Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 08:38

adenAvant de commencer cette chronique, je tiens à remercie Libfly et L'Agitée pour ce partenariat.

Julien Delmaire est un slameur reconnu et talentueux. Ad(e)n est l'un de ses premiers recueils de poésie. Son slam est urbain, cynique, acide, extrêmement contemporain. Lu dans son intégralité d'une seule traite, Ad(e)n est un récit futuriste où manipulation génétique rime avec drogue et violence. Du texte, nous ressentons une souffrance, mais aussi, et c'est le plus frappant, un fatalisme face à ce que propose la vie. Point de combat mené inutilement, l'acceptation de son sort est devenu une religion. Mais ce n'est pas dans ces termes que sont exposées les idées de l'auteur. La poésie est cruelle, et les mots, lancés aussi vite que les idées fusent, nous transpercent, un à un.

Je regrette de ne pas avoir pu écouter son oeuvre, car à la lecture il manque le rythme du slameur qui nous assène ses paroles enivrantes. La mise en page, particulière, tente bien sûr d'ajouter ce tambour rapide/lent entre les textes de Julien Delmaire.

Ce texte, de 2007, ne me paraît pas abouti, dans le sens que l'auteur ne se pousse pas au maximum de ses capacités. J'ai ressenti comme un manque parfois, ce quelque chose qui manquait pour être parfait, bien que certains passages soient réellement au point. J'imagine que depuis l'auteur aura continué à travailler pour proposer à son auditoire un texte plus complet.

Néanmoins, Ad(e)n reste un texte noir et intéressant, qui plaira aux amateurs de poésie urbaine. A lire bien sûr, mais surtout à écouter...

Je remercie Libfly et L'Agitée pour ce partenariat.

---

logo-libflybis

Partager cet article

Repost 0
Published by Skritt - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

Les lectures du moment

Le silence des agneaux
Thomas Harris
lesilencedesagneaux.jpg

Les sites à visiter