Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 08:40

coleredupresentDepuis la fin du Moyen-Age, le Festival Colères du présent réunit tous ceux qui sont énervés, fâchés, ou en colère. C'est fait d'expression populaire mâtinée de critique sociale. C'est à Arras, tous les ans, même heure, même endroit.

Et cette année-là, ça dérape...

Bon anniversaire !

 

Avant de commencer cette chronique, je tiens à remercier Libfly et Baleine pour ce partenariat.
Arras, ville du Nord, aujourd'hui, 1er mai. Suite à un groupement de socialistes-anarchistes-marginaux totalement pacifistes, le festival dégénère. Ils décident de prendre en otage la ville pour en faire la première ville libre. L'armée arrive sur les lieux, les négociations peuvent commencer.
Le sujet est sérieux, mais la forme prise par l'auteur est comique. Dans les pensées du Général qui est aux commandes de l'unité en place, nous sommes face à un homme rigide d'apparence qui détend l'atmosphère à coup de blagues graveleuses. L'humour est de mise dans ce roman aux accents de critiques. La critique est là en effet, mais de quel côté. L'armée, qui sous son aspect rugueux, nous propose des personnages haut en couleur, taciturne mais jovial. Les résistants, qui sous leur aspect fêtard, s'organisent d'une manière très militarisée pour créer une liberté utopique. Doivent-ils en passer par les armes pour être libre, être policé pour choisir ?
L'écriture est rapide et présente une fluidité de lecture intéressante. Les phrases assassines, comiques, fusent à tout bout de champ faisant de ce récit un vrai moment de plaisir de lecture malgré le sujet un peu épineux.
Je remercie Libfly et Baleine pour ce partenariat.

---

logo-libflybis

Partager cet article

Repost 0
Published by Skritt - dans Fiction
commenter cet article

commentaires

Les lectures du moment

Le silence des agneaux
Thomas Harris
lesilencedesagneaux.jpg

Les sites à visiter