet univers de la mythologie celtique. Le dessin est beau et on se prend facilement à contempler les planches au point de laisser tomber la lecture tellement la finesse et les détails sont surprenants. Les couleurs sont douces et cruels comme nous pouvons nous imaginer cet univers surnaturel. L'ambiance est ici l'atout de cette bande dessinée.

Le scénario en revanche est plus pauvre et ce premier tome est complètement déséquilibré. Quelques planches sont presque vidées de leur texte. L'histoire semble s'inspirée plus de la fantasy que de la mythologie tel que le SdA, mais Tolkien s'est énormément inspiré de la mythologie celte et viking pour son univers.

En somme, une bande dessinée au graphisme époustouflant qui déçoit un peu par son histoire qui n'est pas au niveau du talent de Civiello.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Les lectures du moment

Le silence des agneaux
Thomas Harris
lesilencedesagneaux.jpg

Les sites à visiter